Les Tableaux d’honneur de la Grande Guerre (1914-1918)

Lors de la première guerre mondiale, de nombreux magazines, journaux quotidiens ou mensuels ont créé des Tableaux d’honneur de soldats, ayant pris part à la première guerre mondiale avec le courage et la bravoure que l’on honore chaque année.

Ces soldats ont pu être cités à l’ordre de l’armée, nommés ou promus dans la légion d’honneur, décorés de la médaille militaire ou simplement être listé par des journalistes locaux consciencieux et patriotes.

Montaigut-le-Blanc_plaque_cimetiere_0707

Ces tableaux d’honneur sont une riche mémoire pour les français, et pour honorer nos ancêtres qui se sont battus pour défendre nos libertés.

Cette page est consacrée à ces soldats et vous pouvez me poser toutes les questions que vous jugerez utiles dans les commentaires sur vos ancêtres ayant participé à ce conflit mondial, je m’efforcerai de vous aider dans vos recherche en vous envoyant par e-mail des documents qui pourraient vous intéresser. Ce sera des portraits, les citations à l’ordre des armées, les documents constituant leurs dossiers de la légion d’honneur ou autres.

Vous pourrez retrouver ici des liens vers différents tableaux d’honneur :

  • D’abord une liste de soldats ayant participé au conflit de la première guerre mondiale, et ayant été cités à l’ordre de l’armée, nommés ou promus dans la légion d’honneur, ou décorés de la médaille militaire.
  • Tableau d’Honneur – Morts pour la France aux éditions de la Fare
    Recense des officiers, sous officiers morts pour la France
  • Tableau d’honneur – Journal l’Illustration1
    Recense des soldats cités à l’ordre de l’armée, qu’ils soient Morts Pour la France ou non.
    Les familles envoyaient les photographies de leurs proches morts pour la France, ou méritant d’être cité et payaient pour que leur ancêtre soit cité.
  • Tableau d’honneur de la ville d’Apt (Quotidien le Mercure Aptésien)
    Recense les soldats de la région d’Apt, Morts Pour la France

Bonnes recherches généalogiques, et n’hésites pas à commenter cet article pour avoir le plus d’informations possibles sur vos ancêtres.

 

  1. à consulter sur leur site internet []

463 réflexions sur “ Les Tableaux d’honneur de la Grande Guerre (1914-1918) ”

  1. Bonjour,

    Maurice SELIGMANN était mon arrière-grand-père, tué à Tahure le 6 octobre 1915.
    Auriez-vous davantage d’informations sur cette citation ?

    En vous remerciant par avance

  2. Bonjour
    Je cherche des renseignements sur PERNET Paul Emile
    canonnier conducteur 22 batterie du 1er groupe du 217 R A C
    cite a l’ordre du corps d’armée 22/11/1920
    Merci

  3. bonjour. j’ai trouvé dans ma grange un document « citation à l’ordre » datant de janvier 1919 décorant la capitaine HUET. je recherche les descendants de ce monsieur ou dess informations concernant ce documents. merci

  4. Auriez-vous des informations sur les citations de DARNAND Aimé Joseph Auguste né le 19 mars 1897 à Coligny (à l’ordre de l’Armée , du régiment, de la division : étoile de vermeil, argent bronze )et sur sa médaille militaire et sa légion d’honneur .il fut malheureusement le créateur de la Milice et pour cela fusillé à Fontenay aux roses . Peut-on avoir accés à son jugment / sa condamnation? et j’espère sa dégradation de la Légion d’Honneur Le registre matricule indique quelques citations mais elles son peu lisible
    Merci d’avance

  5. je recherche documents médaille militaire attribué à
    RICHARD JEAN LAURENT
    ne le 11 dec 1875 landrevarzec 29
    domicilié à QUIMPER
    blessé a SOUAIN 28 SEPT1915

  6. je recherche documents médaille militaire attribué à
    RICHARD JEAN LAURENT
    ne le 11 dec 1875 landrevarzec 29
    blessé a SOUAIN

  7. Bonjour, pouvez-vous me dire comment nous pourrions connaitre les noms de poilus dont les photos en médaillon sont exposées en mairie de ST PAUL DE TARTAS (43) et dont la liste des noms a disparue. Quel était le photographe de l’époque était il du PUY EN VELAY ? merci de bien vouloir me donner une réponse ou m’aiguiller auprès d’autres personnes car mes 2 ancêtres sont sur ce panneau « morts au champ d’honneur » mais lesquels est ce ???. Bien cordialement.

  8. le Grand Père de mon épouse né a Tourcoing de parents belge a été mobilisé dans l’armée Belge,je sais qu’il s’est marié en 1918 a recques sur courses (62) je suppose qu’il devait stationner dans les environs. il est né le 26 decembre 1887 a Tourcoing et il résidait a Bruxelles au début de la première guerre.

  9. Je recherche des photos et des documents concernant la mort de mon grand père Eloi Lafon né le 21 octobre 1888 à Catus et mort pour la France le 24 mai 1918

    1. Bonsoir,
      en recopiant ce lien vous aurez accès à sa fiche de décès

      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/visionneuse/visionneuse.php?arko=YToxMDp7czoxMDoidHlwZV9mb25kcyI7czoxMzoic3BlY2lmX2NsaWVudCI7czoxMDoic3BlY2lmX2ZjdCI7czoyMzoiQXJrTURIVmlzaW9ubmV1c2VJbWFnZXMiO3M6MTg6InNwZWNpZl9uYXZfcGFyX2xvdCI7czoyMjoiQXJrTURITmF2aWdhdGlvblBhckxvdCI7czoxMzoibWRoX2ZvbmRzX2NsZSI7aToxO3M6NDoicmVmMiI7aTo3MTA2NjE7czoxMjoiaWRfYXJrX2ZpY2hlIjtpOjcxMDY2MTtzOjk6InB5cmFtaWRhbCI7YjowO3M6MTI6ImltYWdlX2RlcGFydCI7aTowO3M6MTY6InZpc2lvbm5ldXNlX2h0bWwiO2I6MTtzOjIxOiJ2aXNpb25uZXVzZV9odG1sX21vZGUiO3M6NDoicHJvZCI7fQ==#uielem_move=756.7000122070312%2C74&uielem_islocked=0&uielem_zoom=30&uielem_brightness=0&uielem_contrast=0&uielem_isinverted=0&uielem_rotate=F

      et en recopiant le lien suivant, vous aurez accès à sa fiche de sépulture, où il repose à la Nécropole Nationale de Marissel à Beauvais dans l’Oise :

      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/client/mdh/sepultures_guerre/detail_fiche.php?debut=0&ref=2290091

      consulter son dossier individuel au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes, c’est la façon la plus sûre d’avoir des informations, et consulter le Journal de Marche et des Opérations du 125° Régiment d’Infanterie vous permettra de connaître ce qu’il a vécu.

      Cordialement
      Jean-Loup FROMMER

  10. Bonjour ,
    Le frere de mon agp Eugene Aury (ne le 05/12/1896 a Gahard ille et vilaine )a ete nomme chevalier de la legion d honneur en 1960 , nomme caporal en Aout 1918 avec 2 citations , croix de guerre , medaille militaire , etoile d argent , il appartenait au 130e regiment d’infanterie mais je le retrouve sur aucuns sites ( base eleonore , tableau d’honneur , pouvez vous m’aider a retrouver sa trace sur une base de donnees (jmo , legion d honneur ….)

    Merci

    Damien Aury

    1. Bonjour,
      en suivant ce lien vous verrez qu’il n’y a pas d’AURY Eugène dans les archives de la légion d’Honneur:
      http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore_fr
      Vous pouvez consulter le JMO du 130° R.I en suivant cet autre lien:
      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/inventaires/ead_ir_consult.php?&ref=SHDGR__GR_26_N_II
      il y a 8 Journaux concernant le 130° RI, consulter son dossier individuel au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes, c’est la façon la plus sûre d’avoir des informations.
      Cordialement
      Jean-Loup FROMMER

  11. Bonjour, je cherche des renseignements sur mon père, soldat de 14-18. Je n’ai en ma possession que quelques photos, ses décorations (croix de guerre 4 citations, médaille militaire, médaille de Verdun, médaille commémorative de 14-18, croix du combattant, médaille interalliée), une citation à l’ordre de l’Artillerie lourde décernée par le colonel de Loustal commandant de l’Artillerie lourde du XIe Corps d’Armée le 5 novembre 1918. Je ne trouve le nom de mon père RENAULT Julien, Jean, Ernest, Clément sur aucune liste, peut-être parce qu’il est né à Batna (Algérie) le 20 janvier 1896 et je n’ai pas son livret militaire ni son n° matricule. Auriez-vous quelques documents sur lui ou pourriez-vous m’indiquer comment en trouver ? Merci d’avance de votre aide.

  12. Bonjour,
    Je cherche la citation de la croix de guerre (une étoile d’argent) et de la médaille militaire de VIGNAUD Émile (mon grand oncle) soldat 2ème classe au 267 RI, matricule 10148, mort le 20 août 1917 lors de l’offensive de Verdun. Le 267è RI ayant été dissous le 20 septembre 1917, il n’y a plus de traces dans les JMO. Comment puis-je m’y prendre ? merci d’avance. CM

    1. Vous pouvez obtenir ces informations: 1 en cherchant son bulletin Mort pour la France dans le site Mémoire des hommes du ministère de la défense: vous aurez sa date de naissance, son bureau de recrutement et son numéro matricule; 2 allez ensuite sur le site des archives départementales de son département de naissance; avec sa classe (année de naissance + 20) son bureau de recrutement et son matricule vous aurez la copie de son registre matricule sur lequel est inscrit sa ou ses citations. Avec une probabilité de réussite de 95 %. S’il a passé le conseil de révision ailleurs que dans son département de naissance il faut aller « à la pêche ». Tous les départements ne sont pas prèts.

    2. Madame, j’ai vérifié mon mode d’emploi: -1 – il y a bien le bulletin Mort pour la France, vous pouvez le copier ou le télécharger. – 2 – il semble les archives de la Charente n’ont pas les registres matricules en ligne. – 3 – Vous écrivez aux archives, soit par courrier postal soit par le courrier en ligne et vous précisez Nom, prénom, date et lieu de naissance, bureau de recrutement, classe, numéro matricule au recrutement. Pour certains départements c’est gratuit, pour d’autres c’est payant.
      Bon courage.

    3. Bonsoir,
      les citations individuelles sont rarement dans les JMO, seules apparaissent celles qui ont trait à des actes de bravoure très spectaculaires, et surtout celles des officiers appartenant au Régiment, pour la Troupe ……. aussi, je vous conseille d’aller consulter les JORF de l’époque en passant par Gallica le site de la BN. Attention, la date de publication est souvent différente de celle de l’attribution de la citation; et c’est un travail de fourmi car il n’y a règle dans les publications au JORF.
      Le plus rapide est d’aller consulter son dossier personnel au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes, vous y trouverez une mine de renseignements.
      Cordialement.
      Jean-Loup FROMMER

  13. Bonjour
    Je suis en possession d’une photographie de mon parrain Adolphe Weber, né à Soultzmatt (Haut-Rhin). Cette photo a été prise en 1918 à Belfort à sa démobilisation du 500e RIT. Il porte trois barettes de décoration.Sur la photo l’aîné de ses fils est décoré de la Légion d’Honneur et le plus jeune de ce que pourrait être une Croix de Guerre.
    La barette du milieu est blanche et porte en son centre une rosette.Alsacien, par conséquent allemand à l’âge de 18 ans il ne peut pas figurer sur une liste de conscription. Est-ce que sur la base de ces seuls renseignements est-il possible de retracer sa conduite militaire pendant la Grande Guerre?
    Merci de votre réponse.
    Edmond Kuster.

    1. Bonsoir,
      En allant consulter son dossier personnel au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes, vous y trouverez une mine de renseignements, et peut-être une photographie de lui.
      Cordialement.
      Jean-Loup FROMMER

  14. Bonjour,
    je recherche des informations au sujet de M. Selles jean, médaille militaire de 18-18, 3e compagnie du 142e régiment d’infanterie.
    Avec mes remerciements,
    didy

  15. bonjour voila mon grand pere a fait la guerre de 1914, 1917 il s appelait georges heurton il est né a paris a t il eut la legion d honneur merci

    1. Bonsoir,

      quand on recherche dans la base de données Leonore, il n’y a aucun HEURTON titulaire de la Légion d’Honneur.

      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

  16. Bonjour,

    je suis à la recherche d’information concernant mon arrière grand-père dont malheureusement je ne sais que peu de chose:
    son nom: jean-baptiste (ou jean, baptiste) hubert
    né à : les hautes rivières (ardennes)
    il a servis au 48e Régiment d’infanterie et sur le seul portrait que je possede il etait titulaire d’une legion d’honneur, d’une médaille militaite et d’une croix de guerre.
    le portrait date de 1917 et est sergent mais d’après quelques informations familiale il aurait terminé sa carrière adjudant au minimum.
    il aurait aussi été porte drapeaux du régiment et escrimeur (maitre d’armes) militaire.

    je ne sais absolument par quelle demarche jepourrais récupérer des informations.

    merci par avance

    1. Bonjour,
      dans les dossiers de la Légion d’Honneur, je ne trouve pas votre arrière grand père. Par contre il existe un dossier au nom de : HUBERT Pierre Marcel dont le père se prénomme Jean-Baptiste ….. mais qui est né le 24 août 1888 à Charleville.
      Tous les dossiers au nom d’HUBERT ont des lieux de naissance différents de celui que vous indiquez.
      Allez sur google et tapez: leonore vous aurez accès à ces dossiers.
      Cordialement
      Jean-Loup FROMMER

    2. Si votre recherche est négative, il faut consulter son dossier individuel au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes, c’est la façon la plus sûre d’avoir des informations.
      Cordialement
      Jean-Loup FROMMER

    3. Cherchez son registre matricule aux archives départementales de son département de naissance. Avec sa classe (année de naissance + 20) vous trouverez son numéro matricule dans la table alphabétique puis sa fiche matricule. Avec une probabilité de 95 % tous les départements n’ont pas achevé cette numérisation ou s’il a passé le conseil de révision dans autre département.

  17. Bonjour, mon arrière grand-père a obtenu la médaille militaire à titre posthume (JO du 20 juillet 1920)et croix de guerre avec étoile de bronze . Il s’appelait MINART Henri Joseph né le 28 mars 1877 à beaurains, 6e Régiment Infanterie Territoriale et 273e Régiment Infanterie.
    Il a été déclaré décédé le 22 octobre 1915 à Souain et inhumé dans une fosse commune du bois (la suite illisible) à Souain (avis ministériel n°EH 7734 du 11 janvier 1916)

    Quels documents puis-je trouver sur cela ?
    Merci pour votre réponse. A bientot

    1. Bonjour,

      recopiez ce lien ou cliquez dessus, vous aurez la fiche de décès de votre arrière grand’père qui est sur Mémoire des Hommes:

      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/visionneuse/visionneuse.php?arko=YToxMDp7czoxMDoidHlwZV9mb25kcyI7czoxMzoic3BlY2lmX2NsaWVudCI7czoxMDoic3BlY2lmX2ZjdCI7czoyMzoiQXJrTURIVmlzaW9ubmV1c2VJbWFnZXMiO3M6MTg6InNwZWNpZl9uYXZfcGFyX2xvdCI7czoyMjoiQXJrTURITmF2aWdhdGlvblBhckxvdCI7czoxMzoibWRoX2ZvbmRzX2NsZSI7aToxO3M6NDoicmVmMiI7czo2OiI5MTE5NjciO3M6MTI6ImlkX2Fya19maWNoZSI7czo2OiI5MTE5NjciO3M6OToicHlyYW1pZGFsIjtiOjA7czoxMjoiaW1hZ2VfZGVwYXJ0IjtpOjA7czoxNjoidmlzaW9ubmV1c2VfaHRtbCI7YjoxO3M6MjE6InZpc2lvbm5ldXNlX2h0bWxfbW9kZSI7czo0OiJwcm9kIjt9#uielem_move=581.7000122070312%2C69&uielem_islocked=0&uielem_zoom=30&uielem_brightness=0&uielem_contrast=0&uielem_isinverted=0&uielem_rotate=F

      J’ai recherché sur Sépultures de guerre s’il apparaissait dans le fichier; hélas je ne l’ai pas trouvé. Il serait intéressant que vous consultiez son dossier personnel au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes, peut-être y trouverez-vous des renseignements.
      Je vous conseille aussi de vous inscrire sur un forum, comme celui de « Guerre 14-18″ et de publier le document du lieu de son inhumation, car avec les passionnés et très férus qui animent ce forum vous aurez une possibilité d’identifier ce bois illisible et peut-être de connaître son historique. Recherchez aussi l’historique du régiment sur le net, et consulter le Journal de marche et des opérations de ce régiment sur Mémoire des Hommes.
      Bonnes recherches, cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  18. Bonjour, mon grand-pére a obtenu la légion d’honneur ayant fait la guerre 14-18 mais à la date du 9/8/1960, paru au J.O. le 14/8/1960. Quels documents puis-je trouver sur cela ? Il s’appellait LANGLAIS EDOUARD, 26eme et 97 eme Régiment Infanterie. Merci pour votre réponse. A bientot

  19. Bonjour,
    je ne sais pas si vous êtes toujours actif sur le site, je commence tout juste à rechercher des infos sur mon grand-père Fernand LOISEL qui a combattu en 14-18. il y a un Loisel dans le tableau d’honneur et je sais qu’il avait été décoré. Merci de m indiquer des pistes de recherche.

