Les logiciels de Généalogie les plus utilisés en 2017

L

Introduction

Les logiciels de généalogie sont au cœur de notre pratique généalogique. Ils permettent de centraliser les informations généalogiques trouvées et d’élaborer de nouvelles pistes de recherche. Ils sont si importants que notre façon de travailler est parfois modelée par l’ergonomie du logiciel de généalogie1.

En 2015, Heredis équipait la moitié des généalogistes francophones2. Deux autres acteurs sortaient du lot : Généatique (qui semblait perdre des parts de marché entre 2012 et 2015) et Geneweb (logiciel de Geneanet) semblant lui, au contraire, progresser sur la même période3.

J’ai pensé en début d’année qu’il était désormais temps de réactualiser cette étude, et d’ajouter des éléments permettant d’améliorer sa qualité et de mieux comprendre les habitudes des généalogistes.

Cette nouvelle étude vise donc à répondre aux deux questions suivantes :

  1. Quels sont les logiciels de généalogie les plus utilisés en 2017 ?
  2. Quels sont les sites sur lesquels les généalogistes publient le plus les résultats de leurs recherches en 2017 ?

Pour comprendre

Une étude donne toujours des résultats, et des résultats qui sont toujours vrais. Cependant, une étude s’interprète et on ne peut pas tout faire dire aux statistiques. Dans ce paragraphe, j’essaye de façon la plus simple et la plus claire possible (merci d’ailleurs à François Frémeau pour sa relecture bienveillante) de vous donner les clefs pour mieux interpréter et donc mieux comprendre cette étude.

Cela dit, cette partie reste quand même un petit peu technique, et je comprendrais bien que vous souhaitiez plutôt aller directement aux résultats.

Aller directement aux résultats

Revenons donc à nos moutons, et présentons un peu le type d’étude et les difficultés qu’elle génère pour que vous puissiez bien interpréter les résultats. L’étude présentée dans cet article est une photographie prise à un moment donné. Les paragraphes ci-dessous tenteront de vous éclairer sur les sujets suivants :

Une photographie ?
Le plus facile : Quand ?
Comment ?
Le plus dur : Qui ?
Le Quoi ?

Ainsi, cette étude permet de savoir quels sont les logiciels de généalogie les plus utilisés entre février et mars 2017 par les généalogistes qui sont susceptibles de lire ce blog (francophones, connectés, et dans « mon » réseau de généalogistes étendus).

Les Résultats

Les caractéristiques des généalogistes répondeurs

Nous venons de voir précédemment que la seule chose dont on soit sûr concernant les répondeurs, c’est qu’ils correspondent aux lecteurs du blog (donc qu’ils vous correspondent). Entre février et mars 2017, 1039 généalogistes ont répondu à notre sondage. Parmi ces généalogistes :

  • 55,7% sont des hommes
  • 91,1% résident en France
  • et l’âge moyen est de 55 ans

Le plus jeune généalogiste a 13 ans et le plus expérimenté, 88. Les dames sont discrètement plus jeunes que les messieurs. Le groupe « France » partage exactement les mêmes caractéristiques que le « Total », ce qui fait que tous les chiffres mentionnés dans cette étude sont également valables pour le groupe « France » (Infographie 1). A l’inverse, les résultats ne sont pas extrapolables aux autres pays mentionnés, car le nombre d’individus de ces groupes est trop faibles pour en tirer des conclusions.

Infographie 1 : Les caractéristiques des Généalogistes

Les logiciels de généalogie les plus utilisés en 2017

Sans surprise, c’est de nouveau le logiciel Heredis qui est le logiciel le plus utilisé par les généalogistes en 2017 : il équipe la moitié (49,9%) des généalogistes. Suivent ensuite Généatique très loin derrière (13,8%) et Geneanet (13,3%) (Tableau 1 et Infographie 2).

