Ma vision du futur d'Heredis : Une synchronisation parfaite

Ma vision du futur d’Heredis (BSD Concept)

La sortie prévue d’une app iPhone/iPad par Heredis est pour moi l’occasion de vous présenter ma réflexion personnelle en ce qui concerne le futur des logiciels de généalogie en général et d’Heredis en particulier. Heredis est l’un des logiciels les plus utilisé en France (sondage genbecle) et à ce titre, chaque année il est l’objet d’une mise à jour plus cosmétique que révolutionnaire. Par exemple une des grandes nouveautés pour la version 13 serait le changement de couleur, si l’on s’en fie à ce message sur le forum BSD pour tous. Il faut avouer que ce n’est pas très palpitant et ne nécessite pas franchement de réinvestir tous les ans dans 130€ de logiciel.

Pourtant une nouveauté de BSD concept cette année pourrait bien révolutionner cette entreprise et le fonctionnement même de ce logiciel : une application mobile.

2 grandes catégories de logiciels de généalogie

On peut dire que les logiciels de généalogie se séparent en deux grandes catégories : les logiciels locaux (installés sur l’ordinateur dont font partie Heredis ou Geneatique par exemple) et les logiciels en lignes (comme Geneweb+Geneanet ou Ancestry.fr par exemple) pour lesquels rien n’est installé sur votre ordinateur, tout est sur le site internet. Ce sont ces derniers qui se développent le plus en application pour smartphones.

Ce qui est intéressant c’est de constater l’origine bien différente de ces deux catégories : Les logiciels locaux permettaient dans les années 2000 de rentrer sa généalogie et de l’organiser dans son ordinateur, permettant une bien meilleure gestion que le papier. Les sites internet voit quant à eux leurs origines dans des plate-formes de partage de données (liste éclair, base de données des associations) qui au fil du temps se sont améliorés pour permettre d’y rentrer son arbre généalogique et de le partager.

Un logiciel de généalogie local ? Un service vieux de 15 ans. Place à la généalogie 2.0 (capture issue du forum BSD pour tous)

BSD concept a un pied dans chaque clan

BSD concept possède des logiciels dans les deux catégories : Heredis qui est le leader français du logiciel local, ancien et efficace ; et planete-genealogie.fr qui est une plateforme web vers laquelle on peut exporter son arbre et qui contient également une base de données issues des arbres et des associations (un geneanet-like en somme, mais en moins bien).

L’avenir de la société à mon sens ? La fusion de Heredis (logiciel PC) avec planete-genealogie.fr associé à la future app smartphone

Ce qui est un absurde c’est que pour faire communiquer Heredis et le site planete-genealogie, il en faut un troisième logiciel : le logiciel local Planete Généalogie. Ainsi on installe en local sur son ordinateur Heredis (payant) puis Planete-Genealogie (gratuit) puis on se crée un compte Planete-Genealogie sur le site (gratuit ou payant, suivant la formule souhaitée) et enfin, on peut cliquer dans Heredis pour exporter sa généalogie sur Planete-Genealogie (le site) et cela lance Planete-Genealogie (le logiciel). Vous suivez ? Moi non plus, j’ai du mal.

Cela mériterait de se pencher sérieusement sur l’ergonomie et la cohérence de tous les services de la société.

Une Application mobile qui ouvre bien plus de perspective qu’il n’y parait

Mais la nouvelle version de Heredis 13 n’est pas la seule nouveauté de BSD pour 2012. En effet la société recherche des bêta testeurs pour des applications iPhone / iPad. Ce service est innovant car quasiment le premier créateur de logiciel local à se déporter dans le nomadisme, chasse gardée de geneanet, ancestry, myHeritage, toutes des applications web.

Deux scénarios sont possibles : soit l’app iPhone et iPad sera indépendante des autres (donc ne communiquera pas instantanément avec le logiciel sur PC ni avec planete-généalogie mais par le biais d’un export gedcom) soit la philosophie de Heredis va totalement changer.

Voici donc ce qui devrait être pour moi la nouvelle orientation de Heredis :

Ma vision du futur d’Heredis : Une synchronisation parfaite

Le logiciel local ne devrait plus seulement stocker la généalogie sur l’ordinateur mais aussi dans les serveurs d’Heredis, dans le cloud comme on dit. Ainsi votre généalogie serait parfaitement synchronisée entre l’application web, le logiciel PC et l’app iPhone. Un rajout de date sur votre iPad ? Modifiée sur votre PC. Une photo d’acte dans votre iPhone ? publiée sur votre arbre en ligne. Evidemment le service nécessite une connexion web pour synchroniser le tout. Mais il pourrait fonctionner sans : votre iPhone ne capte pas dans la salle d’archive du palais des papes ? Prenez la photo, elle sera envoyée plus tard, quand vous aurez récupéré le wifi dans votre salon. Ce principe est déjà utilisé avec succès par Apple et son iCloud (je modifie mon calendrier sur iPhone, il est modifié sur l’ordinateur) ou Evernote (je prends une note sur mon ordinateur, je la retrouve sur mon smartphone Androïd).

Notez bien que le service de synchronisation basée sur le cloud n’empêche pas une sauvegarde locale. Certains sont frileux à l’idée d’utiliser cette technologie qui pour eux est une perte de contrôle des données, donc une perte des données. Vous gardez tout de même bien souvent une sauvegarde locale.

