détail plan la sauvage

Créer une cartographie devient vraiment facile avec Google Maps Engine Lite

Créer une carte sur laquelle figure les migrations de mes ascendants Bècle est un de mes projets généalogique sur lequel je travaille depuis un moment. Ce projet n’est pas fini, je suis en train de rentrer dans ma base de données de nombreux « nouveaux » Bècle.

Néanmoins, j’ai commencé à étudier les possibilités de représentation de ma généalogie sur une carte depuis que GeneAtlas est mort. Il y a plusieurs très bons articles à ce sujet dans la blogosphère :

Et certainement d’autres que vous pourrez me proposer en commentaire.

Avec la sortie d’Heredis 14, j’attendais beaucoup du module migration qui me permet de justement travailler cette thématique mais j’ai été déçu du rendu qui ne se fait que sur quelques générations. Je voulais un parcours plus ambitieux, sur plusieurs générations, simple de création et de saisie, précis, exportable et exploitable.

J’ai choisi Google Maps.

Google Maps permet depuis longtemps de créer ses propres cartes grâce au bouton « mes adresses ».

01 - Mes adressesMais maintenant, cela emmène directement sur Google Maps Engine Lite, qui est une web application complète de création de cartes. Elle permet notamment d’importer des fichiers Excel directement. Ce qui pour les généalogistes est intéressant car tous les listings créés par Heredis s’ouvrent sans problèmes sur Excel (via la fonction exporter puis un simple copier-coller).

Voici mon exemple : la liste éclair des Bècle, triée selon la date de première apparition dans la commune (DEBUT). On voit que les plus anciens Bècle sont apparus en 1753 à Neublans-Abergement. Si je ne remonte pas plus haut pour le moment, c’est la faute aux AD39 qui ne se mettent pas en ligne. Et de la mienne qui ne prend pas le temps d’aller faire un voyage généalogique dans le Jura. Mais passons.

02 - liste eclair excelIl suffit d’importer ce fichier Excel très simplement dans Google Maps Engine Lite. Cela se fait si rapidement que je n’ai même pas eu le temps de faire une capture d’écran de l’import en cours.

03 - importerLors de l’importation du tableau, il faut choisir quelle colonne correspond au lieu à placer sur la carte (dans mon exemple, on pourrait prendre tout à la fois le Code postal, ou la Commune). Je choisis la colonne COM (commune).

La deuxième question qui surgit est quelle est la colonne qui correspond au titre de l’onglet, de la « puce ». On peut encore une fois choisir celui que l’on veut. J’ai choisi le nom de famille.

0405

Parfois quelques erreurs surgissent dans la saisie du nom des communes : ce sont les différences entre la base de données d’Heredis et celle de Google. Google pointe du doigt les erreurs et il n’y a plus qu’à les corriger. Dans mon exemple, il ne comprend pas que l’Abergement Saint Jean est Abergement-Saint-Jean.

Je lui fais comprendre.

06 - Erreur

07 - Erreur

La cartographie est simple, belle, mais surtout exploitable selon les données rentrées dans le tableau. Pour moi, ce qui m’intéresse, c’est de connaître la migration des Bècle, donc de hiérarchiser les puces en fonction de la première date où un Bècle est notifié dans cette commune. Je vais donc hiérarchiser mes communes en fonction des dates de DEBUT. Cela se fait dans l’onglet « Style » qui permet de changer le motif et la couleur des puces. Le mieux pour moi est de hiérarchiser le style par « plages » et je choisis la colonne DEBUT pour les différentes plages.

08 - Rendu

09 - styleLe résultat est très satisfaisant, mais surtout exploitable, modifiable, je peux rajouter des colonnes dans l’éditeur de tableau, ou même modifier les dates et ma carte se modifiera automatiquement.

Cette carte utilise le fond de Google Maps, mais propose également d’autres fond intéressant pour une exportation ou une impression. Elle est également exportable sur Google Earth. Et du coup on peut l’utiliser avec les cartes de Cassini.

Je peux même l’intégrer dans un article de Blog ;-)

exporter

22 réflexions sur “ Créer une cartographie devient vraiment facile avec Google Maps Engine Lite ”

  1. Bonjour Clément,
    Je viens de tester cet outil et ça permet des choses vraiment intéressantes.
    Après, comme le dit Brigitte, il faut savoir ce que l’on veut cartographier et créer le fichier Excel adapté. Ce qui n’est pas toujours immédiat.
    En tout cas c’est un outil qui m’intéresse et je vais continuer à le tester !
    Merci pour cet article et cette découverte !
    Elise

    1. En effet, Google Maps Engine Lite nécessite un .csv ou un .xlsx. Si le second format n’est pas compatible avec Excel 97, le premier l’est. Il faut donc enregistrer sous … .csv

      Certes geneanet propose un service similaire, mais Google Maps Engine Lite permet de travailler sa cartographie sans passer par geneanet, pour n’importe quel utilisateur créant une base de donnée sur excel.