Infographie 2 : Les logiciels de Généalogie les plus utilisés en 2017
Tableau 1 : Tous les Logiciels Utilisés par les Généalogistes

L’évolution entre 2012 et 2017 (Tableau 2 et Infographie 2) est marquée par :

  • Une parfaite stabilité de la part de marché d’Heredis
  • Une baisse constante et progressive de la part de marché de Généatique
  • Une égalité quasi parfaite entre Geneanet et Généatique
  • L’arrivée d’un quatrième acteur significatif : Ancestris. En effet, quasi inexistant il y a cinq ans, il représente actuellement 8% du parc logiciel généalogique (il est néanmoins possible d’une surestimation de leur part de marché au vu d’une anomalie statistique un peu complexe à détailler ici).
Tableau 2 : Évolution de la part de marché des principaux logiciels de généalogie entre 2012 et 2017

D’un point de vue démographique, les utilisateurs d’Heredis sont parfaitement dans la moyenne de l’étude (Tableau 3 et Infographie 2). Ce sont donc majoritairement des hommes (54%) de 55 ans. Ils sont très fidèles à leur logiciel car 83% disposent d’une version récente, c’est-à-dire de moins de deux ans (Tableau 4A). Les utilisateurs de Généatique sont un peu plus âgés peut-être, et sont eux aussi particulièrement fidèles (76%) à leur logiciel (Tableau 4B). Les utilisateurs de Geneanet, par contre, sont plus jeunes (51 ans) et majoritairement des femmes (60%) quand les utilisateurs d’Ancestris sont des hommes (88%) d’environ 60 ans (Tableau 3 et Infographie 2).

Tableau 3 : Caractéristiques Démographiques selon les logiciels

Tableau 4 : Version utilisés des logiciels Heredis (A) et Geneatique (B)

Les sites de généalogie sur lesquels les généalogistes publient le plus leurs résultats de recherches en 2017

Geneanet est le site le plus utilisé pour le partage de son arbre généalogique. En effet, 78% des généalogistes l’utilisent (Tableau 5 et Infographie 3). Suivent ensuite Heredis Online (23%), Filae (7.8%) et Généatique (7,4%).

Mais ce qui est surtout intéressant à analyser, c’est que les utilisateurs d’Heredis Online et de Généatique sont quasiment exclusivement des utilisateurs des logiciel Heredis (93%) et Généatique (81%) respectivement et que l’importance de ces sites est donc essentiellement due à la popularité de leurs logiciels. En réalité, ils ne fédèrent pas au-delà du cercle des utilisateurs du logiciel (Infographie 3).

Notons également que plus de 11% des généalogistes ne partagent par leurs arbres généalogiques créés (ce que je trouve dommage personnellement) et 3,3% des généalogistes ont décidé de créer leur propre site internet de partage (Infographie 3).

Infographie3 : Les sites de généalogie sur lesquels les généalogistes publient le plus leurs résultats de recherches en 2017

Entre le moment de l’étude et la publication des résultats, Laurent Monpouet a réalisé une étude similaire sur son blog de généalogie4. La méthodologie était un peu différente, mais les résultats sont globalement corroborés. On retrouvait Geneanet large leader (91%) suivi d’Heredis Online (13%) et de Filae (9%). Les principales différences viennent de la part d’utilisateurs utilisant MyHeritage (10% dans son étude contre 2.1% dans la mienne) et FamilySearch (5% dans son étude contre 0,8% dans la mienne) qui sont probablement liées à des différences de nos groupes initiaux. Mais la tendance reste tout de même équivalente, avec un Geneanet hégémonique.

Tableau 5 : Les sites sur lesquels vous partagez votre généalogie

Conclusion

Heredis reste le logiciel principal de la moitié des généalogistes, stable sur 5 ans. Geneatique continue sa baisse de part de marché et est rejoint par Geneanet à un peu plus de 13%. En ce qui concerne le partage généalogique, c’est sur Geneanet (septième plus gros site de généalogie mondial5 ) que près de 80% des généalogistes partagent leurs généalogies. Les autres sites internet sont très loin derrière.

Remerciements

Merci aux 1039 généalogistes qui ont répondu au sondage, c’est super cool de votre part.
Une mention spéciale à François Frémeau qui a relu la partie « Pour Comprendre » et qui m’a aidé à être compréhensible. J’espère que c’est réussi.
Une mention spéciale à Claire Roubey qui a relu et corrigé à de très nombreuses reprises toutes mes infographies et qui m’a poussé à faire ce que je pouvais faire de mieux. J’espère que c’est réussi.