    1. Bonjour,
      si votre grand’père est décédé pendant la guerre, voici 2 fiches qui pourraient vous intéresser:

      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/visionneuse/visionneuse.php?arko=YToxMDp7czoxMDoidHlwZV9mb25kcyI7czoxMzoic3BlY2lmX2NsaWVudCI7czoxMDoic3BlY2lmX2ZjdCI7czoyMzoiQXJrTURIVmlzaW9ubmV1c2VJbWFnZXMiO3M6MTg6InNwZWNpZl9uYXZfcGFyX2xvdCI7czoyMjoiQXJrTURITmF2aWdhdGlvblBhckxvdCI7czoxMzoibWRoX2ZvbmRzX2NsZSI7aToxO3M6NDoicmVmMiI7czo2OiI4MTgzMzciO3M6MTI6ImlkX2Fya19maWNoZSI7czo2OiI4MTgzMzciO3M6OToicHlyYW1pZGFsIjtiOjA7czoxMjoiaW1hZ2VfZGVwYXJ0IjtpOjA7czoxNjoidmlzaW9ubmV1c2VfaHRtbCI7YjoxO3M6MjE6InZpc2lvbm5ldXNlX2h0bWxfbW9kZSI7czo0OiJwcm9kIjt9#uielem_move=581.7000122070312%2C69&uielem_islocked=0&uielem_zoom=30&uielem_brightness=0&uielem_contrast=0&uielem_isinverted=0&uielem_rotate=F

      WRoX2ZvbmRzX2NsZSI7aToxO3M6NDoicmVmMiI7czo2OiI4MTgzMzgiO3M6MTI6ImlkX2Fya19maWNoZSI7czo2OiI4MTgzMzgiO3M6OToicHlyYW1pZGFsIjtiOjA7czoxMjoiaW1hZ2VfZGVwYXJ0IjtpOjA7czoxNjoidmlzaW9ubmV1c2VfaHRtbCI7YjoxO3M6MjE6InZpc2lvbm5ldXNlX2h0bWxfbW9kZSI7czo0OiJwcm9kIjt9#uielem_move=581.7000122070312%2C69&uielem_islocked=0&uielem_zoom=30&uielem_brightness=0&uielem_contrast=0&uielem_isinverted=0&uielem_rotate=F

      si ce n’est pas le cas, je vous conseille de chercher l’historique du régiment auquel il appartenait, et le journal des opérations de ce régiment sur Mémoire des Hommes.
      Autrement, allez consulter son dossier militaire au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes.
      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

  20. Pouvez vous me dire si vous avez des information sur pierre desvergnes né à st pardoux de dronne en dordogne le 13 mai 1893
    Merci

  21. bonjour
    je cherche des renseignements concernant l’officier MACE Maurice né le 26 avril 1886 à ST SERVAN 35
    proche de ST MALO
    je souhaite retrouver de la famille pour leur donner un médaillon
    d’officier lui ayant appartenu
    merci

  22. mon grand pére CASTELA Fortuné adrien né à Nissan (34) le 15 avril 1886, est mort aliéné à Montpellier le 19 aout 1923 des suites d’une blessure de guerre.Je voudrais connaitre le lieu la date de ses blessures. Il a reçu la croix de guerre. Sur mémoire des hommes j’ai consulté tous les JMO, sans retrouver sa trace, le SAMHA de limoges ne l’a retrouvé dans aucune de ses archives. Il a été affecté au 1 er régiment de hussards puis pére de 3 enfants à la déclaration de guerre au 16éme escadron du train (sans date de mutation indiquée sur sa fiche matricule) où puis je m’adresser pour obtenir un quelconque renseignement ou avoir copie de la citation accompagnant sa délivrance de médaille. Merci de tout ce que vous pourrez m’apporter

  23. je cherche des information concernant mon grand père , un ancien combatant de la guerre d’indochine , qui s’appelle belhadj rabah

    1. Bonjour,
      avec le nom donné je n’ai rien trouvé. Par contre allez sur le site Mémoires des Hommes, sélectionnez Guerre d’Indochine et indiquez le nom de RABAH dans le module de recherches 7 noms s’affichent, peut-être trouverez-vous la personne?
      Autrement, allez consulter son dossier militaire au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes.
      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

    1. Bonjour,

      je pense qu’il s’agit de lui suivez ce lien:

      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/visionneuse/visionneuse.php?arko=YToxMDp7czoxMDoidHlwZV9mb25kcyI7czoxMzoic3BlY2lmX2NsaWVudCI7czoxMDoic3BlY2lmX2ZjdCI7czoyMzoiQXJrTURIVmlzaW9ubmV1c2VJbWFnZXMiO3M6MTg6InNwZWNpZl9uYXZfcGFyX2xvdCI7czoyMjoiQXJrTURITmF2aWdhdGlvblBhckxvdCI7czoxMzoibWRoX2ZvbmRzX2NsZSI7aToxO3M6NDoicmVmMiI7czo2OiI3OTAxMDAiO3M6MTI6ImlkX2Fya19maWNoZSI7czo2OiI3OTAxMDAiO3M6OToicHlyYW1pZGFsIjtiOjA7czoxMjoiaW1hZ2VfZGVwYXJ0IjtpOjA7czoxNjoidmlzaW9ubmV1c2VfaHRtbCI7YjoxO3M6MjE6InZpc2lvbm5ldXNlX2h0bWxfbW9kZSI7czo0OiJwcm9kIjt9#uielem_move=581.7000122070312%2C69&uielem_islocked=0&uielem_zoom=30&uielem_brightness=0&uielem_contrast=0&uielem_isinverted=0&uielem_rotate=F

      Si vous ne connaissez pas son lieu de sépulture, compte tenu du fait que Montreux Jeune (Haut-Rhin) est situé près de la Nécropole Nationale de Dannemarie (Haut-Rhin), je ne serais pas étonné, qu’il repose à l’Ossuaire tombe n°2 où figure un LENOIR Charles, voir en suivant ce lien:

      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/client/mdh/sepultures_guerre/detail_fiche.php?debut=0&ref=2370443

      mais soyez prudent, cela n’engage que ma personne.
      Vous pouvez aussi consulter le Journal de Marche et des Opérations de son unité dans Mémoires des Hommes, essayez aussi de chercher un Historique de son régiment sur le net. Et, si vous pouvez aller consulter son dossier militaire au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes.
      Bonnes recherches, et si vous avez confirmation pour mon intuition sur sa sépulture, merci de m’informer.
      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  24. Dans la liste des soldats ayant participé à la Grande guerre, je lis « Mohamed bel Hadj ». Serait – ce la personne que nous cherchons? Peut-être. Avant 1914, Les soldats indigènes  » sujets français » n’étaient pas désignés par leur patronyme mais par leur prénom suivi de ould ou ben (et non pas bel, mais j’ai vu tellement d’erreurs que celle-ci est banale) + le prénom du père.
    Dans le cas présent, nous recherchons un Mohamed ould ou ben Hadj. Son patronyme est Boulahia. Mais je ne pense pas qu’il apparaisse encore officiellement .
    Pour le reconnaître, l’indice est celui de sa naissance: il est né vraisemblablement à Lourmel (ex département d’Oran) vers 1880 et aurait eu la médaille de la Légion d’honneur pendant la Grande guerre.
    Au fait, y a-t-il des listes spéciales pour les soldats de l’armée coloniale ou pas? Je me demande. je n’ai pas vu beaucoup de consonances arabes dans les listes
    Merci pour l’aide

  25. Bonjour et bravo pour ce site! Je voulais savoir comment trouver la citation pour la médaille militaire (c’est à dire le motif de l’attribution de la médaille, je pense que cela s’appelle comme ça ) savez-vous s’il existe une base de données consultable en ligne? J’ai bien trouvé le nom du grand-père de mon mari dans la liste des médaillés (DELRIEU Pierre) sur votre site et nous possédons le certificat d’origine. Merci d’avance de votre aide. bien cordialement

  26. Bonjour,
    Je recherche toutes photographies des sapeurs Canadiens : Fred PLUMMER et James Archibald MARSHALL , tous deux morts au combat le 02 Novembre 1918, ils faisaient partis du 1er Bataillon du Génie et aussi le soldat Kenneth Douglas STEPHENSON , mort au combat le 21 Octobre 1918, il faisait parti en premier du 234ème bataillon d’infanterie il était alors clairon au sein de la fanfare par la suite il était au 47ème bataillon d’infanterie.
    Toutes photos sur ces 3 soldats ainsi que des photos des bataillons cités seraient le top pour finaliser ma recherche afin de les honorer.
    Bien cordialement
    Daniel BRULANT La Sentinelle 59174

  27. Bonsoir

    Désolé de vous déranger, je recherche mon grand-père AIT RAHMOUNE Messaoud ( algérien) pour savoir si il a participé à la guerre de 14/18 – je sais qu’il n’est pas mort car il est rentré au pays -comment puis-je procéder ?
    merci

    1. Bonjour,
      vous pouvez aller consulter son dossier militaire au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes.
      Il existe un Soldat portant le même nom, né en Algérie vers 1893 au Douar Aït Yalia -Alger, mort le 11 août 1918 au Bois Focq à Mareuil la Motte (Oise), mention Mort pour la France, qui se prénommait Ali Ben Ahmed, du 5° Régiment de Tirailleurs Algériens.
      Cordialement.
      Jean-Loup FROMMER

  28. Bonjour,

    Je cherche des informations sur mon arrière-grand père Emile Georges Marc, né en 1888 à La tremblade (17), mort en 1951 à La tremblade et qui aurait reçu la médaille militaire ou croix militaire pendant la grande guerre. Je l’ai trouvé dans votre liste des soldats cités à l’ordre de l’armée. Il est cité dans le livre « Dixmude » sur la bataille de 1914.

    Cordialement
    Betty Marc

  29. Bonjour,
    mon grand père JOSEPH JOUMARD né le 10 août 1893 à Sainte Sigolène en haute Loire mort à Saint-Etienne le 17 juin 1978, a participé à la grande guerre de 1914 1918,
    blessé plusieurs ois je sais qu’il a eu plusieurs médailles dot la médaille de Verdun, la croix de guerre avec palmes,
    j’aimerais savoir comment retrouver la trace de ses citations, croix de guerre et autre,
    merci

    1. Si le soldat que vous cherchez a survécu au conflit ou n’est pas « Mort pour la France », il vous faut consulter le registre matricule d’incorporation militaire dans lequel il figure : vous y trouverez la référence de l’unité.
      Ces documents sont conservés aux Archives départementales du lieu de recrutement du soldat ; il est donc nécessaire de connaître ce lieu de recrutement. Certains services ont mis en ligne les registres matricules qu’ils conservent (Mayenne, Yvelines).
      Si vous cherchez un officier, il vous est possible de consulter son dossier de carrière, conservé au Service historique de la Défense.

    2. Mon grand père NEGRE Hippolyte né a Frejus ne le 21/01/1889
      et son frére NEGRE Sylvain ( je ne connais la date de naissance)
      Originaire du VAR ont participé à la guerre de 1914 /1918
      je ne vois pas leurs noms sur la liste j’ai pourtant leur médailles
      suivantes ‘ médaille de Verdun, croix du combattant, croix de guerre 1914/1918 avec 5 étoiles et une autre avec 2 étoiles..
      je vous remercie de m’indiquez ou je peux retrouver leurs noms

  30. je recherche des informations sur mon grand père

    thomas lucien né en 1893 à ste savine aube

    bléssé pendant la grande guerre, un bras arraché

    décoré de la croix de guerre et médaille militaire et légion
    d »honneur

    tous mes remerciements si vous me trouvez des renseignements et même des documents

    encore merci

    1. Bonsoir,

      le dossier de votre grand’père à la Légion d’Honneur est non accessible au titre de l’article 213.2, voici le lien pour le retrouver:

      http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_1=Cnoms&VALUE_1=thomas&FIELD_2=PRENOMS&VALUE_2=lucien&FIELD_3=DATE-NSS&VALUE_3=&FIELD_4=LIEU-NSS&VALUE_4=&FIELD_5=Nom%20de%20jeune%20fille&VALUE_5=&FIELD_6=SEXE&VALUE_6=%20&FIELD_7=COTE&VALUE_7=&NUMBER=6&GRP=0&REQ=%28%28thomas%29%20%3aNOM%2cNOM2%2cNOM-JF%2cNOM-MARI%2cSURNOM%2cNOTES%20%20ET%20%20%28%28lucien%29%20%3aPRENOMS%20%29%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=9&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=1&MAX3=100&DOM=All

      Etant un descendant direct, pourquoi ne pas initier une demande de consultation auprès du Grand Chancelier?
      En général un dossier contient au moins un état de relevés des services, avec blessures, citations, décorations, promotions, mutations, etc …

      Cordialement
      Jean-Loup FROMMER

    1. Bonjour,
      voici le lien pour un CHOLLET Abel Alphonse du 339° RI :

      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/visionneuse/visionneuse.php?arko=YToxMDp7czoxMDoidHlwZV9mb25kcyI7czoxMzoic3BlY2lmX2NsaWVudCI7czoxMDoic3BlY2lmX2ZjdCI7czoyMzoiQXJrTURIVmlzaW9ubmV1c2VJbWFnZXMiO3M6MTg6InNwZWNpZl9uYXZfcGFyX2xvdCI7czoyMjoiQXJrTURITmF2aWdhdGlvblBhckxvdCI7czoxMzoibWRoX2ZvbmRzX2NsZSI7aToxO3M6NDoicmVmMiI7czo2OiIyOTA4MTAiO3M6MTI6ImlkX2Fya19maWNoZSI7czo2OiIyOTA4MTAiO3M6OToicHlyYW1pZGFsIjtiOjA7czoxMjoiaW1hZ2VfZGVwYXJ0IjtpOjA7czoxNjoidmlzaW9ubmV1c2VfaHRtbCI7YjoxO3M6MjE6InZpc2lvbm5ldXNlX2h0bWxfbW9kZSI7czo0OiJwcm9kIjt9#uielem_move=573.38330078125%2C69&uielem_islocked=0&uielem_zoom=31&uielem_brightness=0&uielem_contrast=0&uielem_isinverted=0&uielem_rotate=F

      et un autre lien pour le Sergent CHOLET Alphonse Maurice du 103° RI :

      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/visionneuse/visionneuse.php?arko=YToxMDp7czoxMDoidHlwZV9mb25kcyI7czoxMzoic3BlY2lmX2NsaWVudCI7czoxMDoic3BlY2lmX2ZjdCI7czoyMzoiQXJrTURIVmlzaW9ubmV1c2VJbWFnZXMiO3M6MTg6InNwZWNpZl9uYXZfcGFyX2xvdCI7czoyMjoiQXJrTURITmF2aWdhdGlvblBhckxvdCI7czoxMzoibWRoX2ZvbmRzX2NsZSI7aToxO3M6NDoicmVmMiI7czo2OiIyOTA2NTIiO3M6MTI6ImlkX2Fya19maWNoZSI7czo2OiIyOTA2NTIiO3M6OToicHlyYW1pZGFsIjtiOjA7czoxMjoiaW1hZ2VfZGVwYXJ0IjtpOjA7czoxNjoidmlzaW9ubmV1c2VfaHRtbCI7YjoxO3M6MjE6InZpc2lvbm5ldXNlX2h0bWxfbW9kZSI7czo0OiJwcm9kIjt9#uielem_move=573.38330078125%2C69&uielem_islocked=0&uielem_zoom=31&uielem_brightness=0&uielem_contrast=0&uielem_isinverted=0&uielem_rotate=F

