Archives pour la catégorie Logiciels

Toute l’actu des logiciels de généalogie. Les nouveautés, les critiques.

Heredis 2014 améliore surtout la recherche

Heredis sera présenté demain 16 octobre 2013. Tout ce qui est présenté dans cet article n’est pas officiel mais reste le fruit de mes recherches. Cet article ne bénéficie que du crédit que vous voudrez bien m’apporter.

La Recherche devient importante sous Heredis 2014

La recherche ne bénéficiera plus seulement d’une petite palette à gauche de l’écran mais carrément d’un onglet central. Cela signe l’importance que prend le domaine de la recherche dans la conception du logiciel.

Pour chaque individu, la recherche sera à la fois menée en local (donc sur notre fichier de généalogie) et sur le web. Concernant la recherche sur le web (la fameuse ouverture sur internet), Heredis promet plusieurs « opérateur de recherche » partenaires. Ainsi, la recherche sera menée à la fois sur Heredis Online mais également sur tous les sites qui auront bien voulu nouer un partenariat avec le leader français du logiciel de généalogie. Un témoignage d’utilisateur mentionnant geneanet comme opérateur de recherche nous pousse à imaginer que nous n’aurons plus besoin de quitter Heredis pour chercher des informations sur les principaux sites web de généalogie. Les recherches pourront être affinées en fonction des critères des opérateurs de recherche (par exemple, on pourrait sélectionner tous les critères de recherche geneanet directement depuis Heredis). Les résultats quant à eux s’afficheront sur une page web ouverte dans le navigateur.

Les recherches ne se feront pas que sur des individus. Mais également sur des branches entières. En fait, visiblement, nous pourront mémoriser des branches sur lesquelles nous travaillons souvent pour revenir facilement dessus. Il sera possible de mener des recherches directement sur des branches, donc sur un individu dans son contexte.

La création de branches sous Heredis 2014

La création de branches sous Heredis 2014

Il faut aussi noter la création d’un onglet « Tâches », qui nous permettra de nous organiser efficacement dans nos recherches généalogiques. L’affichage des tâches sera modulable en fonction de l’individu central et des critères sélectionnés. Cet onglet, associé au nouveau module de recherche, permettra d’être plus efficace dans nos recherches.

Ce qui serait vraiment intéressant, c’est que les versions mobiles d’Heredis puissent bénéficier également de la fonction « tâches » afin de donner un élan mobile à la recherche. Sinon, les utilisateurs préféreront toujours d’utiliser un gestionnaire de tâche tiers (Evernote, ToDo list, etc.) qui sera disponible sur tous les supports.

Taches

Sachez toutefois qu’a priori, les fonctions « tâches », « rechercher dans les sources », « médias » et « lieux » ne seront disponibles que pour les utilisateurs de la version pros.

Même si ces améliorations sont intéressantes, on reste cependant loin des technologies que propose MyHeritage en termes de recherche. Les fonctionnalités web associées à un logiciel puissant et un tout nouveau partenariat avec FamilySearch placent MyHeritage toujours bien devant.

Heredis Online ne permettra pas de modifier son arbre

Heredis Online ne sera qu’un hébergeur et visionneur d’arbre en ligne. Pas un logiciel en ligne. Donc on ne pourra pas modifier son arbre depuis le navigateur. Il remplace simplement planete-genealogie et bénéficiera de la marque « heredis ».

C’est vraiment dommage. Heredis propose un bon logiciel de généalogie sur ordinateur, des applications mobiles convenables mais il faudrait à mon sens encore se moderniser. Je pense que l’avenir du logiciel en général et donc d’Heredis en particulier passe par une présence sur tous les supports, de manière équivalente. Cela signifie que BSD Concept doit proposer une application web, une application ordinateur, une application mobile en synchronisation permanente, via le cloud. Pourquoi ? Parce que le généalogiste est mobile, et qu’il a besoin de travailler de n’importe où et parce que le généalogiste fait un travail de fourmi et qu’il ne doit pas s’éparpiller, ses recherches doivent être centralisées. Heredis devrait tout centraliser sur un fichier et être disponible de partout. Tout le temps. Là encore, la concurrence anglo-saxonne a une belle longueur d’avance.

