Heredis sera présenté demain 16 octobre 2013. Tout ce qui est présenté dans cet article n’est pas officiel mais reste le fruit de mes recherches. Cet article ne bénéficie que du crédit que vous voudrez bien m’apporter.

La Recherche devient importante sous Heredis 2014

La recherche ne bénéficiera plus seulement d’une petite palette à gauche de l’écran mais carrément d’un onglet central. Cela signe l’importance que prend le domaine de la recherche dans la conception du logiciel.

Pour chaque individu, la recherche sera à la fois menée en local (donc sur notre fichier de généalogie) et sur le web. Concernant la recherche sur le web (la fameuse ouverture sur internet), Heredis promet plusieurs « opérateur de recherche » partenaires. Ainsi, la recherche sera menée à la fois sur Heredis Online mais également sur tous les sites qui auront bien voulu nouer un partenariat avec le leader français du logiciel de généalogie. Un témoignage d’utilisateur mentionnant geneanet comme opérateur de recherche nous pousse à imaginer que nous n’aurons plus besoin de quitter Heredis pour chercher des informations sur les principaux sites web de généalogie. Les recherches pourront être affinées en fonction des critères des opérateurs de recherche (par exemple, on pourrait sélectionner tous les critères de recherche geneanet directement depuis Heredis). Les résultats quant à eux s’afficheront sur une page web ouverte dans le navigateur.

Les recherches ne se feront pas que sur des individus. Mais également sur des branches entières. En fait, visiblement, nous pourront mémoriser des branches sur lesquelles nous travaillons souvent pour revenir facilement dessus. Il sera possible de mener des recherches directement sur des branches, donc sur un individu dans son contexte.

La création de branches sous Heredis 2014
La création de branches sous Heredis 2014

Il faut aussi noter la création d’un onglet « Tâches », qui nous permettra de nous organiser efficacement dans nos recherches généalogiques. L’affichage des tâches sera modulable en fonction de l’individu central et des critères sélectionnés. Cet onglet, associé au nouveau module de recherche, permettra d’être plus efficace dans nos recherches.

Ce qui serait vraiment intéressant, c’est que les versions mobiles d’Heredis puissent bénéficier également de la fonction « tâches » afin de donner un élan mobile à la recherche. Sinon, les utilisateurs préféreront toujours d’utiliser un gestionnaire de tâche tiers (Evernote, ToDo list, etc.) qui sera disponible sur tous les supports.

Taches

Sachez toutefois qu’a priori, les fonctions « tâches », « rechercher dans les sources », « médias » et « lieux » ne seront disponibles que pour les utilisateurs de la version pros.

Même si ces améliorations sont intéressantes, on reste cependant loin des technologies que propose MyHeritage en termes de recherche. Les fonctionnalités web associées à un logiciel puissant et un tout nouveau partenariat avec FamilySearch placent MyHeritage toujours bien devant.

Heredis Online ne permettra pas de modifier son arbre

Heredis Online ne sera qu’un hébergeur et visionneur d’arbre en ligne. Pas un logiciel en ligne. Donc on ne pourra pas modifier son arbre depuis le navigateur. Il remplace simplement planete-genealogie et bénéficiera de la marque « heredis ».

C’est vraiment dommage. Heredis propose un bon logiciel de généalogie sur ordinateur, des applications mobiles convenables mais il faudrait à mon sens encore se moderniser. Je pense que l’avenir du logiciel en général et donc d’Heredis en particulier passe par une présence sur tous les supports, de manière équivalente. Cela signifie que BSD Concept doit proposer une application web, une application ordinateur, une application mobile en synchronisation permanente, via le cloud. Pourquoi ? Parce que le généalogiste est mobile, et qu’il a besoin de travailler de n’importe où et parce que le généalogiste fait un travail de fourmi et qu’il ne doit pas s’éparpiller, ses recherches doivent être centralisées. Heredis devrait tout centraliser sur un fichier et être disponible de partout. Tout le temps. Là encore, la concurrence anglo-saxonne a une belle longueur d’avance.

Sinon le design, comme souvent sur les sites internet d’Heredis, est soigné, clair et agréable. Je pense héberger mon arbre chez eux, pour voir dans un premier temps si le service est performant.

Heredis Online

Synchronisation entre deux périphériques : pas de Cloud

La synchronisation entre les devices se fait toujours via le wifi (cela signifie que les deux périphériques doivent être connectés au même réseau wifi) ou par USB. Donc toujours pas de synchronisation en passant par le Cloud (qui permet de stocker sa généalogie sur internet et de la télécharger quel que soit le réseau du périphériques : mobile, wifi personnel ou wifi de la salle de lecture).

Là aussi, c’est une ébauche de nouveauté mais on a le sentiment désagréable que ce n’est pas fini. Il faut vraiment passer sur un logiciel de 2013, avec un fichier maître dans le Cloud et des versions locales qui modifient le fichier maître pour que tout soit toujours à jour, et simple. Surtout. Pour faire bien, faire simple.

Alors pourquoi Heredis ne franchit pas la frontière du Cloud ? Le premier élément de réponse qui m’apparaît est que le Cloud fait peur aux utilisateurs d’Heredis (qui ne sont pas tous de la génération Y) et que l’utilisateur moyen d’Heredis (qui ne lira pas ces lignes) préfère avoir tout en local, car il aurait avec le cloud la sensation d’être dépossédé de son travail.

Environnement Graphique

Si le bleu est la couleur dominante d’Heredis 2014, l’environnement n’est pas vraiment modifié. On confirme la possibilité de changer de thème (donc de couleur de l’environnement) mais globalement, on ne sera pas surpris par le logiciel.

Page d'accueil d'Heredis 2014
Page d’accueil d’Heredis 2014
L'onglet Saisie.
L’onglet Saisie.
L'onglet Famille, amélioré mais similaire.
L’onglet Famille, amélioré mais similaire.

Le business model

Le business model ne changera pas. Pas d’abonnement à prévoir pour l’utilisation de la suite logicielle. On reste avec l’achat d’un logiciel et c’est tout. Probablement que les études d’Heredis montre que leurs clients ne sont pas prêts à franchir le pas et passer à un SaaS avec abonnement.

Au final

J’espère simplement que le principal atout d’Heredis, le confort de saisie de données, restera inégalé. C’est finalement le plus important dans un logiciel que le principal soit bien fait.

Demain sera présenté officiellement Heredis 2014. J’aurai enfin les réponses à toutes mes questions, et je pourrai enfin utiliser le logiciel. On saura définitivement ce que vaut Heredis 2014.

Lisez également les informations officielles sur le site d’Heredis et le blog de Jimbo (darverne-et-darmorique.blogspot.fr), bétâ-testeur officiel qui présentera demain le logiciel de fond en comble.