      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  31. bonjour,
    Très intéressé par votre blog, j’ai regardé la liste des soldats ayant obtenu une décoration pendant la grande guerre, mais je n’y ai pas vu le nom de mon grand-père. Malheureusement tout ce que je sais sur lui est qu’il a obtenu la croix de guerre. Il a survécu. Il s’appelait BILLOT Louis né le 22/07/1886.
    Pouvez-vous trouver quelque chose le concernant?
    je vous remercie d’avance pour votre recherche.
    Catherine

    1. Je rectifie mon message car en fait après vérification il a obtenu la croix du combattant et non la croix de guerre.

  32. j’ai étudié la liste des décorés de 1918 mais je n’ai pas trouvé mon grand-père
    il fit parti du 9eme bataillon des chasseurs à pied, classe 17,
    il fut décoré de la médaille militaire suite à une action à plusieurs
    chasseurs pendant la nuit du 6 au 7 novembre 1918 dont ils
    ramenèrent des prisonniers,c’est très dur de trouver des articles sur ce bataillon

  33. je cherche ou mon oncle Dégérault Jean Baptiste né le 24 juin 1901 et décédé à l’ hopital militaire de Metz le 27 mai 1921 à été enterré faisait partie 16 R I à été incorporé du 11 avril 1921 merci pour votre aide

  34. j’aimerai avoir des renseignements, connaitre le parcours et savoir où a combattu mon grand père le soldat Perrier Gaston placide armand né le 4/6/1884 à Martainville 27210, recruté à Evreux 27 et qui a reçu la Médaille militaire n°460 673 par décret du 28.2.1936 et dont le diplôme a été signé le 28.10.1936.
    je sais qu’il avait été blessé mais je ne possède pas d’autres
    renseignements .
    Merci de ce que vous pourrez faire pour moi

    1. Bonjour,
      tout d’abord, est-il mort pendant le conflit?
      N’y a-t-il pas sur le diplôme de la décoration l’unité à laquelle il appartenait, si oui, alors consultez le JMO de son régiment, ou recherchez sur le net un historique de son régiment.
      Vous pouvez aussi rechercher le JORF où a été publié le décret de la décoration, voir Gallica le site de la BN.
      Il reste aussi à consulter son dossier individuel au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes. Vous y trouverez une mine de renseignements.
      Cordialement
      Jean-Loup FROMMER

  35. Bonjour,
    2 questions:
    * est-il possible de retrouver , une citation individuelle à l’ordre de l’Armée par un autre moyen que sur les JMO? car peu lisible pour les Journées du Patrimoine; j’en recherche 3 : dont celle ci pour le 6RG 9/2T : citation N° 115 du 20/10/1915.
    * un veterant de 1870, né dans l’Yonne, a t il pu être inscrit sur un registre des matricules? existe t il une réforme qui obligeait tout homme a être enregistré? qu’elle année chercher? etant donné qu’il était engagé volontaire pour la durée de la guerre debut 1915. rien de mieux trouvé sur base eleonore
    merci d’avance

    1. Bonjour,
      les citations individuelles sont rarement dans les JMO, seules apparaissent celles qui ont trait à des actes de bravoure très spectaculaires, et surtout celles des officiers appartenant au Régiment, pour la Troupe ……. je vous conseille d’aller consulter les JORF de l’époque en passant par Gallica le site de la BN. Attention, la date de publication est souvent différente de celle de l’attribution de la citation; et c’est un travail de fourmi.
      Il y a encore une solution, c’est de consulter un historique du Régiment, quelques fois on trouve les citations du Régiment, des officiers, parfois des sous-officiers et soldats particulièrement méritants.
      Consulter Leonore signifie que l’intéressé doit avoir eu la Légion d’Honneur, commencez par consulter Mémoire des Hommes …… mais cela suppose qu’il est mort pour la France pendant le conflit, ou non mort pour la France mais ce fichier n’est pas en ligne.
      Quand vous demandez de l’aide, donnez-nous au moins l’identité de la personne, sa date et lieu de naissance ……… cela oriente les recherches et permet de différencier les homonymes.
      Cordialement
      Jean-Loup FROMMER

    2. Merci pour ces eclairages précieux.
      effectivement c’est un travail de fourmi à ce que j’en conlu au bout d’une heure, mais jamais consulté ceux de cette époque.
      j’irai chercher dans son dossier personnel dans quelques mois, je pense qu’il doit y avoir trop de chercheurs en ce moment, mais cela doit valoir le déplacement pour le doyen des Poilus.
      je poursuis dans les JMO pour l’instant.
      merci beaucoup

  36. Je recherche la page, dans les tableaux d’honneur, de VINCENT François probablement mis lors de l’attribution de sa Médaille Militaire. (Grand père de ma voisine)
    Je possède une photo de mars 1915 d’une remise de la Médaille Militaire à : VITTET Emile et PETRIER Louis. Quelle page je peux les trouver ?

    Avec mes plus vifs remerciements
    André Arondel
    Délégué Général Adjoint du Souvenir Français du Lot-et-Garonne

  37. Je recherche des infos sur mon grand-père, Jean LAFORGUE, qui a été décoré de la croix de guerre en 1923 pour acte de bravoure et de mon grand-oncle Marcel BLAFFER, disparu devant la ferme Sainte-Marie dans l’Aisne, il était dans un régiment de zouaves. Merci beaucoup

    1. Bonjour,
      êtes-vous sûr du prénom de votre oncle?
      Car j’ai bien trouvé un Zouave du 1er Régiment de Zouaves prénommé Jean, né le 04/09/1893 à Pauillac (Gironde), tué à l’ennemi le 15/09/1914 à Godat (Marne) – n° 178 de matricule au bureau de recrutement de Bordeaux – Classe 1913 – jugement rendu le 02/06/1920 par le Tribunal de Lesparre, et transcrit le 06/07/1920 sur les registres d’état-civil de Saint-Esthèphe (Gironde). C’est le seul Blaffer figurant dans la base de données de Mémoire des Hommes (à consulter, vous aurez accès à sa fiche de décès)
      Jean Laforgue, soldat au 64° Régiment d’Infanterie, de la 2° compagnie, né le 09/02/1890 à Igon (Basses Pyrénées), tué à l’ennemi le 30/09/1918 à Somme-Py (Marne) – matricule n°14 au bureau de recrutement de Pau – classe 1910.
      Comme il existe aussi 9 autres Laforgue dont le prénom est Jean, suivi d’autres, il se peut qu’il ne s’agisse pas de lui.
      Veuillez préciser sa date et son lieu de naissance afin d’affiner la recherche.
      Cordialement;
      Jean-Loup FROMMER

  38. mon grand-père RENAULT Pierre, Marie, né à Nouvoitou (ile-et-vilaine) le 20/10/1887, croix de guerre, médaille d’Orient ne figure pas sur dans votre liste. J’aimerais beaucoup connaitre les raisons de ces décorations. Ce que je sais : il l’a appris le 4/03/1919 alors qu’il était Maréchal des logis 120° régiment d’artillerie lourde 8° colonne légère à Ferrière Seine et Marne.
    En 1916 il était brigadier 112°d’artillerie 21° batterie 2° groupe lourd.

    1. Bonjour,

      la raison de ses décorations:
      – en 1919 il est vivant donc,
      pour la Croix de Guerre, il a fait soit une action d’éclat pendant le conflit, soit elle lui a été attribué après guerre,
      pour la Médaille d’Orient, elle a été attribuée aux Soldats qui ont pris part à la bataille des Dardanelles. C’était ce que l’on nomme le Corps Expéditionnaire d’Orient, dont le Monument aux Morts des Armées d’Orient et des Terres lointaines rend hommage à Marseille, situé sur la promenade de la corniche face à la mer.
      Je vous conseille de consulter l’historique de son régiment (120° RAL et le 112° RAL), quelques fois en fin d’opuscule , les différentes citations attribuant la Croix de Guerre y sont publiées, et parfois celles des soldats les plus braves.
      Cordialement
      Jean-Loup FROMMER

  39. Bonjour,
    Dans la liste des noms ayant fait la guerre 14-18, je ne retrouve pas le nom de mon grand-père, qui est revenu vivant de la guerre et qui a eu les pieds gelés dans les tranchées. Il avait un pied d’amputé et l’autre amputé partiellement et ne restait que deux orteils.
    ALLAIN Jean-Marie , habitant Cordemais 44360 en Loire-Atlantique.
    Il a pourtant eu un cadre avec les médailles militaire et de la croix de guerre. Dans l’info de Cordemais, on retrouve qu’il eu la citation à l’ordre de l’armée.
    Pourriez-vous éclairer ma lanterne, SVP

    1. Bonjour,
      on ne retrouve pas systématiquement tous les noms des Soldats qui ont été cités dans Tableau d’Honneur, car il reflète les citations qui ont été publiées principalement dans le Journal « L’Illustration » de l’époque, et bien souvent il fallait payer pour voir la citation publiée.
      Il serait intéressant de retrouver la date à laquelle la citation a été attribuée -voir l’info Cordennais – , car après vous pourriez rechercher dans les journaux officiels de la RF, cette citation. Attention, il a toujours une différence de date entre une date de citation et sa date publication au JO. C’est souvent un travail de fourmi ……….. qui peut s’avérer payant.
      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  40. Bonjour,

    j’ai un arrière-grand-père qui a combattu dans les tranchées en Belgique en 14-18 (Emile Liévin VAN CRAEN, originaire de GAND, je pense) et j’aimerais retrouver sa trace. Ma grand-mère me dit qu’il a été décoré après la guerre. Merci d’avance. Cordialement.

    Karim

  41. quelles decorations a reçu mon grand pere Pourcheron Xavier a Verdun.je sais qu’il aurait eu deux citations.
    merci de me repondre.

  42. mon grand père Pourcheron Xavier a reçu deux citations à verdun il habitait à saint-etienne dans la loire .
    je recherche les décorations qu’il a reçu.

  43. PIRAE, Tahiti le 09/06/2014, Bonjour je suis à la recherche du frère de mon arrière Grand père PORLIER Fernand Auguste né le 07/10/1865 à Vigny retraité militaire et je crois capitaine de la 224 ème d’infanterie . C’est pour connaitre et voir si des photos existent pour retracer tout cela. Salutations YO.

  44. Mon grand-Père BREAU Marcel Constant, bléssé le 23 aout 1914, le29 avril 1915 à YPRES, le 1 avril 1917 à VERDUN cité à l’ordre du régiment n° 222 le 15 novembre1917  » Bon soldat ayant toujours accompli son devoir; à été blessé 4 fois »
    CROIX de GUERRE.
    Avez-vous un document à ce sujet ?
    Merci d’avance

    Informations en lecture de son livret militaire dont j’ai photocopie

  45. Mon père était un ancien combattant de la grande guerre et a été blesse en orient . il était affecté au 3éme régiment d’ infanterie coloniale. je crois me souvenir que c’était en 1916. il a été décoré de la légion d’honneur au rang de chevalier le 28 11/ 1933 . malheureusement je ne trouve aucune trace de cela sur aucun site j’aimerais que cette erreur soit réparée. DERBECQUE désiré julien né le 6 11 1896 a la NEUVILLE GARNIER département 60 . numéro du document 34178 fait a paris le 31/ 10/ 1946 . merci de bien vouloir me satisfaire.

  46. bonjour
    il y a le frère de ma grand-mère qui a été tué en 1917 à sapigneul le 15/04/1917 il s’agit de françois marie le bodic et je vois sur mémorial gen web qu’il a eu à titre posthume la légion d’honneur où puis je me renseigner?sources faure hervé
    je vous remercie
    michel dumont

  47. 28-5-2014
    Bonjour,
    Je recherche toute information concernant mon père Maurice PRÉAUX, classe 17, Ancien Combattant du 22 ème Régiment d’infanterie blessé au mont Kemmel le 15 ou le 25 avril 1918.
    Par avance, je vous adresse mes remerciements, mes sincères salutations et toute ma sympathie .
    Henri PRÉAUX A.C. Algérie, fils de Maurice et père de Laurent PRÉAUX actuellement militaire de carrière à ……………

  48. Bonjour,

    Merci pour votre réponse, je vais essayer de faire les recherches en prenant en compte vos explications.
    Je vous tiendrai au courant du résultat.
    Bien cordialement
    pierre

    1. J’avais oublié de vous conseiller de regarder le Journal de Marche et des Opérations (JMO) de l’unité où servait votre Grand père dans Mémoire des Hommes, vous y aurez accès.
      Il serait utile de mieux cerner l’unité, car quand on parle de 2° Régiment d’Artillerie, à quoi avons nous affaire ?
      – Artillerie de Campagne ?
      – Artillerie d’Assaut (il s’agit des premiers régiments de chars arrivant tardivement dans le conflit) ?
      – Artillerie Lourde ?
      – Artillerie Coloniale ?
      Une autre piste est de rechercher sur Google, un historique du 2° Régiment d’Artillerie. Ces petits fascicules d’après guerre (environ années 1920) recèlent des informations intéressantes, comme les citations du régiment, de certains soldats particulièrement braves, l’organigramme, et surtout le déroulement condensé des opérations lors du conflit.
      Bonnes recherches.
      Jean-Loup FROMMER

    2. Voici le lien pour l’Historique du 2° Régiment d’Artillerie de Campagne (2° R.A.C.):
      http://tableaudhonneur.free.fr/2eRAC.pdf
      (Sur Grenoble, existait à l’époque le 1° Régiment d’Artillerie de Montagne.)
      Mais je pense que le lien ci-dessus correspond au Régiment recherché.
      Cordialement.
      Jean-Loup FROMMER

  49. La liste des soldats ayant reçu la Médaille militaire est-elle complète ? Je constate que la majorité des soldats du village de Saze (Gard) signalés sur le Livre d’Or de cette commune, comme ayant eu la Médaille militaire, ne sont pas dans la liste !!!
    Merci de bien vouloir m’éclairer.

    1. Cher Bernard,

      non la liste n’est pas exhaustive. Elle comprend essentiellement les noms de soldats dont les familles ont payés pour que leur défunt figure dans un tableau d’honneur soit lié à un journal soit lié à un magazine ou un ouvrage.

      La présence sur cette liste permet d’avoir certaines informations sur le défunt. Mais son absence ne permet pas de conclure à une absence de décoration.

      Cordialement

      Clément.