Sinon le design, comme souvent sur les sites internet d’Heredis, est soigné, clair et agréable. Je pense héberger mon arbre chez eux, pour voir dans un premier temps si le service est performant.

Heredis Online

Synchronisation entre deux périphériques : pas de Cloud

La synchronisation entre les devices se fait toujours via le wifi (cela signifie que les deux périphériques doivent être connectés au même réseau wifi) ou par USB. Donc toujours pas de synchronisation en passant par le Cloud (qui permet de stocker sa généalogie sur internet et de la télécharger quel que soit le réseau du périphériques : mobile, wifi personnel ou wifi de la salle de lecture).

Là aussi, c’est une ébauche de nouveauté mais on a le sentiment désagréable que ce n’est pas fini. Il faut vraiment passer sur un logiciel de 2013, avec un fichier maître dans le Cloud et des versions locales qui modifient le fichier maître pour que tout soit toujours à jour, et simple. Surtout. Pour faire bien, faire simple.

Alors pourquoi Heredis ne franchit pas la frontière du Cloud ? Le premier élément de réponse qui m’apparaît est que le Cloud fait peur aux utilisateurs d’Heredis (qui ne sont pas tous de la génération Y) et que l’utilisateur moyen d’Heredis (qui ne lira pas ces lignes) préfère avoir tout en local, car il aurait avec le cloud la sensation d’être dépossédé de son travail.

Environnement Graphique

Si le bleu est la couleur dominante d’Heredis 2014, l’environnement n’est pas vraiment modifié. On confirme la possibilité de changer de thème (donc de couleur de l’environnement) mais globalement, on ne sera pas surpris par le logiciel.

Page d'accueil d'Heredis 2014

Page d’accueil d’Heredis 2014

L'onglet Saisie.

L’onglet Saisie.

L'onglet Famille, amélioré mais similaire.

L’onglet Famille, amélioré mais similaire.

Le business model

Le business model ne changera pas. Pas d’abonnement à prévoir pour l’utilisation de la suite logicielle. On reste avec l’achat d’un logiciel et c’est tout. Probablement que les études d’Heredis montre que leurs clients ne sont pas prêts à franchir le pas et passer à un SaaS avec abonnement.

Au final

J’espère simplement que le principal atout d’Heredis, le confort de saisie de données, restera inégalé. C’est finalement le plus important dans un logiciel que le principal soit bien fait.

Demain sera présenté officiellement Heredis 2014. J’aurai enfin les réponses à toutes mes questions, et je pourrai enfin utiliser le logiciel. On saura définitivement ce que vaut Heredis 2014.

Lisez également les informations officielles sur le site d’Heredis et le blog de Jimbo (darverne-et-darmorique.blogspot.fr), bétâ-testeur officiel qui présentera demain le logiciel de fond en comble.

Qu’est-on en droit d’attendre d’Heredis 2014 ?

Edit du 15 octobre : en savoir plus en lisant cet article datant du 15 octobre. La sortie d’Heredis 2014 est prévue pour aujourd’hui 16 octobre 2013.

Hier 10 septembre, BSD Concept a commencé son teasing pour son nouveau produit : Heredis 2014. Cette attente se fait sous la forme de témoignages des bêta-testeurs et, en essayant de lire entre les lignes, on pourrait commencer à en savoir plus sur cette nouvelle version. Ce qui suit est le fruit de ma réflexion, et est non officiel.

splash14

Heredis Online, son arbre sur le web

Heredis Online serait un service permettant de diffuser son arbre en ligne. Il rentrerait probablement en concurrence avec geneanet et marcherait sur les plates-bandes de planète généalogie (le service actuel de diffusion d’arbres issus d’Heredis). Cela signifierait selon moi l’arrêt de planète-généalogie (qui ne m’a jamais vraiment conquis) pour se recentrer sur une marque plus connue du public (Heredis).

Officiel : Planète-généalogie devient officiellement Heredis Online1. Il ne sera désormais plus nécessaire d’installer le logiciel PG, tout sera géré depuis le logiciel Heredis 2014. Les noms d’utilisateurs, mots de passe et données seront conservés.