Références

  1. De la science des cases, publié le 22 janvier 2015 par C.Bècle sur genbecle.org []
  2. Logiciels de généalogie les plus utilisés en France en 2015, publié le 9 février 2015 par C.Bècle sur genbecle.org []
  3. Logiciels de Généalogie les plus utilisés en 2012, publié le 18 mars 2012 par C.Bècle sur genbecle.org []
  4. Sur quel(s) site(s) publiez-vous votre arbre généalogique ?, publié le 16 mars 2017 par L.Monpouet sur genealogiepratique.fr []
  5. Top 100 Genealogy Websites of 2016, publié sur GenealogyInTime Magazine []

25 Commentaires

  • Bonjour,
    c’est aujourd’hui que j’ai pris connaissance de l’existence de votre blog pour la 1ère fois via l’article publié dans La Pomme concernant les sites utilisés en généalogie.
    J’ai trouvé votre article intéressant, mais il semble y manquer une information essentielle, à savoir la raison pour laquelle le généalogiste concerné a choisi tel ou tel logiciel. Ce n’est certainement pas uniquement une question d’âge. Une description comparative des différents logiciel pourrait être utile. Ou alors ce point figure-t-il dans un autre article?
    En ce qui me concerne je suis entrain de terminer la construction d’un arbre généalogique de la famille, l’arbre comprenant pour le moment environ 1200 personnes. Depuis des années, j’utilise GENEATIQUE, chaque année la nouvelle version. J’ai encore quelques branches à compléter, suite de quoi je le mettrai sur GENEANET.
    Cordialement

  • Heredis et Généatique sont (pour le moment) totalement inconnus en dehors de la France. Même dans les pays étrangers francophones, il n’est pas connu. On peut s’en rendre compte sur Geneanet (qui a une vocation internationale puisqu’existant en plusieurs langues) en regardant les forums en langue étrangère. Je pense que c’est une précision importante.
    Au plaisir de vous voir sur Mastodon…

    • Tu as raison.
      Les généalogistes représentés ici sont clairement des français (91,1%) et donc pas du tout extrapolables au-delà.

    • Intéressant ce commentaire. Lors de ma dernière présentation de GenoPresse au Centre Généalogique des Laurentides à St-Jérôme (Québec), une bonne moitié des auditeurs (une 50aine de personnes dans la salle) utilisaient Heredis.

      Vous seriez surpris pas le nombre d’utilisateurs d’Heredis dans cette Province francophone, même si, certainement, il n’y soit pas numéro un ici 🙂

  • Bonjour,
    Merci pour cette étude, car les chiffres sont rares en la matière! Je mesure le travail accompli et le degré de précision et de transparence dont vous avez fait preuve pour cette enquête.
    Comme d’autres lecteurs (probablement), la position de Généatique me semble très étonnante…
    A mon avis, la place d’Hérédis est bonne (leader, voire co-leader), mais l’écart avec les autres est probablement surestimé.
    Le médium de réalisation de ce sondage (internet, dont une large propagation via facebook) est peut être à l’origine de ce « biais », car de mon point de vue la clientèle d’Hérédis est plus jeune que celle de Généatique, et donc tout sondage version 2.0 écartera inévitablement de nombreux utilisateurs de Généatique.
    Je ne connais pas, avec exactitude, les profils types des clients de l’un ou de l’autre (car je ne travaille ni pour l’un, ni pour l’autre) mais il me semble qu’entre la version mac, la dématérialisation du support (téléchargement), la non fréquentation de salon, la communication plus moderne… Hérédis capte une clientèle plus jeune que Généatique.
    Certes, les résultats des 3 études convergent, mais les modalités de réalisation étant identiques, les biais statistiques éventuels persistent.
    Je pense intimement qu’Héredis est en phase d’expansion, contrairement à Généatique, mais pas au point de truster 50% du marché et d’avoir 4x plus de part de marché que le CDIP.
    Hérédis est probablement leader, mais l’est-il à la fois sur le nombre total d’utilisateurs (ceux qui ont les licences en cours) et les ventes annuelles (licences renouvelées chaque année) ?
    Au délà de votre sondage, ce qui me fait penser qu’Hérédis est en phase d’expansion, c’est l’examen des bilans de ces 2 sociétés.
    Hérédis a déclaré en 2016 1,3M€ de chiffre d’affaires, quand le CDIP a déclaré 1,6M€.
    Certes, les chiffres sont assez comparables, mais ils ne recouvrent pas la même réalité :
    – Hérédis ne vend que le logiciel (et rien d’autre!) donc avec un panier moyen de 70€ (cote mal taillée entre le prix de la version Pro, les promos et le prix de la version standard) on arrive à 17000 licences vendues sur 2016.
    – Généatique vend de tout (et des fois n’importe quoi !). Entre les logiciels (scrap, photo..), la librairie en ligne, les impressions d’arbre, les cours particuliers, les modes d’emploi, les clés USB, Protectis, la Tablette senior…, sur les 1,6M€, seule une partie concerne spécifiquement les logiciels Généatique.
    En supposant que ce soit à la moitié (supposition sans fondement avéré), avec un panier moyen identique à 70€, on arrive à environ 11000 licences. Pour arriver à 17000 licences en 2016, il aurait fallut que le logiciel seul représente 75% du CA, soit 25% seulement pour le reste des produits. Or, j’ai du mal à penser que tous les autres produits (sauf Généatique) ne présentent qu’¼ du CA, alors que l’on entend dire que le logiciel de scrapbooking et Facilotablette sauvent (ou ont sauvé) le CDIP de la déroute financière !
    Je ne détiens pas la vérité, et seules les sociétés concernées pourraient donner leurs positions commerciales respectives (mais ce n’est pas prêt d’arriver)
    En tout état de cause, je ne pense pas que les écarts soient si marqués entre les deux logiciels.
    Merci encore pour votre éclairage, inédit et constructif, attendu par beaucoup de membres de la communauté généalogique.