  50. Bonjour, je recherche des infos sur mon grand père maternel,
    né le 8 mars 1885 à La Murette 38, son nom BOIS Ferdinand Joseph.
    Maître pointeur au 2° régiment d’artillerie de Grenoble
    Il a été blessé en 1916. Il a reçu plusieurs décorations dont la Médaille Militaire pris rang au 15 septembre 1916 arrété ratifié par la loi du 26 février 1921 enregistrement N° 67916
    Chevalier de la légion d’honneur puis Officier de la Légion d’honneur
    Il était amputé de la jambe gauche
    il a eu également les médailles suivantes: Croix de guerre , Croix du combattant, Interallies, Verdun 1916, Grands mutilés et Commémorative14/18
    Je n’ai pas de documents me permettant de savoir ou et quand il a été blessé, je n’ai pas de photo de sa période de guerre.
    Serait il possible de connaître le lieu de la blessure et le détail des citations.
    En vous remerciant par avance pour une éventuelle réponse. Bien cordialement
    pierre BERNARD

    1. Bonjour,
      après recherches auprès de la Chancellerie de la Légion d’Honneur, votre grand père n’apparaît pas dans la base de données, suivez ce lien ou recopier le:
      http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore_fr
      ce qui est dommage car bien souvent on retrouve un état des services militaires où figurent les blessures, les citations, les décorations.
      Essayer de trouver dans les journaux officiels de 1916 si la citation attribuant la Médaille Militaire y figure (voir le site de la Bibliothèque Nationale site gallica), mais c’est un travail de fourmi.
      Le plus rapide est d’aller voir son dossier personnel au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes, et vous y trouverez une mine de renseignements, et qui sait une photo.
      Tentez aussi un courrier à la Grande Chancellerie de la Légion d’Honneur, en demandant pourquoi vous ne trouvez pas son dossier, et si, il est possible d’y avoir accès.
      Bonnes recherches, cordialement.
      Jean-Loup FROMMER

  51. Bonjour,

    J’ai vu dans votre liste deux noms DUVAL Marcel. C’est le nom de mon arrière-grand-père. Je voudrais savoir si c’est le même. Il est né le 27 octobre 1884 à Bolbec.
    Merci par avance
    Cordialement
    IT

  52. bonjour , moi j’ai trouver le nom du frere de mon grand pere sur le site memoire des hommes , par contre je cherche des information sur mon grand pere blesser 7 fois au cours de la meme guere 1er halai ali ben hadje slimane nè a tiziouzou en 1881 sa derniere blessuredate de 1919 merci

    1. Bonjour,
      j’ai bien vu la fiche du frère de votre Grand père.
      A-t-il survécu à la grande guerre ?
      Connaissez-vous l’unité dans laquelle il a servi?
      La manière la plus rapide pour obtenir des informations sur lui, est d’aller consulter son dossier personnel, qui est détenu au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes (le Château), vous y trouverez un tas de renseignements, tant sur sa taille, son physique, les différentes unités où il a servi, les blessures qu’il a reçues, les décorations, les citations, etc ….
      Q

    2. Quand vous connaîtrez son unité, vous pourrez rechercher sur Mémoire des Hommes, le journal de marche et des opérations de cette unit, ainsi vous verrez ce qu’il a enduré pendant cette terrible guerre.
      De même, en cherchant sur google vous pourrez peut-être trouver un Historique de son régiment.
      Bonnes recherches.
      Cordialement.
      Jean-Loup FROMMER

  53. Bonjour, je recherche des infos sur mon arrière grand père, Albert Marcel Brémont. Il aurait été fait prisonnier en Allemagne lors de la première Guerre Mondiale et aurait été décoré par Charles de Gaulle. Je ne trouve néanmoins aucune info à ce sujet et n’est pas accès aux prisonniers déportés qui est malheureusement payante :/ Auriez vous quelques infos ou idées de làà où je pourrais chercher svp?
    Auriane

    1. Bonjour,
      si votre arrière grand père a survécu à la guerre 1914-1918, le plus simple est d’aller consulter son dossier personnel au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes. Vous y trouverez une mine de renseignements.
      Cordialement.
      Jean-Loup FROMMER

  54. bonjour, je recherche le parcours militaire de mon grand-père, Henri LE MONNIER, né le 02/04/1898, numéro matricule 1549 au 1er bureau à Paris , liste principale, classe 1918. Il a été grièvement blessé par un éclat d’obus, je sais qu’il a été trépané et a perdu un œil. sur son acte de mariage, en 1921 figurent: « médaillé militaire et Croix de guerre » ; Merci de votre aide.

    1. Bonjour,

      j’ai trouvé 2 Henri LE MONNIER à la Légion d’Honneur, mais malheureusement, pas de correspondance avec la date de naissance.
      Le plus simple est d’aller consulter son dossier personnel au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes. Vous y trouverez une mine de renseignements.
      Si vous êtes opiniâtre, vous pouvez rechercher sur le site de la Bibliothèque Nationale, site GALLICA, les Journaux officiels en tapant dans Recherches: citations LE MONNIER. Alors commencera un travail de fourmi, pour déceler dans les attributions de la Croix de Guerre, de la Médaille Militaire, la ou les citations concernant votre aïeul ……….. mais la chance peut vous sourire.
      Une autre méthode, si vous connaissez le Régiment où servait votre grand père, consiste à rechercher un historique de ce régiment sur le net, car bien souvent en fin d’opuscule figurent des listes, de soldats tombés, les citations de certains soldats et du Régiment. Bonnes recherches.
      Cordialement.
      Jean-Loup FROMMER

  55. Bonsoir,

    je voudrais savoir où trouver la trace de nos ancêtres blessé pendant la première guerre.
    J’ai deux de mes ancêtres qui ont été gazé pendant la grande guerre mais il n’y a pas d’information supplémentaire.

    Cdt

    1. Bonjour,
      sans information sur l’identité des personnes, adressez-vous au Service Historique de la Défense/Armée de terre à Vincennes, qui détient les dossiers personnels de ces personnes.

      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

    2. Bonjour,

      sans l’identité de vos ancêtres, peu d’espoir de vous aider.
      Le plus sûr moyen de découvrir des informations, est d’aller consulter leur dossier personnel au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes.
      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  56. je cherche a avoir des renseignements sur mon arriere-grand pere Ben Ieta Mardochée, militaire d algerie mort par les suite de la guerre de 14\18

    1. Bonjour,
      j’ai trouvé 1 fiche au nom de MARDOCHEE sur le site de Mémoire des Hommes, concernant un Poilu né en Algérie. En suivant ou recopiant ce lien vous accéderez à sa fiche de décès:

      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/visionneuse/visionneuse.php?arko=YToxMDp7czoxMDoidHlwZV9mb25kcyI7czoxMzoic3BlY2lmX2NsaWVudCI7czoxMDoic3BlY2lmX2ZjdCI7czoyMzoiQXJrTURIVmlzaW9ubmV1c2VJbWFnZXMiO3M6MTg6InNwZWNpZl9uYXZfcGFyX2xvdCI7czoyMjoiQXJrTURITmF2aWdhdGlvblBhckxvdCI7czoxMzoibWRoX2ZvbmRzX2NsZSI7aToxO3M6NDoicmVmMiI7czo2OiI4NTQ3OTciO3M6MTI6ImlkX2Fya19maWNoZSI7czo2OiI4NTQ3OTciO3M6OToicHlyYW1pZGFsIjtiOjA7czoxMjoiaW1hZ2VfZGVwYXJ0IjtpOjA7czoxNjoidmlzaW9ubmV1c2VfaHRtbCI7YjoxO3M6MjE6InZpc2lvbm5ldXNlX2h0bWxfbW9kZSI7czo0OiJwcm9kIjt9#uielem_move=573.38330078125%2C69&uielem_islocked=0&uielem_zoom=31&uielem_brightness=0&uielem_contrast=0&uielem_isinverted=0&uielem_rotate=F

      Pour plus de renseignements, je vous conseille d’aller consulter son dossier personnel au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes, et rechercher un historique de son régiment, ou consulter le journal de marche et des opérations de son régiment, cela vous donnera une idée de ce qu’il a vécu jusqu’à sa disparition.
      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  57. BJR,

    Mon grand-père avait pour nom Lesieur Paul, il avait énormément de médailles, je jouait avec quand j’ étais enfant. Est-ce le même LESIEUR qui est dans votre liste?

    cordialement,

    Mme lE ROUX

    1. Bonjour,
      je peux vous confirmer. J’ai recherché dans le Tableau d’Honneur, morts pour la France, guerre 1914-1918 – Edition de 1921, votre Grand’père n’y figure pas.
      Vous pouvez vous adresser à: M. Jean-Luc DRON, parce qu’il possède pratiquement toutes les citations publiées dans le journal l’Illustration :
      jldron@free.fr
      Mais toutes, n’ont pas été publiées. Il fallait parfois payer pour la publication. Il a peut-être une citation le concernant.
      Vous pouvez aussi consulter le dossier individuel de cette personne au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes. Vous y trouverez une mine de renseignements.
      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  58. Bonjour,

    Suite à ma demande, j’ai eu une précision : Charles Meyer est né à Molsheim.

    Cordialement.

    Jean PAULET

    1. Suite à cette précision, la seule personne ayant le profil se rapprochant de votre ancêtre serait:
      MEYER Charles Georges Pierre né le 09/06/1887 à Benfeld (Bas-Rhin) – Médecin Aide Major de 1° classe (ce qui explique le grade de commandant) du Service de Santé 20° Région, « Mort pour la France » le 08/12/1918 à l’hôpital complémentaire 69 de Menton (Alpes-Maritimes) de maladie contractée en service. Dernier domicile connu Nice.
      Un dossier existe à la Légion d’Honneur, mais peu de document. Seule information, il a été promu Chevalier de la Légion d’Honneur par arrêté en date du 03/05/1919 pour prendre rang à compter du 07/12/1918.
      Si, cette personne n’est pas votre ancêtre, je vous renouvelle le conseil de consulter le SHD/AT à Vincennes.
      Cordialement
      Jean-Loup FROMMER

    2. Bonjour, en achetant un cadre à la salle des ventes il y avait une grande photo d’un militaire au dos il est inscrit Charles MEYER 1917, vous intéresse t-elle, cordialement

  59. bonjour,
    A la recherche d’informations concernant:
    Jean Baptiste Badour mort en Macédoine le 13/10/1918
    et Eugène Paul Rouard pupille de la nation mort18/01/1919
    merci

    1. Bonjour,
      au vu des prénoms, la seule fiche de décès s’approchant de Rouard, mais elle ne correspond pas à la date de décès que vous donnez, si vous voulez la voir, suivez ce lien ou recopiez le :

      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/visionneuse/visionneuse.php?arko=YToxMDp7czoxMDoidHlwZV9mb25kcyI7czoxMzoic3BlY2lmX2NsaWVudCI7czoxMDoic3BlY2lmX2ZjdCI7czoyMzoiQXJrTURIVmlzaW9ubmV1c2VJbWFnZXMiO3M6MTg6InNwZWNpZl9uYXZfcGFyX2xvdCI7czoyMjoiQXJrTURITmF2aWdhdGlvblBhckxvdCI7czoxMzoibWRoX2ZvbmRzX2NsZSI7aToxO3M6NDoicmVmMiI7czo3OiIxMTMyMTU2IjtzOjEyOiJpZF9hcmtfZmljaGUiO3M6NzoiMTEzMjE1NiI7czo5OiJweXJhbWlkYWwiO2I6MDtzOjEyOiJpbWFnZV9kZXBhcnQiO2k6MDtzOjE2OiJ2aXNpb25uZXVzZV9odG1sIjtiOjE7czoyMToidmlzaW9ubmV1c2VfaHRtbF9tb2RlIjtzOjQ6InByb2QiO30=#uielem_move=573.38330078125%2C69&uielem_islocked=0&uielem_zoom=31&uielem_brightness=0&uielem_contrast=0&uielem_isinverted=0&uielem_rotate=F
      La consultation de 53 fiches avec un orthographe avoisinant, ne débouche sur aucun soldat décédé en 1919.
      Aussi, je vous conseille d’aller consulter son dossier personnel au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes, vous y trouverez une mine de renseignements.
      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

    2. Sur Eugène Paul Rouard
      s’agit-il de :
      ROUARD EUgène né le 28 09 1896
      à Ivry sur Seine
      cultivateur vivant avant le recrutement militaire à Montilly près de Moulins
      registre matricule : n°2553
      ?
      en ce cas, nous possédons aux Archives municipales de Villeurbanne des courriers, un portefeuille et des documents divers sur cet enfant de l’assistance publique. Tous en consultation gratuite (les documents ne sont pas encore numérisés).
      Dominique Grard
      archiviste

      Archives municipales/Le Rize
      Ville de Villeurbanne
      tel : 04 37 57 17 19 – fax : 04 37 57 17 11
      e-mail : dominique.grard@mairie-villeurbanne .fr
      http://lerize.villeurbanne.fr

    3. Bonjour
      ces 2 noms correspondent aux 2 portefeuilles retrouvés dans les archives de la ville de Villeurbanne à la cote 5H5.
      Sur Jean Baptiste Badour : ou Badoux selon l’état civil de sa ville natale : Bourg en Bresse , nous avons un certain nombre d’infos
      Sur Eugène Rouard, de nombreux courriers mais pas la date de son décès. Tout est consultable sur place : Le Rize 23 rue Valentin Haüy à Villeurbanne.
      Dominique Grard
      archiviste

      Archives municipales/Le Rize
      Ville de Villeurbanne
      tel : 04 37 57 17 19 – fax : 04 37 57 17 11
      e-mail : dominique.grard@mairie-villeurbanne .fr
      http://lerize.villeurbanne.fr

  60. Bonjour,

    Sur la tombe familiale, je recherche plus de renseignements sur un de mes ancêtres.
    nom : Commandant Charles MEYER, mort le 28 juin 1916 (né le 7 mars 1878 – date exacte – dans la Loire, probablement, au Chambon-Feugerolles 42500). Je ne connais pas le lieu de sa mort (est-ce le front – vu la date, c’est ce que je pense ?)
    Sur la tombe, figure à coté de son nom, la représentation d’une médaille : je ne sais pas si c’est une croix militaire (ce qui est le plus probable) ou la légion d’honneur.
    Merci, si vous pouvez me renseigner.

    Jean PAULET
    Tél. : 06 33 41 17 47

    1. Bonjour,
      les différentes recherches effectuées ne font pas apparaître votre ancêtre dans la base de données des « Morts pour la France » (guerre 1914-1918) de Mémoire des Hommes. De même, il n’apparaît pas dans la base Leonore de la Légion d’Honneur.
      Vu le grade, il doit s’agir de la Légion d’Honneur, la médaille militaire étant réservée aux Sous-officiers et Soldats.
      Avez-vous tous les prénoms, car il suffit que les prénoms soient enregistrés dans un ordre différent de l’état-civil, pour fausser la recherche?
      Le mieux, est d’aller consulter son dossier au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes, vous y trouverez une mine de renseignements, et si la mention « Mort pour la France » y figure, je vous conseille de faire des démarches auprès de l’ONAC VG de Caen afin que votre ancêtre puisse apparaître dans la base de données de Mémoire des Hommes.
      Cordialement
      Jean-Loup FROMMER

  61. je recherche des Renseignements sur mon grand-pére adjudant pilote division Caudron ,il est passé par l’ecole de pilote de Chateauroux en 1916

    1. Bonjour,
      peut-être, pourriez -vous nous préciser son état-civil ?
      Nom, prénoms, date et lieu de naissance ……….
      Merci.
      Jean-Loup FROMMER

  62. Bonjour,
    J’ai vu sur le monument aux morts à la gare de Saint-Quentin dans l’Aisne (02), le nom Gronnier O et Gronnier F concernant la guerre 1914-1918 et 1939-1945, j’aimerais avoir un peu de renseignements si possible.
    Cordialement, Aurélie.

    1. Bonjour,
      pour GRONNIER O. je pense qu’il s’agit de :

      GRONNIER Octave, Auguste, Richard – 2ème Classe au 287° Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi – mention « Mort pour la France » – le 27/08/1917 à Beaumont (Meuse). Il est né le 12/12/1885 à Caulaincourt (Aisne). Matricule n°1528 au bureau de recrutement de Saint-Quentin – Classe 1905.
      Je vous conseille de chercher l’Historique du 287° R.I, cela vous donnera une idée de ce qu’à vécu ce Poilu jusqu’à sa disparition.
      Pas de GRONNIER F. seconde Guerre mondiale, mais un GRONNIER Louis, né le 16/04/1915 à Issigny-le-grand, il était militaire au 511° R.C.A, mention « Mort pour la France », tué le 10/06/1940 à Ventes Saint-Rémy – Seine Maritime (76).
      Cordialement
      Jean-Loup FROMMER

  63. Je cherche des renseignements ou des documents sur mon arriere grand pere joseph gaillard ne le 17 novembre 1896 a cesson sevigne en ille et vilaine ( a priori , il aurait ete prisionnier de guerre)
    Merci d avance

    1. Bonjour,
      il est toujours plus « facile » de trouver des renseignements lorsque l’on est confronté à des Soldats tombés au Champ d’Honneur.
      Pour les survivants de ces tragédies, le mieux est d’aller consulter leur dossier individuel au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes; vous y trouverez une mine de renseignements, comme ses affectations, promotions, décorations, citations, blessures, etc …
      Cordialement.
      Jean-Loup FROMMER

  64. Salut, je suis un arrière petit fils d’un colon français qui était en côte d’ivoire, il s’appelait DUMERY PIERRE MOÏSE EDOUARD. Dans la liste des combattants j’ai vue un DUMERY, je voudrais savoir si ce Dumery la est le frère de mon arrière grand père, parce qu’on m’a dit que mon arrière grand père avait un frère qui était militaire, mais il est mort pendant la deuxième guerre mondiale. Merci

    1. Bonjour,

      j’ai trouvé 2 DUMERY :

      – DUMERY Marcel né le 09/08/1919 à Louvigny (Allier), décédé des suites de blessures ayant la mention « Mort pour la France », le 14/07/1944 à Champfromier (Ain) ayant le statut de militaire appartenant aux Forces Françaises de l’Intérieur (FFI).
      Si vous voulez consulter son dossier au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes, il est répertorié sous la cote : AC 21 P 176631.