L’autre scénario d’un logiciel indépendant est idiot : vous modifiez dans votre iPhone, vous devez exporter un gedcom, puis l’importer dans votre logiciel PC pour voir les modifications. Cela n’a pas de sens, car le cloud apporterait bien des améliorations, et de fait des changements profonds dans la philosophie de l’entreprise, qui pourrait en être très bénéficiaire :

  • Un abonnement mensuel au service Heredis, et non plus l’achat d’un logiciel. Heredis devient un SaaS.
  • Une fidélité plus grande à BSD (pas besoin de publier sur un autre site internet par exemple)
  • Logiciels gratuits et mis à jours bien plus régulièrement sans surcoût (nul besoin d’une mise à jour majeure chaque année, de petits ajustements un peu tout le temps suffiront, car ce ne sera plus le logiciel qu’on paiera, ce sera le service).
  • Une synchronisation parfaite sur tous les supports
  • Une sécurité pour la sauvegarde de mes données (si mon ordinateur casse, je perds ici mais pas là-bas)
  • Disparition du service planete-genealogie (qui n’aura plus de sens) pour le remplacer par Heredis web, une marque forte car mieux connue du public
  • Conservation des données issues des associations sur le service web
  • Mais augmentation considérable des arbres en lignes (si l’on s’en réfère au nombre d’utilisateur du logiciel PC)

Voilà ce que je ferais si j’étais chez BSD. Et vous, que pensez-vous de cette hypothèse ? Pensez-vous que ce sera l’évolution de BSD engendrée par la publication d’une app iPhone/iPad ?

2 mises à jour de l’article : le premier pour modifier l’introduction et la rendre moins orienté « service commercial d’Heredis » sur les bons conseils de @g2morant. La deuxième pour mieux expliciter mon avis, mon opinion sur ce service cloud de mes rêves. 

Notez que les commentaires actuels se tournent d’avantage vers les défauts et une critique d’Heredis en général et ne sont pas orienté sur une discussion d’Heredis comme logiciel en tant que service. Dommage mais pas inintéressant pour autant. 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

37 réflexions sur “ Ma vision du futur d’Heredis (BSD Concept) ”

  1. Bonjour
    Comme Sophie j’arrive un peu après la bataille, toutefois j’aimerais apporter quelques commentaires.

    Je trouve que ce genre de billet est forcément bon dans le sens ou il nous permet de nous poser la question de la pertinence de nos pratiques et ainsi nous invite toujours à y réfléchir (et ça ne fait jamais de mal :) ).

    On oppose beaucoup les OS et les logiciels en parlant de part de marché, de compétences etc mais rien n’est monolithique, les choix se font en fonction de la situation personnelle en un instant donné. J’ai fait un test de Gramps il y a peu et l’interface m’avais un peu rebuté et pourtant je l’ai adopté. J’avais fait ce même test il y a deux ans et je l’avais rejeté. Qu’est ce qui a changé : Le logiciel ? non simplement ma pratique de la généalogie qui a évoluée et donc mes exigences se sont accrues. Les qualités de Gramps en terme de sourcing ou de normes sont devenues plus importantes que l’interface.
    Enfin un produit comme Gramps est installable sous Linux, windows et Mac.
    Les contraintes de rentabilité d’une société commerciale font que l’investissement sur une part de marché faible est impossible, a nous de mettre sur la balance nos critères de choix : OS, normes, ergonomie, prix etc et de faire nos choix en conséquence.

    En ce qui concerne le Cloud et sa « diabolisation » ;-) Effectivement il y a un risque de récupération de données par d’autre puisque tout n’est plus blindé chez moi, mais au fond notre généalogie ne nous appartient pas totalement, et si des infos non vérifiées circulent a chacun d’entre nous de faire attention de ne pas prendre pour argent comptant ce que l’on voit (et sur internet cela n’est pas vrai que pour la généalogie !)

    Le cloud représente de mon point de vue une bonne solution pour éviter un risque majeur de perte de l’histoire de nos familles : Qui n’a pas passé des heures à regarder des albums photos de famille. aujourd’hui avec le numérique peu d’albums sont encore crées et les photos vivent leur vie sur l’ordinateur ou le téléphone, et mourront en même temps que ces petites machines qui s’acharnent à casser la veille du jour ou l’on avait enfin décidé de faire une sauvegarde ! Un cloud bien implémenté et transparent peut permettre de sauvegarder tous ces trésors (et la généalogie en fait partie).
    Une bonne gestion de sauvegarde demande à mon sens plus de compétence technique que l’installation de Gramps.

    Merci en tout cas à Clément d’avoir lancé ce débat que je trouve très intéressant.

    1. Bonsoir,
      En survolant vos réponses, je suis étonné que personne ne pense à faire évoluer le logiciel pour le rendre plus intelligent et convivial.
      En effet, j’ai fait l’erreur d’importer une branche et là…!, les villes et les subdivisions sont devenues une véritable galère à fusionner. Si le logiciel possédait une partie d’intelligence artificielle d’aide à la recherche d’erreur, un mode géré par un bouton, je ne parle pas du mode « doublons » trop lourd, un mode comme le bouton « Cohérence » il pourrait proposer automatiquement des suggestions de correction en temps réel.
      Pour ce qui est de planète généalogie, là aussi, si il existait un mode restrictif et uniquement pour ceux qui partagent en ligne, le système pourrait proposer des suggestions d’importations automatisées de branches avec validation des deux parties. On pourrait plus facilement faire évoluer ou renseigner sa base.
      Le « Cloud » est le gros mot actuelle, où comment rendre les sociétés propriétaires de vos données en les dématérialisant . Banquez ou on efface! La dernière affaire de Méga-Upload n’a donc pas fait assez de bruit…
      Combien de sociétés et d’individus qui se servaient de Mega-upload comme coffre fort virtuel , ont perdu de données ou de photos ? Et oui … L’idée est génial mais pas sécuritaire. Heureusement, j’avais une sauvegarde. Héredis 12 permet au moins de l’avoir sur son ordinateur.
      Pour Gramps sur Linux , je constate que les corrections sont fréquentes.
      Cordialement à tous
      Yanick

    2. Yanick,
      Tu semble oublier que les évolutions d’un logiciel propriétaire ne sont pas sous la responsabilité de ses utilisateurs mais uniquement du/des concepteurs.
      Les utilisateurs n’ont aucun moyen de faire évoluer le logiciel.