    • Vous avez raison, ces résultats ne sont pas représentatifs de tous les généalogistes français, ou francophones. Ils ne sont représentatifs au fond que des lecteurs de ce blog, et éventuellement d’un réseau étendu.

      Dans cette population, Heredis est large leader. Mais en effet il est probable que la part de marché global est différent, et plus resserré. On peut imaginer la même chose concernant les résultats probablement surestimés de Ancestris.

      Votre corrélation et le croisement de données avec les chiffres d’affaires est vraiment intéressant. Je m’en veux de n’y avoir pas pensé ! C’est super intéressant.

      Au plaisir de vous lire encore ! C’est si pertinent comme commentaire.

  • Bravo pour cette étude et cette belle présentation de résultats. Merci d’avoir cité mon article « Sur quel(s) site(s) publiez-vous votre arbre généalogique ? ».
    Je pense que les différences de résultats viennent principalement du fait que de mon coté, il était possible de donner 3 sites et non pas 1 seul comme dans ton étude.
    Par exemple, si je ne peux répondre que par un seul site, je vais répondre ‘Geneanet’ qui mon site de prédilection . Mais si je peux donner 3 réponses, je vais dire ‘Geneanet’, ‘Ancestry’ et ‘MyHeritage’ sur lesquels je publie aussi mon arbre pour toucher des communautés étrangères utiles pour mes recherches.
    C’est pour cela à mon sens que les résultats MyHeritage et FamilySearch sont assez différents dans nos études.
    Bien entendu, comme tu l’indiques, la différence de panel explique aussi les écarts.
    Laurent

    • Salut Laurent.

      Dans mon étude, tu pouvais aussi répondre par plusieurs sites. C’est d’ailleurs l’un des enseignements : Sur les 811 qui partagent sur Geneanet, 501 ne partagent que sur Geneanet ! Et ceux qui partagent ailleurs partagent également le plus souvent sur Geneanet.

      La plus grosse différence vient de ceux qui ne publient pas. Il n’y en a quasiment pas chez toi, et quand même 11% chez moi (soit 117). C’est beaucoup et cela prouve la différence de notre population initiale probablement induite par la principale question posée : la mienne concernait les logiciels, la tienne la publication. Celui qui ne publie pas n’a pas trop de raison d’aller répondre à ton questionnaire, alors qu’il trouvera des motivations à répondre au mien.

      Enfin, je suppose.

  • Merci pour cette intéressante étude ! Je note la très belle progression de Ancestris que j’utilise depuis des années, après avoir utilisé sa racine : Genealogy. J’ai plus de 10000 individus dans ma base.
    Logiciel gratuit et open source, compatible à 100% avec la norme Gedcom, continuellement amélioré, bénéficiant d’une communauté d’utilisateurs… il pourrait devenir le deuxième logiciel le plus utilisé par les généalogistes (après Heredis), d’ici un an ou deux. Si vous, lecteur du présent site, êtes à la recherche d’un logiciel, je vous conseille de tester Ancestris avant d’investir dans un logiciel payant.