On pourrait imaginer un peu plus encore : Heredis est connu comme logiciel de généalogie, alors Heredis online serait-il la version en ligne du logiciel ? Autrement dit une web-application ? A mon sens ce serait l’idéal : notre fichier de généalogie maître dans le cloud, et de nombreux logiciels pour le mettre à jour : logiciel installé sur l’ordinateur (Heredis 2014), application mobile, web-application (Heredis Online). Nous verrons bien.

Une synchronisation automatique via le cloud ?

Voilà qui manque cruellement à Heredis. Si Heredis online permet de publier facilement son arbre, voire de le synchroniser et de faire des back-ups, alors cela nécessite une synchonisation totale via le cloud (et non plus simplement par son réseau wifi local). C’est ce que j’imagine de plus simple et efficace quand un utilisateur parle « d’ouverture sur internet ».

Une nouvelle interface graphique

Visiblement, une nouvelle interface devrait voir le jour. Plus colorée (quatre thèmes différents devraient être proposés) et plus épurée. Un nouveau logo devrait aussi être dévoilé pour l’occasion.

Un module de recherche sur plusieurs sources ?

On retrouvera un module de recherche qui pourrait aller chercher des informations sur différentes sources, dont geneanet ( « Le module Recherches sera un très grand plus pour mes recherches puisque j’utilise beaucoup Geneanet. » ). Ce module permettrait également de noter son avancement, et d’organiser ses recherches. En ce mois de #geneatheme « organisation », cela conviendra surement @gazetteancetres.

Un onglet famille remanié

L’onglet famille semble amélioré, avec notamment la possibilité de visualiser la famille étendue d’un simple coup d’œil.

Edit du 10 Octobre 2013 : Un nouvel onglet famille verra bien le jour, avec possibilité de voir la famille étendue. Un visuel officiel vient d’être dévoilé par Heredis.

Nouvel onglet famille d'Heredis 2014.

Nouvel onglet famille d’Heredis 2014.

Disponibilité et prix d’Heredis 2014

Heredis 2014 serait disponible dans les semaines qui viennent, à un prix identique aux versions précédentes (car sur twitter, on signale que les acheteurs d’Heredis 13 à partir du 1 septembre 2013 verront la mise à jour gratuite vers Heredis 2014).

Officiel : la date de sortie d’Heredis 2014 est pévue pour le 16 octobre 2013

Les absents

Pas de traces d’une meilleure gestion des sources, d’amélioration dans la saisie des documents, et notamment des actes (une des grandes force d’Heredis, mais qui a des limites certaines, cf. article Brozer).

Pas de traces d’une version Android d’Heredis.

Pas de traces d’une compatibilité améliorée avec les standards actuels, ni de volonté de respecter les standards futurs (gedcomX).

Pas d’amélioration de la politique tarifaire, sachant que je suis pour une politique d’abonnement, beaucoup plus en phase avec l’époque, et à mon avis plus simple pour les utilisateurs et pour l’éditeur.

Au total

Une ouverture sur le web qui se faisait attendre serait sur le point de voir le jour. Avec une web-application et une synchronisation via le cloud, on se rapprocherait de ce que fait actuellement MyHeritage.

La spécificité française d’Heredis, et si son module de recherche permet vraiment d’aller trouver des données sur geneanet ou d’autres sites français, cela en ferait un atout indéniable par rapport à la concurrence anglo-saxonne.

Un teasing qui nous en apprend un peu donc, mais qui surtout nous permet de repenser au logiciel de nos rêves.

  1.  http://www.heredis-genealogie.com/newsletter/newsletter-13-09-2013.html  []

De la convergence des logiciels et des sites de généalogie grâce au mobile

Geneanet a publié il y a quelques jours son application pour Android, celle pour iOS devant suivre sous peu. Même si celle-ci est aujourd’hui simplement une application de consultation de l’arbre envoyé préalablement sur leur site geneanet.org, il est évident que d’ici quelques mois cette application permettra de modifier son arbre, de l’enrichir, d’ajouter des photos et deviendra un véritable logiciel de gestion de sa généalogie pour smartphones et tablettes.