      Dans le logiciel libre les utilisateurs participent aux évolutions de leur logiciel. C’est pourquoi des produits comme Gramps, Ancestris et LifeLine évoluent dans le sens qui est demandé par les utilisateurs.
      Geneweb lui aussi a évolué sous la houlette de Généanet mais comme il lui manque des outils important comme les impressions je le mets hors course.

      Amitiés

  2. Clément,

    J’arrive après la bataille. Je trouve ton idée intéressante.
    Si Heredis ne sort qu’une application qui permet de visualiser ses données, je dis non merci, je peux le faire avec l’appli Geneanet ou Ancestry.

    Si mes données restent propriétaires sur mon ordinateur et que le cloud soit plus une sorte de passerelle de synchronisation me permettant de travailler à partir de n’importe quelle machine (micro, iPhone, iPad) je dis oui.
    Si le cloud Heredis est propriétaire de mes données, là je tique.

    Le cloud est présentée comme le grand méchant loup, mais nous le pratiquons déjà presque tous en déposant nos données sur Geneanet ou n’importe quel autre site commercial de base de données généalogiques.

    Continue à partager tes idées avec nous, cela ouvre le débat ;-)

    1. C’est assez général dès que l’on publie sur le net.

      A titre d’exemple, les listes Yahoo, tant utilisées en généalogie, ont les mêmes mentions. En clair, toute information posée sur la liste Yahoo appartient à Yahoo Groups.
      Geneanet a d’ailleurs remis à jour ses CGU l’an dernier, car il y avait comme un flou. Désormais, un chapitre explique clairement que Geneanet ne revend pas les données à des partenaires.

    2. En effet. Je me rappelle d’ailleurs qu’être le propriétaire de mon nom de domaine et de mon site web faisait partie de mon envie d’indépendance absolue de mes données publiées sur ce site. Notamment les documents en ligne et les photos, dont je veux rester maître et propriétaire, autant que faire ce peut.

    3. Tu as bien raisons, j’ai deja fait appel a un prestataire l’an dernier et j’ai mis 3 mois pour pouvoir acceder a mon FTP.

  3. Bonsoir,

    Testez Ancestris qui lui est strictement identique d’un OS à l’autre. Il peut y avoir des surprises sous Win (peu) et sous Mac car il y a un manque de testeurs.
    Mais dès qu’un problème est signalé l’équipe vérifie immédiatement sa reproductibilité afin de valider le bug.
    Dès que cela est fait une annonce est faite pour dire sous quel délais/version l’incident sera résolu.

    La liste de discussion est très réactive. Toutefois pensez à bien préciser votre version. En effet beaucoup d’utilisateurs font le choix de travailler sur la beta en cours tout en conservant la version stable au cas où.
    Un seul bémol vous devez avoir Java d’installé sur votre machine.

    L’adresse: http://www.ancestris.org

    Amitiés

  4. Bonjour,
    La version all-in-one de gramps fonctionne normalement et n’est pas plus difficile à installer qu’un autre programme. la seule chose est que si vous utilisez vista, il ne faut pas le mettre dans le dossier program files. Le mieux est de le mettre à la racine du disque dur.
    La version portable ne me convient pas du tout…Trop lent.
    Bien évidemment, à la base c’est un logiciel linux. Mais j’ai l’impression qu’ils vont s’attacher à améliorer la version windows car dès qu’ils ont mis au point la version all-in-one leurs téléchargements se sont envolés.

  5. J’admets que nous avons un tantinet devié du sujet de départ ;-)

    Concernant le cloud à la Evernote, bien que je l’utilise beaucoup, je reste à la fois sceptique et prudente. D’abord parce que la multiplication des solutions individuelles me dérange. Ca n’est pour moi intéressant que dans des cas bien précis :
    1- Des données que je peux me permettre de perdre -quand le service en question fermera ses portes, ou changera sa license. C’est le cas d’Evernote. S’ils coulent, ou si leur datacenter meurt, je pourrais toujours (bien qu’avec pas mal de sueur) reconstruire mon contenu perdu.
    2- Des données que je peux toujours accéder offline. C’est le cas avec Dropbox.

    Au final, on a quand même rien d’autre qu’un disque dur externalisé. Le truc, c’est que les différentes applications associées soient capables de lire même format de fichier. J’espère que ce sera le cas pour iHérédis. Si cette condition est remplie, il ne manque plus que de savoir gérer la synchro et le versionning. S’ils se contentent d’une appli purement standalone, voire qui ne permet que la visualisation, ce sera dommage et gâché. Mais toujours un premier pas prometteur.

    On pourrait d’ailleurs considérer Généo comme le sosa 24 du cloud HR ;-)
    Alors oui, je suis d’accord avec toi. Si Hérédis sort une appli iOS qui est capable de gérer correctement la synchronisation entre cette dernière et l’appli PC/Mac, ce sera une vraie avancée. Mais je persiste à ne pas vouloir « dématerialiser » mon fichier généalogique comme j’accepte de dématérialiser mes notes et autres bookmarks.

    Après, le cloud à la base sert surtout à dématérialiser les ressources (puissance CPU, espace de stockage et fonctionalités de haute disponibilité et de disaster recovery) avec les coûts associés (matériel et administration). Mais c’est un autre débat ;-)

    1. Le point 1 est fondamental. Il faut pouvoir récupérer ces données. Car nous ne sommes pas à l’abri de la fermeture intempestive de n’importe quel site.

      Et je te rejoins complétement sur la synchronisation. Intellectuellement, cela semble facile. Mais quand on modifie une même base sur deux supports différents, la synchro différentielle n’est pas toujours évidente (j’entends déja les détracteurs me dire : « Si l’application était bien écrite, cela ne poserait aucun problème »)

    1. Oui, il n’y a pas d’âge pour être calé en informatique, cloud et logiciel de généalogie. La preuve, tu es parmi les plus geek d’entre nous tous !