      – DUMERY Robert né le 01/01/1915 à Chilleurs-aux-Bois (Loiret), décédé le 23/05/1944 à l’Hôpital militaire du Val -de-Grâce (75 – Paris 5° arrt.), statut de militaire – Gendarme – Unité: Gendarmerie Paris Nord-Ouest. Il a la mention « Non Mort pour la France ».
      Si vous voulez consulter son dossier au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes, il est répertorié sous la cote : AC 21 P 176632.
      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  65. Je recherche des informations sur un poilu de la guerre 1914-1918 blessé à Verdun du nom de PHILIPSON Victor titulaire de la légion d’honneur (officier) de la médaille militaire et de la croix de guerre 14-18, mes recherches sont restées vaines à ce jour. Merci

    1. Bonjour,
      son dossier à la Légion d’Honneur est conservé aux Archives Nationales – Site de Fontainebleau sous la cote
      N°19800035/1100/26146 – n° de notice : c-332644
      Ce qui est intéressant dans un dossier de Légionnaire, c’est que bien souvent, il comporte un état des services, récapitulant:
      les mutations, les promotions, les décorations, les citations, les blessures ….
      Le dernier document de son dossier date de 1973, ce qui ne permet pas encore la consultation du dossier.
      PHILIPSON Victor, Gustave, Emile, est né le 21/12/1885 à Cappellebrouk – Nord.
      Si vous ne pouvez obtenir la possibilité de consulter son dossier aux Archives Nationales, alors allez consulter son dossier au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes; vous y trouverez une mine de renseignements.
      Cordialement.
      Jean-Loup FROMMER

  66. Bonjour,

    Je recherche des infos sur le parcours militaire de mon grand père décédé en 1958 avant ma naissance.
    Il aurait été musicien au premier zouave d’Alger en 14-18 et décoré de la croix de guerre (comme tout son régiment apparemment ?)
    Il s’ appelle CHARDON Robert, (Léon Charles), né le 4/8/1892 à Epieds en Beauce dans le Loiret. Voilà, je n’en sais pas plus hélas…
    Dans la liste des décorés, j’ai trouvé deux « Chardon » (ce qui me semble bien peu étant donné la quantité relativement importante de personnes portant ce patronyme en France) mais il n’y est pas…

    Merci de me donner toute info le concernant si vous pouvez trouver sa trace…
    Isabelle CHARDON

    1. Bonjour,
      il est difficile d’avoir des renseignements, quand la personne a survécu à un conflit. Aussi, je vous conseille de consulter son dossier individuel détenu au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes. Vous y trouverez beaucoup d’informations, dont les affectations successives, les promotions, les décorations, les citations, les blessures obtenues, et bien d’autres renseignements.
      Vous trouverez ci dessous un lien à recopier qui vous donnera un accès à l’historique du 1er Régiment Mixte de Zouaves et Tirailleurs:
      http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62260782.r=.langFR

      Je vous conseille de consulter aussi le Journal de marche et des opérations du 1er Régiment de marche de Zouaves en recopiant ces liens:

      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/inventaires/ead_ir_consult.php?&ref=SHDGR__GR_26_N_II

      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/inventaires/ead_ir_consult.php?&ref=SHDGR__GR_26_N_II

      peut-être y trouverez-vous des renseignements, à défaut vous aurez une idée de ce qu’a vécu votre grand père.
      Cordialement.
      Jean-Loup FROMMER

  67. Bonjour,

    Je recherche des infos sur le parcours militaire de mon grand père décédé en 1958 avant ma naissance. Il aurait été musicien au premier zouave d’alger en 14-18 et décoré de la croix de guerre (comme tout son régiment apparemment ?)
    Il s’

  68. Bonjour
    Je recherche des renseignements sur JEANSOU Antonin né le 4-12-1896 à BADENS (11) incorporé de 1915 à 1919 et blessé à Arkhangelsk en juin 1919 (croix de guerre et tous renseignements)
    Merci d’avance

    1. Bonjour,
      désolé mais les recherches entreprises n’ont pas abouti. Je vous conseille de consulter son dossier individuel auprès du Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes. Vous y trouverez une mine de renseignements.
      De même, je vous conseille de demander un extrait d’acte de naissance, car avec les archives en lignes de l’Aude, je n’ai pu y accéder. Peut-être y trouverez-vous en marge des transcriptions ( mariage, décès … )
      Cordialement
      Jean-Loup FROMMER

  69. Bonjour

    Je suis à la recherche de mon arrière grand père, qui est surement décédé pendant la guerre 14-18 car ses trois enfants ont été déclarés pupille de la nation en 1919. Son nom est DEVAUCHELLE GASTON ARTHUR né le 18/07/1877 à Amiens.
    Sur le répertoire alphabètique du contingent il a pour matricule le numèro 880 volume 1294. J’ai retrouvé un DEVAUCHELLE Gaston dans l’historique du 67ème ri avec comme référence A 461258. mais pas sur que cela soit le bon.

    Merci de votre aide.

    1. Bonjour,
      les différentes recherches effectuées montrent qu’il ne figure pas dans les Soldats « Non Morts pour la France » et dans les Soldats « Morts pour la France ».
      Le soldat du 67° RI est né le 09/03/1881 à Coeuvres (Aisne), il ne s’agit pas de lui.
      Votre bisaïeul avait 37 ans en 1914, ce qui aurait du – en principe – le faire verser plutôt dans un Régiment d’Infanterie Territoriale. Mais, avez-vous pensé que ses enfants auraient pu avoir un statut de « Pupille de la Nation », sans rapport avec la Grande Guerre?
      Si vous êtes persuadé qu’il est mort pendant cette guerre, le mieux est de consulter son dossier militaire auprès de Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes. Vous y trouverez une mine de renseignements, car sur les sites du Ministère de la Défense, il n’apparaît ni dans Mémoire des Hommes (fichiers MPLF et non MPLF), ni dans Sépultures de Guerre.
      Cordialement.
      Jean-Loup FROMMER

  70. Bonjour, je suis comme beaucoup de personnes à la recherche d’un aïeul ayant combattu durant la guerre 14/18 qui d’ailleurs est mort durant le combat. J’ai retrouvé sa trace, quelques renseignements mais je n’arrive pas à retrouver son lieu d’inhumation, je ne sais pas s’il a été enterré dans un cimetière militaire ou bien s’il a été rapatrié. Je vous communique les renseignements qui pourront vous être nécessaire pour l’identifier et le retrouver: LEBAS Marius , Georges , André date de naissance 06/07/1896 à Cuverville en caux en Seine Maritime, marié à LAMAUVE Eugénie , Alphonsine à Manéglise le 11/05/1918 . Ses identités militaire : Soldat n° A-77249 affectation 52° DIR 328è R.I. lieu de décès Villers-sur-Fère , Fère-en-Tardenois dans l’Aisne 02 mort face à l’ennemi recruter au Havre 76 matricule 13191-1916 numéro de recrutement 1090 unité 128è R.I. décédé le 26/07/1918 date de transcription 22/7/1919 à Manéglise il a été décoré de la légion d’honneur à titre posthume mais je ne l’ai pas retrouvé dans vos archives par contre il est mentionné sur un monument aux morts à Angerville l’Orcher et sur une plaque commémorative se trouvant dans l’église de Manéglise dans le 76 . Je vous remercie pour tout autre renseignement que vous serez en mesure de me communiquer. Cordialement,
    Mme DELAUNAY

    1. Bonjour,
      en recopiant ce lien vous aurez accès à sa fiche de décès publiée sur Mémoire des Hommes:
      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/visionneuse/visionneuse.php?arko=YToxMDp7czoxMDoidHlwZV9mb25kcyI7czoxMzoic3BlY2lmX2NsaWVudCI7czoxMDoic3BlY2lmX2ZjdCI7czoyMzoiQXJrTURIVmlzaW9ubmV1c2VJbWFnZXMiO3M6MTg6InNwZWNpZl9uYXZfcGFyX2xvdCI7czoyMjoiQXJrTURITmF2aWdhdGlvblBhckxvdCI7czoxMzoibWRoX2ZvbmRzX2NsZSI7aToxO3M6NDoicmVmMiI7czo2OiI3NDg3NTUiO3M6MTI6ImlkX2Fya19maWNoZSI7czo2OiI3NDg3NTUiO3M6OToicHlyYW1pZGFsIjtiOjA7czoxMjoiaW1hZ2VfZGVwYXJ0IjtpOjA7czoxNjoidmlzaW9ubmV1c2VfaHRtbCI7YjoxO3M6MjE6InZpc2lvbm5ldXNlX2h0bWxfbW9kZSI7czo0OiJwcm9kIjt9#uielem_move=573.38330078125%2C69&uielem_islocked=0&uielem_zoom=31&uielem_brightness=0&uielem_contrast=0&uielem_isinverted=0&uielem_rotate=F

      Il ne figure pas sur la base de données du site Sépultures de guerre, qui recense toutes les tombes militaires dans les Nécropoles nationales, cimetières militaires et carré militaires dans les cimetières communaux.
      Après vérification de la base de données de la Légion d’Honneur, comme je le présentais , il ne figure pas parmi les LEBAS décorés de la Légion d’Honneur.
      Seuls les Officiers se voyaient décerner cette décoration. Votre aïeul a certainement été décoré de la Médaille Militaire et de la Croix de guerre à titre posthume, car ces décorations étaient destinées aux Soldats et Sous-Officiers.
      Vers les années 1923, 1924, la France créa des Nécropoles Nationales pour rassembler les Soldats qui étaient tombés pour sa Liberté. Mais les familles avaient toujours la possibilité de rapatrier dans leur caveau familial leur parent, bien souvent à leurs frais. Pour dissuader les familles de rapatrier leur défunt, on donna des bons gratuits de voyage aux familles pour se rendre auprès de la Nécropole de leur défunt.
      Je vous conseille de contacter M. Jean-Luc DRON, parce qu’il figure dans la fiche de Mémorial Genweb de votre aïeul au titre de sources et qu’il possède pratiquement toutes les citations publiées dans le journal l’Illustration : jldron@free.fr
      Mais toutes, n’ont pas été publiées. Il fallait parfois payer pour la publication. Il a peut-être une citation le concernant.
      Vous pouvez aussi consulter le dossier individuel de cette personne au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes. Vous y trouverez une mine de renseignements.
      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

    2. Avez-vous demandé un extrait d’acte de mariage de votre aïeul, ainsi que l’acte où la transcription transcription du décès a été effectuée le 22 avril 1919 à la commune de Manéglise, car les archives en ligne s’arrêtent à l’année 1913?
      Peut-être y trouverez-vous des renseignements?
      Dans l’Aisne, à Fère-en-Tardenois (là où est décédé votre aïeul) actuellement sur Genweb il est signalé :
      Relevé(s) signalé(s) manquant(s) sur cette commune :
      • Carré militaire Carré militaire Francais 120 tombes dans le cimetère communal
      Relevé et photo – [Signalé le 2014-01-21 par Mickael LEPAGE.]
      Cordialement.
      Jean-Loup FROMMER

  71. Bonjour,

    difficile de vous répondre sans savoir si votre arrière grand’père a survécu à la Grande Guerre ou non? sans avoir ses prénoms, date et lieu de naissance?
    J’ai trouvé 1 Guilloteau Eugène titulaire de la Légion d’Honneur, mais comme les autres tués pendant la guerre, les régiments ne correspondent pas.
    Donnez moi un peu plus d’informations afin d’affiner ou réorienter mes recherches.
    Cordialement.

    Jean-Loup FROMMER

  72. Bonjour,
    Je ne retrouve pas de trace sur votre site de mon arrière grand-père Eugène Guilloteau qui a pourtant reçu la Croix de Guerre, la Médaille Militaire, la Légion d’Honneur, la médaille de Verdun, la croix du Combattant et la médaille de la Somme ainsi que 3 citations à l’ordre du 125 RI et de la division.
    Avez vous quelque part des renseignements sur lui?
    Cordialement
    Vincent

  73. Mon grand père a eu la croix de guerre durant la guerre 14-18 avec 5 citations j’aimerai connaitre ces 5 citations mon grand père s’appelait ASTOUL Irénée Césaire né le 31.05 1887 à La Bastide Solages (aveyron) fils de Paul et de Rosalie SANCH….MERCI d’avance.
    Et aussi pour un soldat mort pour la France du côté de mon mari GALINIER Emilien Marius né le 06.011890 à Pratviel (Tarn) fils de Alire et de TOURNIER Marie Sophie

    1. Bonjour,

      votre grand’père est titulaire de la Légion d’Honneur, dans son dossier – qui n’est pas consultable art 213 -2 – il y a certainement un relevé de ses services où est inscrit ses citations.
      Peut-être qu’en vous adressant à la Grande Chancellerie de la Légion d’Honneur, en tant que descendant direct, pourrez-vous obtenir une copie de ce document,
      Aussi dans un premier temps je vous conseille de contacter M. Jean-Luc DRON, qui possède pratiquement toutes les citations publiées dans le journal l’Illustration : jldron@free.fr
      Mais toutes, n’ont pas été publiées. Il fallait parfois payer pour la publication.
      Autrement, il vous faudra chercher dans les journaux officiels de l’époque, c’est chercher une aiguille dans une botte de foin.
      Il est certain que vous perdrez moins de temps en allant consulter le dossier individuel de cette personne au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes.

      Pour GALINIER, recopiez ce lien:

      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/visionneuse/visionneuse.php?arko=YToxMDp7czoxMDoidHlwZV9mb25kcyI7czoxMzoic3BlY2lmX2NsaWVudCI7czoxMDoic3BlY2lmX2ZjdCI7czoyMzoiQXJrTURIVmlzaW9ubmV1c2VJbWFnZXMiO3M6MTg6InNwZWNpZl9uYXZfcGFyX2xvdCI7czoyMjoiQXJrTURITmF2aWdhdGlvblBhckxvdCI7czoxMzoibWRoX2ZvbmRzX2NsZSI7aToxO3M6NDoicmVmMiI7czo2OiI1Mjk5NDQiO3M6MTI6ImlkX2Fya19maWNoZSI7czo2OiI1Mjk5NDQiO3M6OToicHlyYW1pZGFsIjtiOjA7czoxMjoiaW1hZ2VfZGVwYXJ0IjtpOjA7czoxNjoidmlzaW9ubmV1c2VfaHRtbCI7YjoxO3M6MjE6InZpc2lvbm5ldXNlX2h0bWxfbW9kZSI7czo0OiJwcm9kIjt9#uielem_move=573.38330078125%2C69&uielem_islocked=0&uielem_zoom=31&uielem_brightness=0&uielem_contrast=0&uielem_isinverted=0&uielem_rotate=F

      Vous aurez accès à sa fiche de décès sur Mémoire des Hommes,
      De même, vous aurez accès à sa fiche sur le site de Sépultures de Guerre en suivant cet autre lien:

      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/client/mdh/sepultures_guerre/detail_fiche.php?ref=1924048&debut=0

      Il était Sergent au 15° RI est « Mort pour la France » des suites de blessures de guerre à l’Hôpital civil de Vichy (Allier) le 21 mars 1915 et repose dans le carré militaire « Nord Sud » du cimetière de Vichy, tombe individuelle n°410.

      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  74. bonjour, petit fils de Marcel Suquet né le 23 décembre 1894, celui-ci a été décoré de la légion d’honneur en 1976; son nom ne figure pas dans la belle liste de nos poilus; pouvez vous me renseigner? merci
    josepothier@hotmail.fr

    1. Bonjour,

      votre grand’père n’apparaît pas dans le site de la Légion d’Honneur, Son dossier datant de 1976 n’est pas consultable art 213 -2, il y a certainement un relevé de ses services où est inscrit ses citations.
      Peut-être qu’en vous adressant à la Grande Chancellerie de la Légion d’Honneur, en tant que descendant direct, pourrez-vous obtenir une copie de ce document,
      Dans un premier temps je vous conseille de contacter M. Jean-Luc DRON, qui possède pratiquement toutes les citations publiées dans le journal l’Illustration : jldron@free.fr
      Mais toutes, n’ont pas été publiées. Il fallait parfois payer pour la publication.
      Autrement, il vous faudra chercher dans les journaux officiels de l’époque, c’est chercher une aiguille dans une botte de foin.
      Il est certain que vous perdrez moins de temps en allant consulter le dossier individuel de cette personne au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes.