Avant : des domaines distincts, des produits bien différenciés

Un logiciel de généalogie local ? Tellement 1998.... Place à la généalogie 2.0 (capture issue du forum BSD pour tous)

Un logiciel de généalogie local ? Tellement 1998…. Place à la généalogie 2.0 (capture issue du forum BSD pour tous)

Il est intéressant de remarquer que depuis quelques années on assiste à un changement très rapide dans le monde des nouvelles technologies. Les frontières sont brisées, les domaines d’activité se superposent, doucement mais surement. Avant, nous avions un ordinateur sur lequel on installait :

  1. des logiciels applicatifs (notamment de gestion de généalogie) et
  2. un navigateur qui nous permettait également de consulter des sites web de partage de données (comme Geneanet).

On distinguait alors bien les différences entre les logiciels comme Heredis et les sites de recherche et de partages de données comme Geneanet. Et ce d’autant plus que l’ordinateur n’était pas connecté en permanence à internet. Chacun avait sa place, et se développait dans son domaine d’activité.

L’arrivée de l’iPhone change la donne en 2007

Les apps mobiles révolutionnent notre façon de consulter internet, mais par leur philosophie, également notre façon de faire notre généalogie.

Les apps mobiles révolutionnent notre façon de consulter internet, mais par leur philosophie, également notre façon de faire notre généalogie.

Mais l’arrivée de l’iPhone en 2007, puis des smartphones Android performants et de l’iPad en 2010 ont tout bousculé en peu de temps. Maintenant, nous avons différents devices (smartphones, tablettes, ordinateurs) qui sont en permanence connectés à un internet toujours plus performant et rapide. Et surtout, le modèle économique représenté par les Apps (ces petits logiciels qu’on installe sur nos smartphones et tablettes) tend à s’imposer également dans le monde des ordinateurs de bureau avec windows 8.Et cela a plusieurs conséquences :

  1. Les sites internet deviennent de plus en plus efficaces et proposent de véritables logiciels en lignes (que l’on nomme webapps) : on n’a parfois plus besoin de logiciels applicatifs installés sur son ordinateur puisque ceux-ci sont disponibles en ligne. Les plus connus sont notamment les webapps de gestions d’emails comme Gmail ou la suite créative Google Documents
  2. Les sites internet de tous bords proposent des applications mobiles (facebook, twitter, mais aussi geneanet) qui sont de véritables logiciels pour smartphones et tablettes, et bientôt pour PC. Ainsi, certains site ne se consultent que via des Apps mobile (comme news republic), et le trafic internet mondial via mobile explose au point de dépasser parfois les ordinateurs de bureau. Les applications mobiles révolutionnent notre façon de consulter internet, et aussi notre façon de faire notre généalogie.
  3. Les éditeurs de logiciels se doivent de proposer leurs logiciels pour les mobiles : les anciens logiciels pour PC sont donc obligés d’être connectés en permanence à internet pour synchroniser leurs données. Et ce faisant, ils investissent dans des sites de partage de données (comme planete-genealogie.fr).

Et ainsi nous avons des sites internet comme Geneanet qui empiètent le marché du logiciel de généalogie (que ce soit via les applications mobiles ou via leur arbre en ligne propulsé par geneweb) et des logiciels de généalogie comme Heredis qui ont besoin de se développer dans les technologies internet pour proposer leurs applications sur mobiles et empiètent sur le marché des sites de recherche et de partage de données en ligne.

Le futur, la convergence

Dans un avenir proches Geneanet, MyHeritage, BSD Concept (Heredis), Généatique (CDIP), FamilySearch ou Ancestry, pourtant issus d’univers différents, proposeront les mêmes services, et nous devront nous, généalogistes amateurs et professionnels, choisir et sélectionner les plus innovants, les plus performants et ceux qui évolueront le plus rapidement. Et à ce jeux là, je pense que les mammouths-éditeurs de logiciels BSD Concept et le CDIP vont y laisser des plumes s’ils ne se mettent pas à jour plus vite. Cela fait des années que leurs modifications annuelles ne sont qu’esthétiques, ou presque. Il va falloir faire quelque chose pour espérer continuer à exister dans une dizaine d’années mesdames et messieurs les éditeurs.

Microsoft Office Excel propose un modèle de généalogie

Dans le domaine des logiciels de généalogie, il y a plusieurs catégories : les logiciels au sens strict du terme, du type Heredis ou Geneatique, les web-application (Geneanet, le futur Gennus), ceux qui font un peu les deux (Ancestry, MyHeritage) et puis il y a le très old school Microsoft Excel.