  6. Bonjour,

    Une info au cas où…

    La norme Gedcom 5.5 est en train d’être remise en cause par les Mormons au profit d’une nouvelle (en double format : xml et json) dénommée gedcomx (voir http://www.gedcomx.org/ ). Pas encore totalement finalisée mais cela commence à prendre tournure.

    Sur Heredis…

    Il faut savoir qu’il s’agit d’un logiciel qui ne fonctionne sur un marché très faible car strictement franco-français. Au-delà des frontières, il est totalement inconnu.

    Si vous voulez un logiciel très intéressant, prenez Gramps : multiplateforme (mais développé surtout pour linux encore que depuis quelques temps la version windows prend de l’ampleur) , disponible en une trentaine de langues, respect de la norme gedcom de manière générale, et toute les informations sont « sourçables » (et « notables »).

    Et cerise sur le gâteau, il est libre et gratuit. Et pour ceux qui savent programmer il est modifiable directement (il est écrit en python).

    L’adresse : http://gramps-project.org/

    Bruno Callens

    1. GRAMPS est très bon, mais pas très intuitif pour démarrer sa généalogie. Mais très très bon une fois qu’on s’y est fait. Passer par Ohmigene pour avoir un gedcom « presque » propre post exportation heredis et c’est vraiment pas mal. Par contre, il faut vraiment se le farcir au début, et les utilisateurs de longue date d’Hérédis auront un temps d’adaptation un peu long je pense.

    2. J’ai téléchargé Gramps. Puis j’ai essayé de l’installer. Sachant qu’il y a trois facons de l’installer.
      Au passage, la All in One est toujours en construction sur le site. J’ai donc été obligé de passer par la version portable.

      Pour passer certaines variables nécessaires au bon fonctionnement, il est conseiller de lancer des .bat. (source le Wiki dédié à Gramps et Windows. Disponible en anglais).
      Vous conviendrez sans mal qu’il n’est pas facilement installable par le commun des généalogistes.

      J’aurais presque envie de souligner que ce logiciel a été développé pour Linux et que cela se voit. Aujourd’hui, les possesseurs de Linux sont plutôt des utilisateurs habitués à soulever le capot de l’ordinateur et à ne pas avoir peur de tripatouiller dedans.

      Voila au détriment de Gramps.
      Pour le bon, c’est un excellent logiciel, évolutif, rempli de fonctions interessantes.
      Je n’en aime pas le design, mais c’est un avis personnel et je comprends tout à fait que d’autres n’aiment pas celui d’Heredis ou d’autres encore.

      Je dirais donc que l’initiative est excellente et qu’il sera rapidement un adversaire de taille. Mais aujourd’hui, pour un utilisateur sur PC qui ne maitrise pas trop l’informatique, Gramps est tout simplement inabordable.

  7. Je souhaite ici expliciter un peu plus mon avis :

    - Je ne souhaite pas qu’Heredis propose une solution de Cloud à la dropbox ou box.com, ce n’est pas l’idée. Il y a d’autres formes de cloud que le disque dur virtuel. Mon idée est de voir le logiciel de généalogie à la sauce EVERNOTE avec une app mobile, un logiciel PC et une webapp, le tout synchronisé évidemment. Le but n’est pas de stocker sur un disque dur le fichier heredis ou gedcom mais de synchroniser, tout simplement. Cette technologie cloud / Evernote-like ne serait pas à paramétrer pour la mamie de 60 ans, elle serait là, simplement. Aussi simple que iCloud d’apple : je change mon rdv sur iphone, il change aussi dans mon calendrier iPad et PC. Simplement. Et même les personnes âgées pourraient y voir un avantage (je me déplace dans la maison de famille, je suis loin du PC fixe de mon bureau, mais je me connecte sur le site internet et je retrouve mes modif à la maison, plus tard).

    - Je condamne le non respect de la norme gedcom, même si celle-ci a des limites qu’il convient de prendre en compte et d’outrepasser. Mon logiciel idéal écrit directement en gedcom, sans passer par un langage tiers. Et puisqu’il écrit en gedcom, il enregistre en gedcom et pas de soucis de pertes de données. Mais je n’ai pas rédiger ce billet sur cet aspect technique, mais bien sur une philosophie générale pouvant être engendrée par une app mobile.

    - A propos des sources, oui c’est mauvais. Je l’accorde, mais ce n’est pas vraiment mon propos.

    - A propos des OS, on ne se comprendra surement pas, tant pis. Oui c’est crucial de développer sur toutes les plateformes mais quand on débute, ou manque de moyen, on se concentre sur le leader du marché des OS. Il faut blâmer les OS et non pas les développeurs dans ce cas là.

    - A propos des autres logiciels qui existent : Oui, il existe des tas de logiciels gratuits et payants, beaux et moins beaux, mis à jour ou à l’abandon, de tous types et de tous formats. Si les gens choisissent l’un ou l’autre, ils ont tous les droits. Même si certains pensent que c’est idiot. Idem pour les voitures, les maisons : après tout, pourquio payer plus cher une maison qu’une autre ? Pourquoi accepter une voiture chère alors qu’une autre fait mieux le travail, consomme moins et va plus vite. Il y a les goûts, et les couleurs. Et dans notre cas les habitudes aussi.

    1. À propos des OS il est clair que tu ne semble pas connaître ton dossier. Je ne prétendrais pas en connaître toutes les ramifications.
      Le fait que Win soit quasi imposé ne justifie en rien que les concepteurs refusent de rendre compatible leurs produits aux autres OS. C’est une faute.
      Le choix de la licence appartient au concepteur et là on voit ceux qui ont vraiment envie de voir leur logiciel s’améliorer et les autres. Ceci grâce à la communauté des utilisateurs.

