photoblogdeclement.blogspot.com

Epine Généalogique : Qui est le marié ? (ou les 2 frères homonymes)

Aïe, je viens de me faire piquer par une épine généalogique à mon tour (après Mistike, David et Sophie). Je vous la présente et peut-être ne nécessite-t-elle qu’un petit coup de bétadine.

Acte de Mariage de Jean Jacques Argelliès et Marie Pintard, AD 34 GG20-74

Monsieur Jean Jacques Argelliès se marie le 12 février 1749 avec Marie Pintard. Il est conseiller du Roy lieutenant criminel au siège Royal de Frontignan à cette date, et on dit de lui dans l’acte de mariage qu’il « a passé trente ans ». J’en déduis qu’il est né aux alentours de 1718. Il est le fils de Jean Jacques Argelliès, l’avocat, et de Marguerite Cledes, que je commence à bien connaître.

Dans un précédent article, je publiai les NMD et BMS des Argelliès de Frontignan et voilà ce qu’on trouvait :

Frontignan le 23/2/1718 baptême de Jean Jacques Argellies né le 22/2/1718 fils de Jean Jacques (avocat) et Marguerite Cledes, parrain : Jean Jacques Argellies , marraine :  Marie Argellies, côte : gg16-106

Acte de Baptême de Jean Jacques Argelliès, AD 34 GG16-106

Dans l’acte de mariage, le rédacteur assure avoir vu le baptistaire de Jean Jacques le conseiller avant de le marier et c’est à la suite de ça qu’il affirme qu’il a passé trente ans. On pourrait en conclure qu’il s’agit donc du même Jean Jacques. Ce que j’ai fais initialement, évidemment.

C’était sans compter sur mon travail précédent donc, qui me permet de trouver d’autres informations :

à Frontignan le 1/3/1718 inhumation de Jean Jacques Argellies décédé le 1/3/1718 à l’âge de 7 jours fils de Jean Jacques et de Marguerite Cledes. Côte: GG16-106

Acte de décès de JJ Argelliès, 7 jours, AD34 GG16-106

On est donc d’accord que ce Jean Jacques qui vient de décéder et bien celui né 7 jours plus tôt (personne n’aurait pu confondre un enfant de 7 jours avec son grand frère de 11 ans). Oui car il existe bien un autre Jean Jacques Argelliès, fils de Jean Jacques et Marguerite Cledes :

le 5/9/1708 baptême de Jean Jacques Argellies né le  3/9/1708 fils de Jean Jacques (avocat) et de Marguerite Cledes parrain : Jean CLEDES (son oncle) marraine : Marie LANIER côte : GG15 – 52

Naissance de Jean Jacques Argelliès, 1708, AD 34 GG15-52

Celui là ne décédera que beaucoup plus tard (en théorie)

à Frontignan le 12/2/1773 inhumation de Jean Jacques Argellies décédé le 11/2/1773 à l’âge de 64ans. Côte : GG22-144

Acte de décès de Jean Jacques Argelliès, AD34 GG22-144

Récapitulons jusque là:

  • Jean Jacques se marie en 1749, il a « passé 30 ans » : né avant 1719. fils de JJ et M. Cledes
  • Jean Jacques né en 1718 mais décède 7 jours plus tard. fils de JJ et M. Cledes
  • Jean Jacques né en 1708 et décédé en 1773 (il a donc « vécu »). fils de JJ et M. Cledes

Alors qui est le Jean Jacques qui se marie ?

  • Physiquement ne peut pas être celui décédé en 1718
  • Donc l’autre : Jean Jacques né en 1708

Pourquoi cette date charnière de « passé trente ans » ?

  • Ils se sont trompés de baptistaire le jour du mariage et le curé a lu celui de son petit frère décédé depuis
  • Ils ne se sont pas trompés de baptistaire le jour du mariage et 30 ans représente un âge clef
    • que signifie-t-il ? Une sorte de majorité ?

Conclusion

Ce que je crois c’est que le marié est donc Jean Jacques né en 1708 et décédé en 1773. Est-il possible que le curé se soit trompé de baptistaire ? Ou mes (non) connaissances généalogiques m’empêchent-elles de comprendre ce que l’âge de 30 révèle? Je n’imagine pas qu’il puisse s’agir d’une sorte de majorité.

En attendant, je ne remercie pas le curé de Frontignan qui par cette phrase « passé trente ans » m’a posé problème pendant plusieurs semaines après plusieurs mois d’erreurs sur mon arbre. Comme quoi le relevé systématique a du bon. En parlant de ça, je commence à me mettre aux recherches avec méthode et j’ai appris pas mal de techniques et de méthodologies de recherches après mon stage de master à l’institut des neurosciences de Grenoble. Je ne suis plus tout à fait le même que celui qui écrivait cette présentation. ;-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

3 réflexions sur “ Epine Généalogique : Qui est le marié ? (ou les 2 frères homonymes) ”

  1. En effet l’âge de trente ans est un âge charnière. En lisant l’acte de mariage, on voit que le marié a fait « trois actes de respect » notariés afin d’obtenir le consentement de son père.

    Ce genre de requêtes « actes repsectueux » se faisaient lorsque les parents ne donnaient pas leur consentement au mariage, mais que l’époux(se) n’était pas tenu de l’obtenir. Ce qui était le cas pour les hommes âgés de plus de 30 ans. Ils informaient alors leurs parents du mariage, et demandaient « respecteueusement » leur consentement.

    Une fois cette formalité passée, ils pouvaient se marier, même sans ledit consentement. Le curé fait mention de l’âge (validé par le baptême) pour confirmer que JJ a le droit de se marier, même sans le consentement de papa : trois actes respectueux, plus de trente ans, hop.

    Voir ici : http://fr.geneawiki.com/index.php/Acte_respectueux
    Il me semble avoir lu un article sur le sujet dans un précédent numéro de la RFG de cette année.

    1. J’ajoute qu’il serait particulièrement intéressant de récupérer le contrat de mariage et les actes respectueux, si les archives notariales existent encore.

    2. Eh ben j’en apprends. Merci en tout cas.

      Penses-tu que cela signifie que son père était en désaccord avec ce mariage ou que le fils a souhaité s’affranchir de l’avis de son père ? Etait-ce une pratique courante ?
      Je n’ai pas trouvé pour le moment ni les actes respectueux ni le contrat de mariage. Je ne suis pas encore au point avec les actes notariés.

      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>