MyHeritage Family Tree Builder 7.0 : Cloud Computing

MyHeritage publie aujourd’hui son nouveau logiciel Family Tree Builder 7.0 et met l’accent sur le Cloud.

Dans mes précédents articles (Le Futur de la généalogie, le Futur de Heredis) je faisais l’apologie du Cloud Computing. Cette technologie vise à enregistrer vos données sur des serveurs distants (le nuage) afin de pouvoir les retrouver facilement sur tous vos supports (Téléphone, Tablettes, Ordinateurs personnels et les autres ordinateurs). Je pense que c’est le chemin à prendre pour tout créateur de logiciels afin de franchir réellement le pas de la mobilité. Certains vont sûrement être inquiets de la sécurité de leurs données, arguant que leur généalogie contient des données sensibles mais je pense intimement que le rapport bénéfice / risque du Cloud Computing est largement bénéficiaire.

Heredis, l’année dernière, a essayé de proposer quelque chose dans ce sens, mais il semblerait que le pas du cloud ne soit pas complètement franchi. Certainement par frilosité : une peur de déplaire aux utilisateurs inquiets pour leurs données, ou bien un manque de confiance dans leurs infrastructures. C’est en tout cas bien dommage. MyHeritage le franchi aujourd’hui de manière bien plus décomplexé que son concurrent et propose une synchronisation totale entre Smartphone (Android ou iOS), Tablettes, Ordinateurs et WebApplications.

MyHeritage Family Tree Builder 7.0 Image

Du point de vue des industriels de la généalogie, c’est aussi la possibilité de changer de mode de rémunération. On ne fait plus payer pour l’installation du logiciel (comme c’est le cas aujourd’hui avec Heredis) mais le service qui accompagne le logiciel (l’installation du logiciel est gratuite, l’utilisation du service nécessite un abonnement annuel par exemple). C’est ce que l’on appelle le SaaS (Software as a Service). Cela permet notamment de s’assurer des revenus plus réguliers, et surtout de s’affranchir du piratage des logiciels (encore tellement simple de nos jours) .

Je me réjouis de cette sortie car même si je n’utilise pas ce MyHeritage FTB au quotidien, je sais que les autres acteurs vont franchir rapidement le pas de cette synchronisation totale. Et ce sera un bénéfice dans mon utilisation des nouvelles technologies en généalogie.

Visitez les liens suivants pour en savoir plus :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 réflexions sur “ MyHeritage Family Tree Builder 7.0 : Cloud Computing ”

  1. J’ai mis par erreur CGV, alors qu’il s’agit plutôt de CGU pour utilisation.

    L’important est de savoir ce que fera FTB des données sur le Cloud. Par exemple, Google et Apple s’autorisent l’ouverture de nos Cloud personnels pour voir ce qu’il y a dedans. Et potentiellement ils peuvent toucher aux fichiers.
    Dropbox a reconnu avoir une clé pour la sauvegarde de nos fichiers (mais sans les ouvrir).

    Il ne faut pas y voir une psychose de ma part, mais ils pourraient ainsi se constituer une belle base de données à bon compte.

    1. En fait, le plus important je crois est de faire son choix en âme et conscience. Si l’on retrouve plus de bénéfice à leur donner nos données dans le cloud que de risques ou d’effets secondaires, il faut le faire. Si on a peur pour nos données ou que cela ne sert à rien, il ne faut pas le faire.

      Dans tous les cas, je ne crois pas personnellement que le fait qu’ils récupèrent nos données soit un vrai problème, car finalement, à qui appartiennent ces données amassées au fil du temps, si ce n’est à ceux qui les ont vécus ? Je ne suis pas propriétaire de la naissance d’untel. Tu n’es pas propriétaire du décès de celui-là. Il ne faut pas l’oublier je pense.

      Et toujours se souvenir : si des données sont jugées sensibles (par exemple les données concernant nos enfants, ou ceux qui sont encore en vie) il ne faut pas les publier. Quel que soit le support.

  2. Cela semble effectivement très intéressant. Il faudra que je le réinstalle pour voir ce que cela donne.

    As-tu lu les CGV pour voir ce que la société pouvait faire des données sur leurs serveurs ?

    1. Non, j’ai pas encore regardé les CGV. C’est une erreur de ma part. Personnellement j’ai tendance à accepter les CGV si le produit me convient dans son utilisation. C’est peut-être une erreur de ma part.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>