    2. Je ne prétends pas connaître ou maitriser un dossier. Je présente mon avis.

      Je comprends qu’un créateur de logiciel code pour l’OS le plus répandu. Je comprends qu’un créateur de logiciel ait besoin d’être rémunéré. Je comprends que s’il est seul ou peu nombreux qu’il ne puisse pas coder pour tous les OS en même temps. Je comprends que ça puisse ne pas convenir.

      Mais un logiciel n’est pas un du, et je préfère un bon logiciel sur PC seulement que s’il n’existait pas sous prétexte de ne pas pouvoir être développé sur ttes les plateformes. Mon avis, naïf peut-être.

    3. Là tu me fais dire des choses que je ne dis pas
      Hérédis 1 a été l’œuvre 1-2 personnes dilettantes et tes arguments s’appliquent.
      Hérédis 12 ce ne sont plus les programmeurs de l’origine qui ‘bossent’ réellement c’est une équipe de 5-6 personnes à plein temps. Nous changeons donc complètement d’échelle et là c’est un choix délibéré qui est fait de ne pas faire en sorte que le produit soit accessible.
      Je vais prendre l’exemple d’Ancestris que je connais le mieux il y a 1 programmeur en titre, 2 adjoints qui font des petits bouts de codes annexes, 1 pilote qui ne maîtrise pas la programmation. Toutes ces personnes sont bénévoles et ont une activité professionnelle en plus et une vie familiale.Le logiciel de départ était GenJ forké en GenJ-Fr définitivement ‘abandonné’ pour Ancestris.
      Le logiciel est fonctionnel et demande simplement à être amélioré sur certains points mais en aucun cas sur son respect des normes et sa portabilité car ces deux points ont dès le départ été considérés comme prioritaire. En l’état il offre déjà plus que nombre de logiciels commerciaux non libres
      À décharge d’Hérédis seul Win 3.11 ou 95 existait à l’époque de son lancement et tout le programme tenait sur une disquette 1.44. Toutefois ils ont bien réussi à sortir une version Mac assez vite.
      Linux a longtemps été considéré réservé à des pros de la console hors depuis maintenant presque 10 ans ce n’est plus le cas donc l’excuse ne tient plus.
      Si le produit avait été conçu pour être réellement compatible tous OS nous n’aurions pas ce soucis. Si au lieu de sortir une version 12 on avait attendu pour sortir une version tous OS sans manipulations risquées nous n’aurions pas ce débat. Si déjà les anomalies signalées depuis un temps certain avaient été résolues nous n’aurions probablement non plus ce débat.

    4. Heredis est d’abord sorti sur Mac en 1994, puis sur windows en 1995. Je suis d’accord que certains logiciels sont meilleurs que Heredis 12, notamment GRAMPS que j’ai essayé. Il est moins intuitif, mais fait plus de choses, et mieux d’un point de vue généalogique.
      Concernant une éventuelle version LINUX, il faut quand même se souvenir que cet OS est de 0,8% de part de marché dans le monde, imaginons autant en France. Ce n’est pas beaucoup pour un logiciel qui reste dans un domaine un peu confidentiel : Heredis compte 200 000 licence au total, ça ne ferait pas beaucoup de linux tout ça. Certainement pas rentable pour une SARL.

  8. Bonjour,

    Quel intérêt y a t-il à acheter un logiciel très cher qui ne respecte pas les normes alors qu’il existe des logiciels libres, aussi complets (si ce n’est davantage) et gratuits qui, eux, les respectent…

    Généalogiquement et informatiquement vôtre…

  9. Mais la solution Cloud existe déjà,depuis 2001, elle s’apelle Geneanet. J’utilise Geneweb pour la saisie et malgré quelques manques par rapport a un logiciel comme heredis cela fonctionne parfaitement ! Les récentes ameillorations me font penser que l’on est loin d’avoir tout vu.

    Jean

  10. bonsoir a toutes et tous, et bien que de commentaires compliqués …

    qui peux me donner le nom d’un logiciel sans faille ? que ce soit en généalogie ou dans un autre domaine c’est peine perdu. même la NASA ne doit pas y arriver.

    Bon, trêve de baliverne. je suis sur Heredis depuis le début… et j’en suis à la dernière mouture. Soyons honnête il y a eu de l’évolution entre la première version et H12 pro. Je dirais qu’il faut sauter un version pour voir un réel changement.

    effectivement il y a des bugs, des trucs qui sautent ou qui reviennent… mais dans l’ensemble ce logiciel est plus qu’acceptable.

    en ce qui concerne Planète généalogie, je n’ai pas encore trouvé a quoi cela sert… DIEU QUE SON UTILISATION EST COMPLIQUE et pas conviviale pour deux sous… un vrai « b o r d e l » et je suis polie…donc j’ai laissé tomber. le seul bénéfice c’est la géolocalisation des villages sur google, mais si on tombe sur un bled ce n’est pas gagné…

    Perso en ce qui concerne BSD et les nouveaux logiciels, j’attends une promo (payement en 3 fois) et je prends…