  • Bonsoir,
    Merci pour ces résultats. Je me sers uniquement de Geneanet et j’avais envie de m’acheter un logiciel personnel. Maintenant je sais lequel acheter. Bonne soirée. Cordialement.
    Nelly

  • Bonsoir,
    Merci pour ces résultats. Je me sers uniquement de Geneanet et j’avais envie de m’acheter un logiciel personnel. Maintenant je sais lequel acheter. Bonne soirée. Cordialement.
    Nelly

  • Bonsoir Clément et bonsoir à tous,

    Merci pour cette étude très intéressante.
    J’utilise pour ma part Généatique depuis que j’ai décidé d’enregistrer informatiquement mes recherches (environ 12 ans ? le temps passe si vite…). Je pense d’ailleurs ne pas utiliser totalement ses fonctions.
    A l’époque, j’avais testé Hérédis mais l’avais trouvé moins souple et moins pratique. Je ne l’ai donc pas choisi.
    Aujourd’hui, à la lecture de votre étude, je me pose donc des questions. Ai-je loupé quelque chose ? Devrais-je réessayer Hérédis ?
    Les utilisateurs ayant testé récemment ou utilisé les 2 pourraient-ils m’éclairer sur les différences et les avantages ou inconvénients ?
    Merci à tous.
    Je vous souhaite une belle soirée.
    Patricia

    • J’utilise Heredis, et il est très bon. Cela dit, est-ce qu’il est vraiment au-delà de Généatique ? Est-ce que ça mérite de migrer de logiciel ? Je ne suis pas certains.
      Je te conseille de télécharger une version d’essai et de travailler avec quelques semaines. Tu te feras une belle idée. Après tu seras bien au courant et tu sauras si Heredis mérite vraiment de tout déplacer.

      N’hésite pas à me contacter pour en savoir plus. Je t’aiderai volontiers.

  • Merci Clément pour cette étude : c’est toujours intéressant d’avoir un autre « son de cloche ». Et très belle infographie !

    • Je suppose que vous devez avoir des statistiques d’utilisation plus détaillées chez Heredis. C’est vraiment un tout autre « son de cloche » ?
      Au plaisir Audrey !

  • Bonjour Clément,
    Etude très détaillée mais je pense qu’un détail des logiciels selon qu’on est sous Mac Os X ou Windows ou Linux serait intéressant. Certains logiciels n’existant que sur une plateforme. Par exemple, de ce que j’ai vu sur Internet, les 2 gros sous Mac Os (que j’utilise) sont Heredis et MacFamilyTree. Le ratio d’utilisateurs de l’un ou l’autre me semble bien plus serré sous cet Os. Pour ma part, je trouve l’ergonomie d’Heredis bien inférieure à MacFamilyTree quand certains utilisent ont une opinion différente sur ce sujet…

    • On pourrait faire la comparaison. Tu as vu, tout est détaillé dans les tableaux. Tu devrais donc trouver ta réponse.
      Mais en effet, je devrais séparer les OS. Cela dit, aurais-je suffisamment d’utilisateurs Mac ou Linux pour rendre des résultats interpratables ? Pas sûr !
      Merci en tout cas.
      Au plaisir de te relire.

    • Certes, c’est un des biais de cette étude, le biais de sélection. Cela dit, cela fait trois études successives sur 5 ans et c’est toujours Heredis en tête, avec toujours 50% de part de marché. C’est donc un résultat qui semble assez robuste, non ?

Clément

Blog généalogique d'un mec de 28 ans, qui aime les nouvelles technologies, l'Histoire et la Généalogie, son métier de toubib et faire des photos quand il lui reste un peu de temps.

Les Articles

RSS Sur d’Autres Blogs

Ne manquez plus aucun article

 

Recevoir tous les nouveaux articles par mail, dès leurs sorties. C'est gratuit, et ça le restera toujours. 

Merci de votre abonnement, c'est tout bon maintenant !

S'abonner

S'abonner

Recevoir tous les nouveaux articles par mail, dès leurs sorties. C'est gratuit, et ça le restera toujours.

Merci de votre abonnement, à très bientôt !