Les outils du couvreur, planche de l'encyclopédie de Diderot et d'Alembert

Vieux métiers : couvreur à Paille

COUVREUR, s. m.

ouvrier à qui il est permis de couvrir les maisons, en qualité de membre de la communauté de ce nom. Il ne peut faire qu’un apprentissage. L’apprentissage est de six ans. Au bout de trois ans l’apprenti fait expérience, afin que le maître puisse prendre profit de son travail. Au bout des trois autres années il est reçu à chef – d’oeuvre.

Ainsi, un couvreur à Paille était-il un artisan qui réalisait ses toitures avec de la paille, ou de la chaume selon certaines sources.

Les outils du Couvreur à paille

Fig. 1. Batiment à la couverture duquel on travaille. 2. Architecte qui donne des ordres au principal ouvrier. 3. Manoeuvre qui prépare le plâtre pour le gâcher. 4. Manoeuvre qui porte aux ouvriers le platre gâché.\ 5. Ouvrier qui balaye les places où l’on doit employer le plâtre. 6. Ouvrier qui pose les tuiles sur le latis. 7. Ouvrier qui pose les faîtieres. 8. Marteau à couper. 9. Marteau à hacher. 10. Contrelatoir. 11. Enclume sur laquelle on coupe les ardoises. 12. Marteau à couper l’ardoise. 13. Tenailles. 14. Tire – clou. 15. Oiseau. 16. Martelet. 17. Chevalet. 18. Chevalet rampant. 19. Truelle. 20. Auge à gâcher.

Qui était couvreur à Paille dans ma famille ?

Jean Pierre Bècle, né en 1753 à Neublans était couvreur à paille. Ses deux fils, Denis et Jean Pierre le furent également.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>