    allez bonne nuit et a tantôt tout le monde

    vero

    1. Soyons clair un logiciel PARFAIT cela n’existe pas! Ceci pour de multiple raisons liées tant à l’écriture, la sécurité, le choix du moteur, l’interface, et bien d’autres critères que chacun peut ajouter.
      Maintenant il y a des logiciels qui vous proposent des rustines en vous faisant croire que c’est une avancée formidable. Hérédis est malheureusement de ceux là.
      Le plus gros problème d’Hérédis est que la conception du logiciel est entièrement laissée, de facto, à des programmeurs qui ne connaissent rien à la généalogie. Ils font donc des améliorations qui n’ont RIEN à voir avec les demandes réelles des utilisateurs et comme ils utilisent un format propriétaire/privateur ces derniers sont prisonniers de choix qui ne leur correspondent pas.
      La gestion des sources est un problème quasiment depuis le début d’Hérédis. La gestion des dates révolutionnaires aussi. Quelles sont les solutions apportées? AUCUNE
      Alors il devient facile de trouver des logiciels parfaits à cet égard. Il y a ceux qui respectent strictement la norme 5.5 du GedCom.
      Bizarrement on ne trouve pas de logiciels commercial francophone dans cette catégorie par contre on y trouve au moins 3 ou 4 logiciels libres. Qui dit logiciel libre dit communauté de développeurs qui sont aussi utilisateurs du logiciel. Qui dit communauté dit aussi des utilisateurs qui demandent des améliorations et des programmeurs qui écoutent. Tous les utilisateurs peuvent tester les améliorations. Tous les utilisateurs peuvent s’exprimer sur les choix faits et la décision est collégiale.
      Les logiciels auxquels je pense:
      GenJ
      Ancestris (dévié du précédent et qui n’a plus rien à voir avec lui)
      Gramps
      LifeLines (pour personnes bien avertie et utilisant LaTex)
      Chacun à sa façon de présenter les choses mais tous travaillent sur le GedCom 5.5 (Gramps crée un fichier à lui mais son export/import semble propre). Bizarrement ils sont tous multi OS. Bizarrement ils sont tous gratuits. Bizarrement vous pouvez en faire autant de copie que vous voulez.
      Cherchez l’erreur.

  11. Allez, je m’y colle.

    Je commence par noter trois inexactitudes ou oublis, dans le billet comme dans les commentaires.
    1- Heureusement que le seul souhait de la majorité des membres de BSD-pour-Tous n’est pas un changement de couleur. Pour moi, la gestion des doublons, le journal de recherche, la possibilité de faire de vraies recherches multicritères sur TOUS les champs du logiciel, ou la possibilité de suivre les migrations de nos ancêtres sur de vraies cartes serait de belles avancées.
    2- Le prix d’une mise à jour pour une personne possédant déjà une version d’Heredis n’est pas de 130€ comme indiqué au début du billet.
    3- @Mistike : Un transfert d’Heredis vers l’un de ses concurrents n’est pas gêné par le non respect de la norme Gedcom. Chaque année, je télécharge la version démo de Geneatique pour voir ce qu’il y a dedans. Et j’exporte tout simplement un gedcom issu d’Heredis, comme je peux le faire aussi dans d’autres logiciels locaux comme Filiatus, ou bien sur des logiciels web comme Geneanet et Mesarbres.net. Et je n’ai pas de pertes monstrueuses comme on le lit très souvent de la part des détracteurs. Je ferais remarquer par ailleurs qu’à part quelques softs comme Ohmigene ou Gramps, il n’y a quasiment aucun logiciel qui respecte à 100% le gedcom. Mais est ce si étonnant quand on sait que cette norme n’a pas bougé depuis 15 ans ? Autant dire depuis l’âge de pierre sur le plan informatique.

    Revenons au fond. De manière générale, l’idée de Cloud peut sembler séduisante pour un geneageek comme moi.
    Maintenant, regardons froidement le marché de BSD Concept. 90% de leurs utilisateurs ont plus de 60 ans, n’ont pas grandi avec un PC, encore moins avec une tablette ou un smartphone.
    Quand je vois toute l’aide apportée quand une gentille mamie a planté sa clé USB Geneo, j’ai du mal à l’imaginer en train de se faire une belle synchro comme je peux le faire avec Evernote que j’ai sur mes deux PC, mon iPhone et mon iPad (ah, un lien entre Evernote et Heredis pour le journal de recherche comme le rêvait Sophie BOUDAREL !)

    Je ne dis pas que ce ne serait pas génial. J’en serais un fervent utilisateur, mais la marche n’est elle pas un peu grande pour une grande majorité d’utilisateur ?
    Je vous rejoins donc sur le fait qu’Heredis doit d’abord faire ce qu’il sait bien faire. Améliorer un certain nombre de fonctions de base pour les plus nombreux. Et faire des incursions dans des nouveautés plus technologiques pour la frange d’utilisateurs plus avertis, qui ne cessera d’aller en croissant.
    PS : Mistike, ne t’aurais je pas dépassé en taille de commentaires ;-)

    1. Je ne crois pas, mais c’est pê parce que mon commentaire est dans une colonne moins large lol.

      Aaaah oui, la gestion des doublons, elle est pas mal aussi.

      Juste une chose concernant la perte de données gedcom. Oui elle existe, mais en effet pour un test c est négligeable. Pour une migration, c’est plus grave. D’autant que tu n’en voies surement pas la moitié dans ton test. Perso j’ai testé il y a pas mal de temps (de HR11 vers… HR8 ;-) ou Geneanet) et j’ai trouvé un certain nombre de choses qui manquaient. Des liens en particulier, et des commentaires ou annotations. Des dates révolutionnaires encore plus fantaisiste qu’au départ. Et je ne parle pas des accents, malgré des codepages identiques partout et des exports dans différents standards proposés par HR. Mais ce n’est pas le sujet du post ;-)

      Il y a aussi pas mal de choses à améliorer en ce qui concerne la facilité d’utilisation et d’ergonomie. Bien que HR12 aie fait pas mal de progrès en la matière. Trop de clics tue le clic.

      Je plussoie totalement le fait que le cloud ou autres joyeusetés du genre n’intéresserait probablement qu’une frange de la clientèle d’Hérédis. J’ai d’ailleurs été étonnée par le manque de lisibilité de HR12, considérant le type de population auquel il s’adresse. Quant à moi, si je fais bien partie de la geekofrange en question, je préfère largement Dropbox que n’importe quelle solution que BSD pourrait inventer. D’autant qu’en matière de technologie et d’ultramodernité, je ne leur fait qu’une confiance toute relative.

      En revanche, les applis smartphone et tablettes sont une progrès non négligeable, le généalogiste étant généralement mobile. Ca répond a un vrai besoin et une vraie attente. A condition de ne pas se limiter à des fonctions de visualisation.