  2. Je viens de tester, j’avais déjà utilisé Google Maps tout seul, en entrant des commentaires sur chaque lieu, très lourd à gérer, j’avais laissé tomber.
    Ici c’est effectivement plus simple, le premier souci devient savoir ce qu’on veut visualiser, et donc faire – exporter – un tableau Excel en conséquence.
    Pour l’instant, je laisse tomber, je veux toujours le beurre et l’argent du beurre, et je n’arrive pas à décider quelles sont les informations que je veux utiliser. Du coup ma carte n’est pas lisible :)
    J’y reviendrai plus tard.
    Merci en tout cas pour ce mode d’emploi très clair

    1. L’export excel est en effet la pierre angulaire de cet outil : il faut bien le faire pour avoir une bonne cartographie. De toute façon, la visualisation est bonne, et simple. Il ne reste donc plus qu’à choisir les bonnes données parmi les centaines de milliers de nos bases de données =)

    1. Oui, genEarth est très bien, utilisable avec Google Earth. Du coup un peu moins pratique pour l’insérer sur des articles de blog. Il utilise le gedcom je crois. Je ne sais pas s’il est toujours en développement (dernière MAJ 2012).
      Mais c’est un bon outil gratuit.

    1. Sur Heredis, pour tous tes exports, tu peux cocher la case « SOSA uniquement ».
      Après, les événements, c’et toi qui choisis mais moi, j’utilise tous les événements possibles, comme les domiciles, les recensements, etc.
      C’est parce que je fais une carte migratoire, donc toutes les infos sont bonnes à prendre. Et pour les recherches, et pour le rendu final.

  3. Pour info on a déjà ça sur GeneaNet dans les arbres ;)

    > Cliquer sur le picto de la carte de France dans le menu « Cartographie » depuis la page d’accueil de l’arbre, en bas, il y a la localisation des ancêtres via l’onglet « (Cartographie) Complète ».
    > Pour les migrations via l’onglet « Individuelle » on peut choisir la personne à partir de laquelle on démarre (dans les 6 premières générations, au-delà on a rarement suffisamment de lieux précis indiqués), puis là on peut faire défiler les migrations de ses ancêtres par père et par mère, par période ou par génération, avec une barre « lecture /stop ». On peut même voir les lieux communs aux deux branches avec un picto de couleur différente, histoire de repérer les implexes facilement.

    Evidemment pour cela il faut que les lieux soient bien renseignés et correspondent à Google Maps, mais en gros ça fonctionne super bien et sans vouloir prêcher pour ma paroisse, c’est assez bluffant.

    1. J’avoue que sur mon arbre, c’est vraiment bien.
      Le défilement en fonction des générations est très bien réalisé.
      En fait, je connaissais votre service de cartographie l’ayant déjà approché, mais jamais je m’y suis plongé.

      Il me semble que les opportunités proposées par Google Maps Engine Lite sont plus nombreuses. Mais que votre cartographie est encore plus simple (puisqu’il n’y a rien à faire).

  4. Eh bien là, je découvre quelque chose de très intéressant !
    Je trouvais l’onglet migration très intéressant mais que cela restait assez limité. J’aurais par exemple aimé pouvoir visualiser sur une carte tous les porteurs d’un patronyme ou toutes les personnes que je souhaitais, par exemple tous mes ancêtres. Avec ton exemple, cela me semble possible et cela ouvre la porte à plein de possibilités, j’espère. Je vais donc tester et ne manquerai pas de dire ce que j’en pense.

  5. Bonjour Clément,

    Avec ce sujet, tu viens de me donner des ouvertures pour ma généalogie, voilà un truc qui me plait beaucoup et de plus je ne connaissais point. Je vais essayer ceci dès que le temps me le permettra, car je vais avoir une fin d’année assez chargée

    Bonne fin de journée

    Au Revoir

    1. Tu verras, les possibilités semblent sans fins. Selon ton fichier excel, ton fond de carte, tes choix, ta hiérarchisation, tu peux faire tellement de choses. Je pense déjà à une liste éclair complète dont chaque nom de famille possède une couleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>