      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

  75. Bonjour,

    Je recherche des informations sur mon arrière grand père, qui a fait toutes les campagnes, pendant 4 ans, et a été blessé en juin 1918 (est retourné au front, je crois). Il a reçu deux citations : médaille militaire et croix de guerre. Cependant, je ne trouve pas son ,nom dans votre liste. Il s’appelait BONAVENTURE François et habitait à Villaz (haute savoie). Il est décédé en 1977. Nous voulons demander pour lui la légion d’honneur, afin d’honorer sa mémoire et rassembler pour cette occasion toute notre famille.
    cordialement

    1. Bonjour,

      votre arrière grand’père, s’il était Soldat ou Sous-officier, a été honoré comme la plupart des Poilus.
      La Médaille Militaire était réservée aux Soldats et Sous-Officiers.
      La Légion d’Honneur était attribuée aux officiers.
      Après guerre, certains Poilus, ont eu la Légion d’Honneur, parmi eux, on retrouve beaucoup de Poilus qui ont été très grièvement blessés, amputés,et qui sont restés infirmes.
      N’oubliez pas que les Maréchaux portaient souvent une seule décoration ………….. la Médaille Militaire.
      Car, il était impossible d’avoir cette décoration, sans avoir été « Commandant en chef » de toutes les armées, tant françaises qu’étrangères, c’est à dire Généralissime lors d’un conflit.
      L’ordre de préséance des décorations françaises place la Médaille Militaire en 3° position, derrière la Légion d’Honneur, et la Croix de la Libération – qui n’est plus attribuée depuis 1946 – devant l’Ordre National du Mérite.
      Je doute que votre action aboutisse, quand on voit que certains Poilus ont du attendre d’être CENTENAIRE pour accéder à cette reconnaissance,
      La vérité, si vous aviez satisfaction, vous créeriez un précédent, où nul doute des centaines de milliers de familles ne manqueraient pas de s’engouffrer,
      Quand, on voit que de nos jours, pour donner une Légion d’Honneur à titre Militaire, à un Sous-Officier, on réduit d’autant la liste du contingentement attribué aux Officiers, j’ai peu d’espoir dans votre réussite; cela ne veut pas dire que votre démarche n’est pas Honorable.
      Nos anciens l’auraient grandement mérité.

      Bon courage.
      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  76. je cherche des renseignements sur le soldat Goffin célestin originaire de presles Belgique mort ou porté disparus 1914

    1. Bonjour,

      comme je le présentais le Soldat GOFFIN Célestin n’est pas de nationalité Française.
      Son nom figure sur le monument aux morts de la commune de Bercheux (Juseret) LUXEMBOURG; mais il n’y a pratiquement pas de renseignements.
      Recopiez ce lien:

      http://www.bel-memorial.org/cities/luxembourg/juseret/bucheux_mom.htm

      pour voir la fiche, et vous pourrez accéder à la liste des noms où il figure, cela vous permettra de lui rendre hommage.
      Ce site est en Français et Flamand me semble-t-il?

      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

  77. Auriez-vous le texte de la citation concernant mon arrière-grand-père Ludovic ROBINET de PLAS, Lieutenant-Colonel commandant le 73e RIT, Commandeur de la Légion d’Honneur, à partir de 1916? Il est dans votre liste.

    1. Bonjour,

      il est étrange de ne pas trouver sur les 2 états de service du dossier de votre arrière-grand-père à la Légion d’Honneur de citation. Seuls figurent la mention d’une lettre de félicitations et d’une blessure en service suite à une chute de cheval.
      Pour mémoire Ludovic est son 3° prénom.
      Aussi dans un premier temps je vous conseille de contacter M. Jean-Luc DRON, qui possède pratiquement toutes les citations publiées dans le journal l’Illustration : jldron@free.fr
      Mais toutes, n’ont pas été publiées. Il fallait parfois payer pour la publication.
      Autrement, il vous faudra chercher dans les journaux officiels de l’époque, c’est chercher une aiguille dans une botte de foin.
      Il est certain que vous perdrez moins de temps en allant consulter le dossier individuel de cette personne au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes. Vous aurez beaucoup plus de renseignements, aussi bien sur le physique, les unités d’affectations, les décorations, les citations,les blessures, parfois une photo.
      Par contre, j’ai trouvé 2 citations concernant des Robinet de Plas, tombés pendant la Grande Guerre, si vous êtes intéressé envoyez-moi un email à l’adresse suivante: jean-loup.frommer@orange.fr, je vous enverrai une capture d’écran.
      Le dossier à la Légion d’Honneur comporte 31 documents consultables: tapez sur Google « leonore » allez dans recherches et tapez « robinet », le dossier se trouve en fin de page, vous aurez des renseignements.
      Reste encore une piste à explorer, c’est trouver son unité pendant la guerre, et chercher dans un historique du régiment, car souvent on retrouve des citations du Régiment et de certains de ses soldats les plus valeureux en fin d’opuscule.

      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

    2. Je viens de relire les 2 états de service. Votre bisaïeul a quitté le service actif en 1912. Il ne semble pas avoir été rappelé au service pendant la guerre, ce qui explique qu’il n’y ait pas de citation, d’autant qu’il n’a pas fait de campagnes hors de France, qui auraient pu entraîner une citation.
      Je pense que la citation du Tableau d’Honneur concerne un des 2 personnes citées précédemment.
      Cordialement.
      Jean-Loup FROMMER

  78. Bonjour,

    Mes arrières grands pères se sont battus en 14-18. Je souhaiterais savoir quel était le régiment de Pierre LOMBARD, alors chasseur alpin, s’il existe une photo de groupe et s’il a obtenu une citation.

    Merci !

    1. Bonjour Anonyme,

      avec si peu de renseignements, comment voulez-vous que l’on puisse chercher ?

      J’ai trouvé 13 LOMBARD Pierre, dont 1 est d’un Bataillon de Chasseurs Alpins, natif de l’Ardèche; et un autre d’un Bataillon de Chasseurs natif de Haute Savoie.
      Veuillez me donner sa date et lieu de naissance, pour affiner ma recherche.
      Quant, à une photo de groupe, je vous conseille d’aller sur un site -genre blog- qui est spécialisé dans les Bataillons de Chasseurs qu’ils soient à Pieds ou Alpins. Pour en avoir consulté, il y a souvent des photos de groupes.
      Je vous conseille de consulter son dossier au Service Historique de la Défense/Armée de Terre situé à Vincennes. Vous y trouverez une mine de renseignements et certainement les citations cherchées. Ce sera plus rapide que de chercher dans les journaux officiels de l’époque.

      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  79. Mon grand père Paul Gaspard Calot, élève de saint Cyr officier capitaine du 84ème RI puis après blessure à la bataille de la Marne en 1914, tué à la bataille d’Artois en 1915 a été cité deux fois à l’ordre de l’armée, décoré de la légion d’honneur le 24 mai 1915 n’apparait pas sur votre liste, je recherche les deux citations merci

    1. Bonjour,

      pour plus d’informations, je vous conseille de consulter son dossier au Service Historique de la Défense/Armée de Terre situé à Vincennes. Vous y trouverez une mine de renseignements.
      J’ai trouvé son dossier aux archives de la Légion d’Honneur, et malheureusement, il n’y a pas de relevé de ses services, document où il est fréquent de trouver inscrits les citations du militaire, pour sa proposition.
      Après, il vous reste à reprendre les Journaux officiels de l’époque, car lors de l’attribution des décorations (LH, MM, CG) la citation qui les accompagne était publiée………. c’est un travail de fourmi !
      Le plus rapide reste la consultation du dossier du militaire.

      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

    2. Bonsoir,

      il ne faut pas vous focaliser sur le 84° RI.

      Votre grand père était affecté à la 5° Cie du 417° RI lorsqu’il tomba face à l’ennemi à Tracy-le Val ((Oise) ou Tracy-le-Mont). Né le 05/12/1873 à Cambrai (Nord). Sur le site « Mémoire des Hommes », il existe 2 fiches à son nom qui font état de son affectation à ce régiment, comme dans son dossier à la Légion d’Honneur, qui ne comporte pas de relevé des services, qui normalement devrait comporter ses citations.

      Dans un premier temps, téléchargez l’Historique du 417° RI (environ 40 pages – voir page 8) sur le site « Gallica », cela vous donnera une idée de ce qu’a vécu votre aïeul. Il y a une erreur dans la liste des braves tombés du 417° RI où il apparaît sous le nom de Carlot.

      Dans un second temps, je vous conseille de consulter son dossier au Service Historique de la Défense/Armée de Terre situé à Vincennes. Vous y trouverez une mine de renseignements et certainement les citations cherchées. Ce sera plus rapide que de chercher dans les journaux officiels de l’époque.

      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

    3. Bonsoir,

      il ne faut pas vous focaliser sur le 84° RI.

      Votre grand père était affecté à la 5° Cie du 417° RI lorsqu’il tomba face à l’ennemi à Tracy-le Val ((Oise) ou Tracy-le-Mont). Né le 05/12/1873 à Cambrai (Nord). Sur le site « Mémoire des Hommes », il existe 2 fiches à son nom qui font état de son affectation à ce régiment, comme dans son dossier à la Légion d’Honneur, qui ne comporte pas de relevé des services, qui normalement devrait comporter ses citations.

      Dans un premier temps, téléchargez l’Historique du 417° RI (environ 40 pages – voir page 8) sur le site « Gallica », cela vous donnera une idée de ce qu’a vécu votre aïeul. Il y a une erreur dans la liste des braves tombés du 417° RI où il apparaît sous le nom de Carlot.

      Dans un second temps, je vous conseille de consulter son dossier au Service Historique de la Défense/Armée de Terre situé à Vincennes. Vous y trouverez une mine de renseignements et certainement les citations cherchées. Ce sera plus rapide que de chercher dans les journaux officiels de l’époque.

      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  80. Bonjour je recherche des informations sur mon ancêtre dobremez j. Capitaine au 28em bataillon. De chasseur alpin décédé le 31 octobre 1914 merci carolyne

    1. Bonsoir,

      il est étrange de ne pas retrouver la fiche décès du Capitaine Dobremez dans « Mémoire des Hommes », par contre j’ai trouvé un historique du 28° BCA, qui le fait figurer début août 1914, dans l’organigramme du Bataillon sous les ordres du Capitaine PASQUIER, qui commandait la 2° compagnie. Les pages 1 à 7 relatent le parcours effectué par votre ancêtre jusqu’à son décès.
      Evoyez-moi un email à l’adresse suivante:
      jean-loup.frommer@orange.fr
      je vous enverrai l’historique.
      Pour plus d’informations, je vous conseille de consulter son dossier au Service Historique de la Défense/Armée de Terre situé à Vincennes. Vous y trouverez une mine de renseignements.
      Il est courant qu’un officier « tué à l’ennemi » soit honoré par la Légion d’Honneur avec citation, je n’ai pas trouvé de dossier à son nom aux archives de la Légion d’Honneur.

      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

    1. Bonjour,

      si votre grand’oncle est né le 14 mars 1888 à Saint-Viaud (44), il est possible de consulter son dossier à la Légion d’Honneur, dont il était membre comme officier. Tapez sur google : Leonore et allez dans recherche.
      Je n’ai pas vu de relevé des services, aussi je vous conseille de consulter son dossier au Service Historique de la Défense/Armée de Terre situé à Vincennes. Vous y trouverez une mine de renseignements.

      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

  81. Bonjour,
    Je cherche des renseignements sur Robert Eugène et Pierre Louis Henri Marguery qui seraient morts pendant la guerre de 14/18 ainsi que sur leur frère Jean Gustave Marguery qui fut gravement blessé lors d’un accident d’avion et hospitalisé à l’hôpital militaire 17 de Bourg en Bresse (j’ai trouvé sa fiche sur mémoire des hommes mais rien sur son accident)
    Merci d’avance de votre aide
    Odile

  82. Merci, M. Frommer! Je suivrai vos conseils à la lettre, en espérant que cette enquête mène à un résultat.
    Salutations,
    M. Elissonde

  83. Bonjour,
    Je vous remercie pour ces infos!
    Je suis sûre que le nom est Elissonde depuis des générations, car le père de Jean-Baptiste s’appelait François Elissonde (et sa mère Catherine Oyhenart). Par contre au moment du décès de ce dernier, je sais qu’il y a eu une erreur sur l’acte de décès et qu’on l’a dénommé allez savoir pourquoi: Pierre François Elissondo.
    Par la suite les 3 premiers enfants de Jean-Baptiste ont été déclarés Elissondo. À partir de mon grand-père, tous les enfants de Jean-Baptiste s’appellent à nouveau Elissonde…
    De plus sur l’acte de naissance de mon grand-père, on lit que son père Jean-Baptiste Elissonde est né en 1874, alors qu’il est bien né en 1894 à Saint Pée sur Nivelle mais a résidé à Ustaritz et Cambo-les-Bains, où il aurait pu être recruté.
    Il y a eu plusieurs fois des erreurs de faites dans les archives concernant Jean-Baptiste Elissonde. Mais je suis sûre qu’il a eu la médaille militaire car cela est stipulé sur son acte de mariage avec Jeanne Lapeyrade en décembre 1918. Je sais également qu’il avait perdu une jambe à la guerre d’après ce qu’on m’a raconté (serait-il possible que cela apparaisse quelque part dans une liste de blessés??)
    Enfin, je ne sais pas si Raymond Elissondo était un parent de mon arrière grand-père Jean-Baptiste. Cela se pourrait bien, car un fils de Jean-Baptiste s’appelle Raymond…
    Comment puis-je avoir accès aux infos que vous avez trouvées pour essayer de faire recouper tout ça? Dois-je donc m’adresser à Vincennes, vous pensez?
    J’ai entendu dire que certaines AD avaient des listes de recrutement. Est-ce une bonne idée de m’adresser à eux?
    Je vous remercie par avance,
    Bien cordialement,
    Mirentxu

    1. Bonjour,

      allez dans « memoire des hommes » en passant par google, sélectionnez « première guerre mondiale » morts pour la France, et tapez ELISSONDO, vous aurez accès aux 2 fiches. J’ai recherché aussi dans le site de la Légion d’Honneur, car certains infirmes de guerre ont été promus dans cet ordre après quelques décennies: pas de fichier, ainsi que sur « sepultures de guerre » pas de fiche.
      Essayer de contacter M. Jean-Luc DRON, qui possède pratiquement toutes les citations publiées dans le journal l’Illustration : jldron@free.fr
      Autrement, il vous faudra chercher dans les journaux officiels de l’époque, c’est chercher une aiguille dans une botte de foin.
      Il est certain que vous perdrez moins de temps en allant consulter les dossiers individuels de ces personnes. Vous aurez beaucoup plus de renseignements, aussi bien sur le physique, les unités d’affectations, les décorations, les citations,les blessures, parfois une photo.
      En partant de « memoires des hommes » allez consulter le journal de marche et des opérations de son régiment, ainsi, vous verrez ce qu’ont vécu ces personnes, et n’hésitez pas à taper une recherche sur google en mentionnant: « historique suivi du n°de régiment concerné », car il y a eu des petits livrets édités après 1918, et qui en fin de livret publient des listes.
      Toutes pistes n’est pas à négliger, les AD peuvent en être une.
      A Vincennes, j’ai découvert le dossier du Trisaïeul de mon grand-père, qui avait fait la Guerre de Crimée sous Napoléon III …………….. alors pourquoi pas d’heureuses trouvailles pour vous?

      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

  84. Bonjour,
    Je recherche des informations (recrutement, régiment, dossier, photo…) concernant mon arrière grand-père Jean-Baptiste ELISSONDE né le 13/06/1894 à Saint Pée sur Nivelle (Pyrénées Atlantiques) et décoré de la médaille militaire en 14-18.
    Comment puis-je trouver des documents le concernant? Pouvez-vous m’aider?
    Merci!