      Tout ceci étant, je continue à l’utiliser ;-)

  12. Pour moi un bon logiciel est un logiciel qui est exempt de reproche dans ce qu’il est sensé faire.
    On dira que les produits commerciaux actuels ne sont pas aussi bon qu’ils le prétendent en généalogie. Ce qui devrait être irréprochable est largement traité de manière désinvolte. Je parle ici de l’import et de l’export d’un GedCom répondant strictement à la norme 5.5.
    Donc avant de rêver et de penser à d’autres fonctionnalités plus ou moins délire de programmeur je demande que ce bug de la première heure soit réellement corrigé.
    La seconde qualité d’un logiciel bien fait est de s’affranchir du système d’exploitation de l’utilisateur! Là encore les commerciaux sont totalement absents. Si vraiment leur produits étaient totalement compatibles et respectueux de la norme oui alors ils pourraient se lancer dans des choses additives pour se démarquer de leurs concurrents.

    Le cloud est un piège monstrueux! En effet vous n’être plus maître de vos données. L’article suggère la mise en place d’une plate-forme chez BSD. Je dis clairement NON. Le jour où pour une raison ou une autre BSD disparait elle vont où tes données? Qu’est-ce qui empêche BSD de vendre tes données?
    Nous avons su nous insurger contre les vues de NF et nous serions prêts de facto à donner la même chose à BSD. Il y a là un manque de cohérence ou d’appréciation sur les enjeux finaux du cloud.

    Comme dit par ailleurs il existe de nombreuses solution pour faire de la fusion de données entre PC et biduletruc sans passer par le cloud

    Maintenant quelle est le véritable intérêt de ces applications?
    Si nous pensons aux tablettes je dis OK mais si nous pensons à nos téléphones avec des écrans de 10,5 cm dans la plus grande dimension je dis non c’est peu confortable sauf à vouloir frimer.
    Androïd est un système d’exploitation comme un autre et il est normal que des applications lui soient consacrées. Mais toujours quid de Linux?

    Hérédis est devenu un piège à fric au fil du temps! Les ‘améliorations’ ici annoncées n’en sont absolument pas. En quoi un nouveau look est une amélioration? c’est de la customisation qui devrait être proposée gracieusement en téléchargement. J’aurais préféré apprendre que la norme GEDCOM était strictement respectée. J’aurais préféré voir des demandes d’utilisateurs, parfois anciennes, enfin prises en compte.
    Si vous avez achetez Hérédis en 2006 vous avez déjà eu 4 mises à jour à 30€ soit 120€, vous en avez un 5° qui arrive pour de nouveau 30€ soit 150€ plus l’achat 120€ et vous n’avez toujours pas un logiciel respectueux de vos données! De qui se moque t-on?

    Je n’irais pas plus loin mais vous avez compris que je suis sorti de cet enfer.

    1. Yannick,

      Ton commentaire est bien dur dans son ton contre moi. Voilà ma réponse :

      • à propos du respect de la norme gedcom : Je suis évidemment d’accord avec toi. Je suis pour un gedcom moderne, respecté de tous. la norme 5.5 est un peu ancienne et obsolète, comme on peut le conclure après les présentations de la RootsTech, mais elle en reste la norme mondiale et chaque logiciel devrait évidemment la respecter, et même mieux : travailler à l’améliorer.
      • à propos du système d’exploitation : En revanche, je ne suis pas certains que ce soit le problème : il existe de nombreux systèmes d’exploitation, chacun ou presque au format propriétaire. De ce fait, les logiciels sont dans des langages qu’on peut imaginer différents. Ainsi, il existe plusieurs versions pour un logiciel sur plusieurs OS. C’est logique. Je ne saisi pas le problème.
      • à propos du cloud en général : Le Cloud Computing est une avancée énorme, permise par l’augmentation des débits internet. Nous en avons tous fait à l’époque en s’envoyant un mail contenant un fichier. Il n’est qu’amélioré aujourd’hui avec des plateformes dédiées. Il a des inconvénients que vous citez. Il a aussi des avantages : dématérialisation, accès de n’importe quel ordinateur, de n’importe quel support nomade qui ne bénéficient en général que de peu de stockage interne. Le jour où Google disparaît, où vont vos mails ? Le jour ou OVH disparaît, ou atterrit votre site ? Le jour où votre ordinateur tombe en panne, où va votre généalogie ? Cette remarque, très commune à propos du Cloud, n’a que peu de sens. Car elle est évidemment opposable. Moi j’avoue bien aimer l’idée. Vous non, tel est votre choix.
      • à propos des arbres en lignes, BSD et NF : Là encore, je ne suis pas d’accord. Vous ne souhaitez pas que votre généalogie soit en ligne chez BSD (car ils pourraient la vendre, certes, ou simplement l’utiliser à des fins marketing mais vous la déposer sur geneanet, qui l’utilise à des fins marketing (« plus de 800 000 000 d’individus dans nos arbres »), il n’y a pas de différences notables entre ces deux utilisations et ces deux possibilités. A moins que je me trompe. Par contre je ne vois pas le rapport avec l’opposition NF / AD en ligne.
      • à propos de la synchro device / Ordinateur : il existe de nombreux moyens, en effet de synchronisation. La plus en vue, la moins contraignante est celle dite « over the air ». Via un Wifi par exemple, via le cloud en particulier. C’est une possibilité, pas la seule.
      • à propos des smartphones : j’ai un androïd, Samsung Galaxy SII. Il me permet de visualiser ma généalogie, de la montrer à ma famille, de vérifier un peu tout le temps en salle d’archives des dates. ça ne remplace pas l’ordinateur, mais je ne vois pas pourquoi à ce titre il faudrait refuser de développer pour smartphone.
      • à propos des MAJ Heredis annuelles : Je suis d’accord, elles me semblent mineures, chaque année. Elles n’ont pas d’intérêt la plupart du temps. Elles sont chères, même plus que ce que vous citez pour la version pro. Elles sont cosmétiques et négligeables. Elles sont critiquées dans cet article.