Microsoft vient de publier il y a quelques jours un modèle (template) pour faire sa généalogie à l’aide du célèbre tableur.

Vos origines n’auront plus de secrets pour vous ! Établissez votre généalogie à l’aide de ce modèle : http://t.co/hDRY91uppM

— Office France (@OfficeFrance) July 15, 2013

Grâce à ce modèle, cela devient facile de faire son arbre avec le logiciel : il suffit de se laisser guider par le modèle, de changer les noms et prénoms, les dates et lieux de naissance pour que la mise en page se fasse toute seule. J’ai essayé, et c’est vraiment simple.

La présentation du modèle Excel de généalogie

Microsoft Excel - Généalogie - 01

Voici la page principale, qui représente l’ascendance du de-cujus.
Alors certes, c’est simple, mais assez jolie.

La page principale représente l’ascendance du de-cujus. Elle est simple, colorée et assez jolie finalement. En cliquant sur les détails (les points gris) on accède à la page des détails (également accessibles via les onglets en bas).

La page des détails du couple.

La page des détails du couple.

Les pages de détails sont présentés sous la forme du couple principal. Les enfants sont plus bas. On peut y insérer des photographies, modifier les détails des individus.

La page des enfants.

La page des enfants.

L’intérêt sera surtout ressenti par les débutants.

L’intérêt pour les généalogistes avertis est clairement nul, le fichier ne permettant pas d’exploiter les données. On peut compléter quelques générations, et puis plus rien. On préférera un logiciel du type d’Heredis.

Par contre pour les débutants, c’est très sympa : il s’agit tout simplement d’un arbre numérique vierge qu’il faudra remplir en ajoutant les photos de ses parents, de ses grands parents, en essayant de trouver les dates de naissance ou de mariage des individus. Cela peut permettre à certains de découvrir la généalogie et de se prendre de passion pour cette science.

Télécharger le modèle Excel de généalogie

TS104014202

MyHeritage Family Tree Builder 7.0 : Cloud Computing

MyHeritage publie aujourd’hui son nouveau logiciel Family Tree Builder 7.0 et met l’accent sur le Cloud.

Dans mes précédents articles (Le Futur de la généalogie, le Futur de Heredis) je faisais l’apologie du Cloud Computing. Cette technologie vise à enregistrer vos données sur des serveurs distants (le nuage) afin de pouvoir les retrouver facilement sur tous vos supports (Téléphone, Tablettes, Ordinateurs personnels et les autres ordinateurs). Je pense que c’est le chemin à prendre pour tout créateur de logiciels afin de franchir réellement le pas de la mobilité. Certains vont sûrement être inquiets de la sécurité de leurs données, arguant que leur généalogie contient des données sensibles mais je pense intimement que le rapport bénéfice / risque du Cloud Computing est largement bénéficiaire.

Heredis, l’année dernière, a essayé de proposer quelque chose dans ce sens, mais il semblerait que le pas du cloud ne soit pas complètement franchi. Certainement par frilosité : une peur de déplaire aux utilisateurs inquiets pour leurs données, ou bien un manque de confiance dans leurs infrastructures. C’est en tout cas bien dommage. MyHeritage le franchi aujourd’hui de manière bien plus décomplexé que son concurrent et propose une synchronisation totale entre Smartphone (Android ou iOS), Tablettes, Ordinateurs et WebApplications.

MyHeritage Family Tree Builder 7.0 Image

Du point de vue des industriels de la généalogie, c’est aussi la possibilité de changer de mode de rémunération. On ne fait plus payer pour l’installation du logiciel (comme c’est le cas aujourd’hui avec Heredis) mais le service qui accompagne le logiciel (l’installation du logiciel est gratuite, l’utilisation du service nécessite un abonnement annuel par exemple). C’est ce que l’on appelle le SaaS (Software as a Service). Cela permet notamment de s’assurer des revenus plus réguliers, et surtout de s’affranchir du piratage des logiciels (encore tellement simple de nos jours) .

Je me réjouis de cette sortie car même si je n’utilise pas ce MyHeritage FTB au quotidien, je sais que les autres acteurs vont franchir rapidement le pas de cette synchronisation totale. Et ce sera un bénéfice dans mon utilisation des nouvelles technologies en généalogie.

Visitez les liens suivants pour en savoir plus :