    1. Bonjour,

      êtes-vous sûr du patronyme? N’a-t-il pas été francisé? Car je n’ai rien trouvé avec ELISSONDE par contre j’ai trouvé 2 ELISSONDO, dont un Jean-Baptiste, mais la date de naissance ne correspond pas. Ces 2 personnes sont natives des Basses-Pyrénées, et Raymond ELISSONDO est bien né à Saint-Pée-sur-Nivelle.Peut-être sont-ils apparentés?
      Pour avoir un état des services, il faut vous adresser au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes. Bon courage, car, pour nous les Provinciaux, ils sont très réticents à envoyer ce genre de documents par courrier postal. L’idéal, étant de se rendre sur place consulter le dossier personnel de ce soldat, vous y trouverez une mine de renseignements.
      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

  85. bonjour ,

    je recherche des infos sur un certain BUOT VICTOR engager a saint lo 1914 numero 229 si vous avez des infos je suis preneur.

    amicalement jessy

    1. Bonjour,

      BUOT Victor Armand soldat au 205° Régiment d’Infanterie – matricule n°314 au bureau de recrutement de Falaise – est « Mort pour la France », à Saint-Lambert (Calvados), son domicile, des suites de maladie contractée en service le 10 Janvier 1917. Classe 1904, il est né le 17 novembre 1884 à Pierres (Calvados).
      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

    1. Bonsoir,
      ce soldat n’apparait pas dans les bases de données de Mémoire des Hommes et de Sépultures de Guerre. Sans doute a-t-il survécu à la Grande Guerre ? J’ai consulté la base Genweb sur 1914-1918, il n’est pas recensé, et son régiment n’y apparaît pas.
      Pour avoir un état des services, il faut vous adresser au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes. Bon courage, car, pour nous les Provinciaux, ils sont très réticents à envoyer ce genre de documents par courrier postal. L’idéal, étant de se rendre sur place consulter le dossier personnel de ce soldat.
      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

  86. Mes 2 grands-pères ont participé à la Grande guerre BOURSON Gaston qui a été décoré plus tard de la Légion d’Honneur et BOULANGER Emile qui a été gazé à Verdun, puis s’est retrouvé en Syrie en 1919. Pouvez-vous m’en dire plus. Merci par avance

    1. Bonjour,

      j’ai trouvé le dossier de Gaston Emile BOURSON, né le 08/09/1888 à Vivières – Aisne, côte: 19800035/59/7205, consultable sur le site: leonore (allez sur google et recopiez ce lien:

      http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore_fr

      vous y trouverez une mine de renseignements, entre autres le genre de blessures, la référence du décret de sa médaille militaire (que je vous conseille de rechercher sur le site gallica/journal officiel pour avoir la citation qui va avec sa décoration – attention il y a souvent décalage entre date du décret et date de publication au J.O, c’est ce qui fait le charme de la recherche quand on en a les clefs – sa profession avant guerre, après guerre, l’enquête de moralité par les gendarmes – ce qui vous permettra de savoir comment il était estimé de ses concitoyens, etc …………
      Bonne recherche.

      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

    2. Pour BOULANGER Emile, je n’ai rien trouvé. Aussi, je vous conseille de rechercher son dossier au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes, d’en profiter aussi pour consulter celui de votre autre grand’père. On y trouve des mines de renseignements.
      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  87. Bonjour, je suis à la recherche de tous documents qui pourraient me parler de mon arrière-grand-pére AVIGNON Marius Hippolyte,mort pour la France le 5 Aout 1916 à Flaucourt,2émé classe dans le 37eme régiment d’infanterie coloniale.Une photo serait un rêve pour donner corps à ce grand-père qui a toujours été l’absent regretté de notre famille. Merci mille fois pour ces informations et l’aide que vous apportez qui est si émouvante.

    1. Bonjour,

      c’est vrai qu’il est très triste de voir le bilan de cette guerre qui fut la première de l’ère industrielle.
      C’est une des raisons qui fit autant de victimes. Car on se battait avec la puissance de feu industrielle, avec des stratèges qui combattaient – du moins au début du conflit – encore comme à l’ère napoléonienne.
      Cela n’atténuera pas votre tristesse, mais sachez qu’en 1918, la grippe espagnole fit plus de victimes, que la Guerre de 1914-1918, et ceci tous les belligérants réunis.

      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

    2. Jean-Loup a raison, le nombre de mort est à relativiser. Mais effectivement, la grande guerre a eu des résultats effrayants sur les démographies des nations européennes. Les guerres modernes sont bien différentes, mais tout aussi tristes.
      En tout cas, rendons hommage à ces soldats qui n’ont fait que leur devoir, celui de défendre une terre, en se battant contre d’autres hommes, d’une nation différente, mais tout aussi respectable.
      Le soldat est la victime d’un chaos dont il n’est pas responsable.

  88. Bonjour, je suis le petit-neveu du lieutenant Casimir LAURENT, officier au 37ème régiment d’infanterie coloniale, tué le 9 juillet 1919 lors de la bataille de la Somme.
    Je n’ai pas beaucoup d’autres informations le concernant, aussi je suis preneur de toutes celles que vous pourriez me procurer : copies des citations, photos, notamment photos des officiers du 37ème RIC, etc.
    Mon projet est de rechercher les descendants des officiers de ce régiment pour essayer de partager des photos ou des renseignements.

    1. Bonjour,

      il est né le 22 janvier 1882 à Serres en Ariège, il est mort pour la France le 09 juillet 1916 (et non 1919) à Biaches la Maisonnette (Somme), il repose dans la Nécropole Nationale de Villers-Carbonnel dans la Somme dans une tombe individuelle n°781.
      Vous trouverez les fiches le concernant sur les sites suivants:

      – Mémoire des Hommes
      – Sépultures de Guerre

      Pour plus de renseignements, aller consulter son dossier individuel au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes, vous aurez beaucoup plus de renseignements, aussi bien sur le physique, les unités d’affectations, les décorations, les citations,les blessures, parfois une photo.
      En partant de « memoires des hommes » allez consulter le journal de marche et des opérations de son régiment, ainsi, vous verrez ce qu’a vécu cette personne, et n’hésitez pas à taper une recherche sur google en mentionnant: « historique suivi du n°de régiment concerné », car il y a eu des petits livrets édités après 1918, et qui, en fin de livret publient des listes.

      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

  89. je recherche des documents surle grand pére maternel de mon épouse mr REMAUD PIERRE JOSEPH ne au fenouiller vendee le 20/07/1891.il a ete decore médaille militaire croix de guerre et lég
    ion d’honneur.il a ete successivement au 137e RI au 93eRI .puis au 57eRI.J’AIMERAIS RETROUVER DES éCRITS OU DES PHOTOS DE LUI OU DE SON RéGIMENT.

    1. Bonsoir,

      Votre ancêtre dispose d’un dossier sur la base Léonore (cherchez leonore légion d’honneur dans google) mais je n’y ai pas accès en vertu de l’art 213-2 du code du patrimoine.

      Aussi je vous conseille de vous adresser à eux pour avoir les renseignements concernant son dossier d’attribution de la légion d’honneur.

      Ce dossier contient de nombreuses informations, comme photographies, carrière militaire, faits d’armes, citations à l’ordre de l’armée et commentaires de ses supérieurs hierarchiques. Bref, une mine d’information.

      Cordialement

      Clément

  90. Bonjour
    Je recherche des faits sur mon grand-pere Rene Georges Camille Petit qui a recu la medaille militaire au cours ou apres la guerre de 14-18. J’ai trouve sur votre site 3 Petit Georges (son prenom courant) mais je ne sais pas s’il est un de ceux-la. Merci d’avance et bonne journee Gilles Petit

    1. Bonjour,

      si vous connaissez le Régiment auquel votre aïeul a appartenu vous pouvez consulter le journal de marche et des opérations de son régiment sur Mémoire des Hommes, vous connaitrez ainsi ce qu’il a vécu.
      Autrement, le plus facile est de consulter son dossier au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes vous trouverez une mine de renseignements.

      Si vous êtes très très patient …….

      en recherchant sur Gallica (Bibliothèque nationale), dans les Journaux Officiels des années après guerre (et même pendant la guerre), beaucoup de citations (Légion d’honneur, Médaille militaire, Croix de guerre) sont publiées …………. malheureusement ces publications n’obéissent à aucune règle,forme, méthode (alphabétique, Régiment,etc…) ………… aussi c’est un peu rechercher une épingle dans une botte de foin !!!!!!!!!
      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

  91. Bonjour
    Dans le cadre de la grande collecte, je propose des documents qui viennent de mon grand oncle maternel, CAUBET René Gabriel, sergent au 83ème d’infanterie, que j’ai trouvé dans vos listes en cherchant avec le nom des décorations. Né le 13 mars 1893, il fut tué au Bois de Chaume (Verdun) le 10 décembre 1917, et sa tombe est à DOUAUMONT, N° 183.
    Il semble avoir reçu cinq citations, la médaille militaire, et la Croix de Guerre avec Palmes.
    Y a-t-il une solution pour retrouver les textes accompagnant les citations (motifs) et les décorations?
    Merci de me répondre
    Danièle PETIT

    1. Bonjour,

      veuillez dans un premier temps prendre contact avec M. DRON, qui possèdent pratiquement toutes les citations qui ont été publiées dans le journal « l’Illustration » à l’adresse email suivante:

      jldron@free.fr

      si vous ne trouvez pas les citations (car il fallait quelquefois payer pour les voir publiées), en consultant le dossier de votre grand’oncle au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes vous trouverez une mine de renseignements, et certainement ses citations. Vous pouvez aussi consulter le Journal de marche et des opérations du 83° Régiment d’Infanterie, cela vous donnera un aperçu de ce qu’a vécu votre parent.

      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

  92. mon grand-père PERROT Charles Maxime médaille militaire croix de guerre 14-18 a été blessé 3 fois. Il était originaire de Cambrai. A quelles batailles a-t-il pu participer ? Il a ensuite intégré la Gendarmerie. Il avait un frère PERROT Louis qui lui aussi était était dans la liste du Tableau d’honneur. Un très grand merci si vous pouvez me renseigner. Je pourrai ainsi étoffer davantage l’album de famille que je prépare depuis 4 ans pour mes enfants et où je raconte la légende familiale de tous ceux qui ne sont plus là, car il est terrible de trouver un album de photos où il est impossible de mettre des noms sur des visages inconnus.

    1. Bonjour,

      il semble que votre grand’oncle Louis ait survécu comme votre grand’père Charles à la Grande Guerre.
      Veuillez dans un premier temps prendre contact avec M. DRON, qui possèdent pratiquement toutes les citations qui ont été publiées dans le journal « l’Illustration » à l’adresse email suivante:

      jldron@free.fr

      si vous ne trouvez pas les citations (car il fallait quelquefois payer pour les voir publiées), je vous conseille d’aller consulter leurs dossiers au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes, vous trouverez une mine de renseignements, et certainement leurs citations.

      Pour vous rendre compte du vécu de ces 2 Poilus pendant la guerre, vous pouvez consulter le Journal de marche et des opérations de leur régiment sur le site de : Mémoire des Hommes.
      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

    1. Bonjour,

      veuillez préciser le prénom ou une date de naissance car j’ai trouvé 7 fiches au patronyme de PAGENEL;
      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

    2. Rectificatif,
      seuls quatre fiches, mais aucune ne correspond au Régiment mentionné dans la liste des cités. Il se peut qu’il ait changé de Régiment entre la citation ou son décès. Dans le cas, où il aurait survécu à la Guerre 14-18, il ne reste qu’à consulter son dossier au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes.
      C’est pourquoi, le prénom, la date, le lieu de naissance, permettraient d’affiner ma recherche.
      Cordialement
      Jean-Loup FROMMER

  93. pouvez vous avoir l’obligeance de me fair epart des éléments à votre connaissance concernant le Ss Lt Mourral cité au tableau d’honneur de l’illustration

    cordialement

    1. Bonjour,

      avez-vous un prénom, une date de naissance, un lieu de naissance; car je pense avoir trouvé un Mourral originaire du Rhône? afin d’affiner mes recherches.

      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

  94. Bonjour à tous,
    Merci de me permettre de vous posez une question concernant Marius Mélotte blessé et médaillé à la guerre 14-18 : pouvez – vous me communiquer, dans la mesure du possible, des date et lieu de naissance. En effet il fait peut-être partie de la fratrie de mon grand-père Lucien Mélotte né à Saint Quentin et originaire de Montigny en Arrouaise. Un grand merci. Cordialement. Jocelyne Ménégakis-Mélotte.

    1. Bonjour,

      j’ai trouvé 8 Mélotte sur le site de Mémoire des Hommes dont 2 nés dans l’Aisne, mais aucun ne correspond aux prénoms donnés. Seul un Mélotte Henri a en deuxième prénom Lucien, mais il est né dans les Yvelines (ex Seine et Oise) à Taverny, le 1 novembre 1892.
      Il ne vous reste plus qu’à consulter le dossier de Marius Mélotte au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes, vous trouverez une mine de renseignements, et certainement leurs citations.
      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

    1. Bonjour Madame,

      j’avais déjà répondu à votre question en avril 2013.

      Quand je recherche sur le site Mémoire des Hommes en tapant les prénoms dans l’ordre tel que vous les énoncez, le résultat ne donne pas de réponse.
      En reprenant seul le nom HAMEL, j’ai 400 fiches dont seulement 200 sont consultables.
      En reprenant seul le prénom Louis, j’ai 14 réponses.
      Aussi, afin d’affiner mes recherches veuillez me préciser sa date et lieu de naissance.
      Sans précisions de votre part, je vous renouvelle mon conseil de vous adresser au Service Historique de la Défense/Armée de Terre qui, lui, conserve la totalité des dossiers militaires où vous trouverez à coup sûr une mine de renseignements.

      J’ai d’ailleurs retrouver le dossier du Trisaïeul de mon grand’père qui avait fait la Guerre de Crimée sous Napoléon III;

      Cordialement.
      Jean-Loup FROMMER

    2. Bonsoir,

      j’ai trouvé un HAMEL Louis pierre, originaire de la Manche né à Buais le 11 décembre 1876. Il servait au 79° Régiment d’Infanterie comme Soldat. Il est mort pour la France le 14 novembre 1914 de blessures de guerre à l’Hôpital maritime de Cherbourg (Manche). Son n° matricule au corps est 17 309, classe 1896, n° 261 au recrutement du bureau de Granville. Jugement de décès rendu par le Tribunal de Savigny-le-Vieux (Manche) – dernier domicile.
      Espérant que cela vous aidera.

      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

  95. Bonjour,
    Comment retrouver que Albert Julien LETELLIER né le 17 5 1887 à Viarmes Val d’Oise a été décoré de la Croix de Guerre 1914 – 1918

    1. Bonsoir,

      il suffit de consulter son dossier au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes, vous y trouverez une mine de renseignements.
      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  96. Pour cela adresser vous à M. Dron, qui possède pratiquement toutes les citations parues dans l’Illustration de l’époque sachant que toutes ne sont pas assorties de photos.
    jldron@free.fr
    ensuite, il vous restera à consulter son dossier militaire auprès du Service Historique de la Défense / Armée de Terre à Vincennes, vous y trouverez une mine de renseignements.
    Cordialement.

    Jean-Loup FROMMER

  97. à l’attention de M. MICHAUD Eric
    Bonjour,
    avez-vous consulté le dossier du Général Eugène Désiré LOMBARD sur le site de la légion d’honneur. Il y a 12 pages très intéressantes, surtout celle de ses états de service.
    Dossier : 19800035/650/74946
    Cordialement

    Jean-Loup FROMMER

    1. merci pour votre réponse ! j’ai en effet consulté ce dossier mais peut être que les dossiers de l’illustration permettraient de trouver une photo …

  98. bonjour
    recherchant des renseignements sur Eugene Désiré LOMBARD Général de brigade né en 1883 arriere grand pere d’un ami pour qui j’effectue la genealogie , je vois qu’un certain Eugene LOMBARD est cité dans le tableau d’honneur .Peut etre s’agit il du meme ? pourriez vous m’indiquez si vous avez des renseignements sur ce personnage

    un grand merci par avance et bravo pour votre travail

  99. Bonjour Clément,
    Avant toute chose je vous félicite pour votre blog et vous remercie pour toutes les informations utiles que vous y communiquez. Je commence tout juste à remonter la piste de mes ancêtres, et vos conseils méthodologiques me paraissent fort précieux !
    Je vous écris également ce message afin de savoir si vous auriez la possibilité de me communiquer la notice de mon ancêtre Aimé Grogniard, cité au tableau d’honneur de L’illustration. Je vous en remercie chaleureusement d’avance.
    À bientôt j’espère,
    Clélia.