      J’espère que nous sommes maintenant sur la même longueur d’onde, ou presque.

    2. Pour ma part, je pense comme Yannick qu’un logiciel -quel qu’il soit- doit d’abord faire bien ce qu’il est censé faire.

      Hérédis traîne l’export Gedcom comme un boulet depuis des années -à tel point que même un export puis import dans HR lui même est foireux- et n’a jamais rien fait pour résoudre ca. Pourquoi ? Je reste persuadée que les principales raisons sont :
      1- ils s’en foutent royalement. Ca n’intéresse pas le gros de leur clientèle et donc ca n’est pas vendeur. Question marketing, ils ont juste besoin de pouvoir l’ajouter à leur liste de fonctionalités. Que ce soit tout pourri est le cadet de leurs soucis.
      2- ils n’ont pas intérêt à l’améliorer. Ca oblige leurs clients à rester sur Hérédis en les empêchant de migrer vers la concurrence. Et ca les pousse aussi à publier leurs données en restant chez BSD et Planète Généalogie.
      Donc ils ne l’amélioreront JAMAIS.

      Le logiciel a tout plein d’autres défauts importants (à mon sens) qu’ils feraient bien de résoudre au lieu de changer la couleur. Sans trop y réflechir, je pense en particulier à la gestion des sources (un logiciel qui permettrait de gérer les sources correctement et surtout, surtout, de TOUT sourcer, et pas que les événements de base, aurait un avantage technique et commercial incroyable sur ses concurrents.), ou la gestion des dates révolutionnaires. Ou la prise de notes, la tenue d’un journal de recherches, tiens.

      Tout ca devrait faire l’objet d’une vraie mise à jour. Les applis iOS ne sont *pas* une mise à jour. Même si je pense comme toi qu’elles sont de plus en plus indispensables. J’ose espérer, même si je n’y crois pas, qu’une appli Android suivra. Ca doit être comme Linux, ca, pour eux.

      En revanche, le cloud, bon. C’est le truc à la mode, le mot à la mode, mais au finmal, ca sert à quoi ? Je parle d’un cloud « propriétaire » pour chaque appli. Franchement quel intérêt ? Il existe des clouds qui sont gratuits, hyper bien faits, et gérés par des gens dont c’est le métier.

      Donc question. Que m’apporterait un cloud Hérédis par rapport à Dropbox ?

      (Si je n’ai pas battu le record du comm le plus long, c’est pas faute d’avoir essayé ;-))

    3. Lorsque je fais une amorce de comparaison NF/AD avec un cloud c’est bien pour dire que nous avons tous protesté aux prétentions de cette société et que nous sommes prêts à donner nos données à une autre.
      Nous avons donc un gros problème de cohérence. C’est tout ce que je dis.
      Et c’est en cela que ma position sur le cloud est cohérente.
      Certes j’ai mis mes données sur Généanet mais elles ne sont plus mises à jour.
      Le logiciel que j’utilise (Ancestris) répond aux règles que j’attends d’un logiciel et entre autre me propose de faire une mise en ligne de mes données. Donc je suis à même de tout contrôler.
      Les réflexions de Mistike concernant les sources sont aussi récurrentes pour Hérédis et Généatique probablement aussi.
      Vous abordez le problème des OS comme étant anecdotique. Je le considère comme crucial. Un logiciel devrait fonctionner sous toutes les plate-formes. Les choses vont peut-être changer grace aux multiples décisions de justice qui condamnent la vente de Windows de façon obligatoire avec un ordinateur. Les créateurs devront veiller à faire des produits fonctionnant sous tous les OS et ce en une seule passe sauf à passer énormément de temps en développement. Un logiciel ne devrait JAMAIS vous imposer un format hors tous les logiciels propriétaires/privateurs vous imposent un format qui vous rend captif. Le refus des éditeurs de travailler directement sur les standards montre une volonté claire de captation du marché en niant les autres. Les logiciels libres eux font cet effort d’utiliser des formats standards ET ouverts. Le format GedCom est ouvert en ce sens que l’on en connaît toutes les spécificités.
      La norme GedCom doit évoluer pour tenir compte des progrès techniques je le concède mais soyons clairs si tous les logiciels respectaient strictement la norme 5.5 actuelle beaucoup de problèmes seraient résolus.

      Mes données sont chez moi sur mes disques durs.

  13. Il ne faut pas confondre appli iqqch et cloud. Je pense que Heredis dans le cloud est un doux reve.

    Il y a d’autres moyens de synchroniser des données entre appli PC et appli iqqch, sans aller jusqu’au cloud ou, dans l’autre sens, jusqu’à l’export gedcom.

    Espérons que ca ne passera pas par le gedcom parce que bon… Hérédis et le gedcom…. bref ;-)

    Ce serait sympa aussi de ne pas se limiter, comme trop souvent, à iOS. Mais là, c’est moi qui reves ;-)

    En tout cas, pour moi ca ne justifie pas une version nouvelle de l’appli PC. Un patch, peut-etre, pour la synchro, mais pas une version complete. J’espère qu’ils amélioreront d’autres choses importantes que la couleur ^^

    1. Ce que je veux dire c’est que pour moi, la mise sur le marché d’une app iOS / Androïd (rêve aussi) est l’occasion d’aller vers le cloud, vers le futur.
      Je voulais aussi un peu dénoncer les MAJ d’Heredis chaque année qui n’apportent que des modifications cosmétiques (ou quasiment).

    2. C’est dommage de faire des corrections cosmétiques plutôt que de corriger des erreurs et bugs, c’est dommage, il faudrait que BSD le comprenne un jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>