    1. Bonjour Clelia,
      Merci pour tout ces compliments. Il me font plaisir. J’imagine que je dois aussi les partager avec M. Frommer qui commente et aide de nombreuses personnes via les commentaires de cet article.
      Pour ce qui est de votre requête, je ne peux malheureusement pas y accéder, car je ne possède pas toutes les notices. Néanmoins je peux vous guider vers M. Dron disponible en envoyant un mail à jldron@free.fr qui pourra vous renseigner. Il les possède toutes, et c’est un véritable passionné. Il pourra également vous fournir l’original s’il le possède en double.

      Cordialement

      Clément

    2. Bonjour,

      j’ai bien trouvé un Grogniard mais pas d’Aimé. Pour info, il s’agit du Caporal GROGNIARD Ernest Augustin, né le 27 mars 1882 à Grenoble (38 – Isère), il servait au sein du 140° Régiment d’Infanterie, quand il fut tué à l’ennemi le 31 octobre 1914 à Santerre-en-Quesnois (80 – Somme). n° de matricule en corps 13596, classe 1902, n° 1460 au recrutement du bureau de Grenoble. L’acte de décès a été transcrit le 25 juillet 1915, sur les registres d’Etat-civil de Grenoble.

      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  100. BONjour je cherche un poilu louis pierre auguste HAMEL né le 29juin 1896 GUERRE1914 1918 Décoré de la médaille militaire merci

    1. Bonjour,

      pourriez-vous me préciser si ce poilu a été tué pendant la Grande Guerre? Mes recherches m’ont permis de cerner environ 10 Hamel nés en 1896, mais les prénoms ne correspondent pas, ainsi que la date de naissance. Si vous pouvez préciser le lieu de naissance, j’arriverai peut-être à affiner ma recherche.
      Dans la mesure, où, il a survécu à ce conflit, je vous conseille de vous adresser au Service Historique de la Défense/ Armée de Terre à Vincennes, qui détient tous les dossiers des militaires. Vous trouverez une mine de renseignements.
      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  101. Bonjour,
    C’est la 1ère fois que je consulte votre site et j’avoue que quelque chose m’intrigue. Sur votre liste apparaît mon aïeul TABOURNEL Albert, Raymond mais il n’apparaît pas sur le site « léonore » (un autre site que j’ai découvert récemment). Au contraire, sur le site « léonore » apparaît mon autre aïeul TABOURNEL Alfred, Georges mais il n’apparaît pas sur le vôtre. Apparemment, ils auraient tous les deux reçu la légion d’honneur. Vous en pensez quoi ? CNE FLAM.

    1. En fait la liste sur ce site (genbecle.org) ne nomme pas les légionnaires (détenteurs de la légion d’honneur) mais seulement les individus ayant eu une Citation pour un mérite quelconque et qui le plus souvent sont décédés lors de la première guerre mondiale.
      De plus il fallait que les familles envoient la citation et une photo à un journale de l’époque (l’Illustration) qui se chargeait de la publication.

      Ainsi en résumé :

      • Albert Raymond est décédé lors de la première guerre mondiale (cherchez sur cette page)
      • Alfred Georges a eu la légion d’honneur cf son dossier que vous avez déjà lu)

      Cordialement. CB

  102. Je suis à la recherche de toutes informations concernant mon Grand Père décédé en 1930, Médecin militaire, chevallier de La Légion d’Honneur, enterré à Saint Nazaire sur Charente. Il a participé à la recherche sur la maladie du Sommeil faisant partie de la Mission Molle. Pourriez vous me donner sa filliation. Nom de sa mère, s’il avait des frères et soeurs ? Merci de ce que vous pourrez me communiquer comme renseignements

    1. Bonjour,

      pour vous aider, il me faut au moins son nom et prénom. Car COUTURIER, est-ce le patronyme de votre aïeul ou le votre en tant que femme mariée ou celui de votre mère en tant qu’épouse ?
      Dès la confirmation, je m’y mets.
      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

    2. Bonjour, en réponse à votre message je vous communique les renseignements qui vous manquent concernant les recherches sur mon grand père. Son nom est DUCASSE Louis, Gabriel, Charles décédé en 1930 si mes renseignements sont bons. Merci pour votre recherche.
      Bien cordialement

    3. Bonsoir,

      sur le site de la Légion d’honneur, je n’ai pas trouvé votre grand père.
      Seul un médecin originaire de Villeneuve sur Lot, décédé en 1920 y figure comme médecin civil avec les prénoms de Louis, Sylvestre, Henry, né le 10/12/1851.
      Etes-vous certain de vos renseignements?
      Si, ils sont bons, il ne vous reste plus qu’à aller consulter son dossier militaire au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Paris/Vincennes, vous y trouverez certainement une mine de renseignements sur lui.
      Désolé de n’avoir pu trouver son dossier à la Chancellerie de la Légion d’Honneur.
      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  103. Bonjour je voudrais avoir des renseignement sur mon arrière grand père un encien poilu récompenser et dont je ne trouve pas son nom dans le tableau c’est Maurice tavera je n’ai rien d’autre comme renseignement il a perdu c’est deux frère pendant la guerre 14 18 paul et André tavera merci

    1. Bonjour,

      si j’ai bien trouvé les 2 frères, je pense que votre arrière grand père Maurice a du survivre à la Grande Guerre. Vous pouvez demander à M. Dron qui détient presque toutes les citations parues dans les journaux de l’époque:

      jldron@free.fr

      mais, il se peut que la citation n’ait jamais été publiée. Dans ce cas, je vous conseille d’aller consulter son dossier militaire au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes. Vous y trouverez une mine de renseignements, et en apprenant son unité d’appartenance vous pourrez consulter le journal de marche et des opérations de son régiment, et voir par quelles épreuves il est passé.

      TAVERA André Gaston :
      né le 19 juin 1895 à Colombes 92 – Hauts-de-Seine (ex département de la Seine).
      il était Sergent au 121° Bataillon de Chasseurs à Pied, quand il fut déclaré tué à l’ennemi dans un premier temps puis dans un second déclaré disparu le 23 juin 1916 à Chiaumont (Meuse).
      N°6494 de matricule au corps, classe 1915, n°3424 au 2° bureau de recrutement de la Seine.
      Jugement rendu le16 juillet 1920 par le Tribunal de la Seine, transcrit le 18 novembre 1920 à Asnières (Seine).

      TAVERA Paul Bonaventure:
      né le 8 octobre 1888 à Paris 17°arrt.- 75 (ex département de la Seine)
      il était soldat de 2°classe au 146° Régiment d’Infanterie, sa fiche fait apparaître : « Disparu » et mort le 30 septembre 1914 des suites de blessures de guerre à Lironville (54 – Meurthe et Moselle) à l’Ambulance de la 73° D.I.
      N°01764 de matricule au corps, classe 1908, n°4385 au 2° bureau de recrutement de la Seine.
      Jugement rendu le 3 décembre 1917 par le Tribunal de Grasse, transcrit à Antibes (Alpes Maritimes) le 17 janvier 1918. Registre d’Etat-civil n° 3946/8.

      Espérant avoir pu vous apporter quelques précisions.
      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

    2. Finalement j’ai trouvé un:

      TAVERA Jules Maurice Antoine Joseph né le 17 juin 1895 à 3 heures du soir, à Farinole, canton de Saint-Florent (Corse). Acte de naissance n°8.

      Son Père, TAVERA Antoine Marie exercait la profession d’instituteur à Farinole et était âgé de 33 ans à sa naissance.

      Sa Mère (épouse légitime), CHRISTOFINI Toussainte Félicité exercait aussi la profession d’institutrice à Farinole et était âgée aussi de 33 ans à sa naissance. L’accouchement s’est effectué au domicile.

      Il demeurait au 24, rue du Commandeur à Paris dans le 14° arrt. lors de sa proposition pour la Légion d’Honneur.
      Il était bachelier de l’Enseignement secondaire, et exerçait la profession de Sous-chef de bureau à l’administration centrale des Finances.
      Il fut proposé avec 13 années de services civils et 5 années de mobilisation soit au total de 23 annuités.Les postes occupés au cours de sa carrière ont été:

      – Auxiliaire à l’administration centrale des finances le 1er janvier 1920,
      – Rédacteur stagiaire,
      – Rédacteur,
      – Rédacteur Principal,
      – Sous-chef de Bureau.

      Il était titulaire de la Croix de Guerre.
      1 Blessure, et 2 citations.

      Il a choisi M. Borossi, Chevalier de la Légion d’Honneur, chef de Bureau au Ministère des Finances, rue de Rivoli à Paris pour procéder à sa réception dans l’ordre national le 9 janvier 1933, après s’être acquitté des droits de chancellerie (50 Francs).
      Le procès-verbal de réception est daté du 17 janvier 1933 et porte le n°183304.

      TAVERA Jules Maurice Antoine Joseph est décédé le 5 juillet 1959 au n°96 de la rue de Didot à Paris, étant domicilié au 24, rue du Commandeur à Paris dans le 14° arrt.

      Comme je vous l’ai conseillé, vous trouverez sûrement le texte de ses 2 citations et les circonstances de sa blessure dans son dossier militaire.

      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  104. Mesdames, Messieurs,

    auriez-vous par hasard des informations sur mon arrière-grand-père Charles MASSÉ, tombé à Verdun en 1916, cité dans cette liste ? Je suis désolé de ne pas pouvoir vous fournir plus d’informations sur la date, ni sur l’endroit ou les circonstances… j’ai juste quelques vieilles photos de famille, je sais seulement qu’il est mort très jeune…

    Je vous remercie infiniment pour votre oeuvre ! C’est très aimable à vous de prendre le temps d’aider des inconnus à retrouver leurs ancêtres et à honorer leur mémoire… Du fond du coeur, merci !
    Alexandre

    1. Bonsoir,

      après avoir comparé 13 Charles MASSE, j’en déduis que votre arrière grand père était:

      MASSE Charles, Georges, Léon, né le 6 septembre 1895 à Bousquet d’Orb (34 – Hérault), il était Aspirant au 36° régiment d’Infanterie lorsqu’il fut tué à l’ennemi le 12 avril 1916 à Verdun (55 – Meuse). Matricule N°9203 au corps, classe 1915, recrutement n°2708 au 2ème bureau de Seine. Décès transcrit sur les registres d’état-civil sous le n°687/586 du 16° arrondissement de Paris le 22 janvier 1917.

      Vous pouvez consulter le journal de marche et des opérations du régiment sur le site Mémoire des Hommes, ce qui vous permettra de connaître le parcours de votre bisaïeul jusqu’à sa disparition, et de sortir sa fiche de décès d’où proviennent ces renseignements.

      De même, vous pouvez consulter au Service Historique de la Défense/Armée de Terre de Vincennes son dossier militaire. C’est une mine de renseignements, tant sur le physique, les affectations, les blessures, les citations, les décorations, etc….

      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

    1. Absolument.
      Je vais m’y mettre. Merci à tout ceux qui participent à ce post, qui le font vivre et qui partagent des informations quand moi-même suis souvent indisponible.

    1. Je parlais du Lieutenant Burignot de Varenne Bernard du 10° Régiment de Chasseurs, pour accéder à sa fiche avec le lien , il faut taper sur « recherche » ; devarennes bernard.
      Cordialement
      Jean-Loup FROMMER

    2. Bonjour
      Je vous remercie pour la recherche que vous avez fait, sur les documents que j’avais trouvé il était indiqué le Fère champenoise mais vu qu’ils se sont trompé de nom je ne trouvais rien.
      Merci d’avoir cherché plus que moi, je vais pouvoir me déplacer la bas et enfin passé quelques instant sur sa tombe.
      Bravo pour le travail
      cordialement

  105. Bonjour,

    Je fais mon travail de mémoire en histoire et suis à la recherche d’un GENERAL DE BRIGADE BERTHIER. Les seules informations que j’ai à son sujet est qu’il faisait partie de la 115ème d’infanterie, 3ème compagnie.

    Merci de me contacter si vous avez des informations à ce sujet.

    Christelle

    1. Bonsoir,

      vous êtes trop imprécise, j’ai trouvé plus de 300 fiches au nom de Berthier, et une centaine de Berthier sur un autre site.
      Je ne pense pas qu’il s’agit du Général de division Berthier Victor Léopold né le 22 mai 1764 à Versailles ???
      Donnez- moi plus de renseignements ( prénom, date et lieu de naissance ) afin de pouvoir cerner la fiche cherchée.
      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

    2. j’oubliais, sans ces renseignements, il ne vous reste plus qu’à consulter et lire entièrement le journal de marche et des opérations du 115° Régiment d’infanterie en consultant le site de « Mémoire des Hommes », à défaut il ne vous restera plus qu’à vous déplacer au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes pour trouver les archives concernant ce Général.
      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

  106. Bonjour
    Je cherche toutes information sur mon arriére grand pére mort le 8 septembre 1914 à oyes, je connais la date, le lieu ainsi que les circonstance de sa mort, car j’ai réussi a trouver le journal de marche de son régiment. Maintenant je cherche l’endroit ou il a été enterré ainsi que tout autres documents le concernant.
    c’est le lieutenant BURIGNOT de VARENNE Bernard du 10 eRCC
    Merci d’avance
    Jérôme

  107. Bonjour,

    Isaac CORCIA était soldat de 2° Classe au 2°bis de Zouaves, il a été tué à l’ennemi au Pont de Soissons (Aisne) le 17 septembre 1914. N°3296 de matricule au corps, n°1350? ou 1370? de recrutement bureau d’Oran, classe 1907. Il est né le 26 décembre 1887 à Ain El Arba, département d’Oran (Algérie).
    Mention du décès sur l’état-civil d’Ain El Arba le 25 mai 1920, suite au jugement rendu le 6 mai 1920.

    Pour information, il existe un autre CORCIA Pierre Jean, né le 6 août 1885 à Bastia (Corse), tué à l’ennemi le 22 mai 1916 à Fromereville (Meuse), qui servait au 112° Régiment d’Infanterie. Peut-être ….. est-ce la même famille ??????

    Cordialement.

    Jean-Loup FROMMER

  108. Bonjour mon grand-pere Isaac Corcia etait au 2eme bis de zouave, avez-vous la moindre information sur l’endroit ou il est decede? Etc.

  109. Bonjour.Je souhaite avoir des renseignements d’état civil et plus si possible sur GRIBELIN (27/08/1914) Je commence un arbre Généalogique merci de me répondre

    1. Bonjour,
      le Capitaine GRIBELIN Claude, Hubert, René ou Rémi, Arsène est né le 18 septembre 1880 à Arc sur Tille en Côte d’Or, il servait au 109° Régiment d’Infanterie quand il fut tué à l’ennemi le 26 août 1914 dans les Vosges à Saint-Benoît. N° 658 de matricule au corps, n°707 de recrutement au 2° bureau de la Seine, Classe 1900.
      Acte de décès transcrit par jugement rendu le 4 février 1915 à Chaumont (Hte-Marne) n°174596 du registre d’état-civil.
      Cordialement
      Jean-Loup FROMMER

  110. Bonjour Monsieur,

    Je recherche des informations sur la famille Caplain dont Roger Jean Pierre qui figure dans la liste « Tableau d’Honneur de la Grande Guerre ».

    Avec mes remerciements et mes salutations les meilleures,

    MB
    30/11/2012

    1. Bonjour,

      il existe 31 fiches de décès concernant des CAPLAIN, afin d’affiner la recherche donnez moi plus d’informations (lieu date de naissance …)
      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

  111. Bonjour,
    Je vous saurais gré de pouvoir consulter les renseignement au sujet de:
    – HEYM François Xavier né à Fontainebleau le 09/03/1878 décédé 27/03/1915 à Marcheville en Woëvre
    – HEYM Georges Paul né le 23/07/1879 à Poligny
    – HEYM Georges né le 29/12/1880 à Poligny (qui aurait terminé une carrière militaire avec le grade de colonel)

    1. Bonjour,

      il existe 2 fiches au nom de HEYM François Xavier, né le 3 mars 1878 à Fontainebleau (77 Seine et Marne). Il était Capitaine au 166°Régiment d’Infanterie quand il fut tué à l’ennemi le 27 mars 1915 à Marcheville (Meuse – 55). N° 77 matricule au corps, classe 1898. Le jugement de décès a été rendu par le Tribunal de Lons-le-Saunier (39 – Jura) le 25 septembre 1917, et transcrit sur les registres d’état-civil le 4 octobre 1919 à Sellières (39 – Jura).
      Il n’y a pas de fiche au nom de Georges Paul né le 23 juillet 1879, ce qui laisse augurer que comme Georges né le 29 décembre 1880, ils auraient survécu à la Grande Guerre.
      Cordialement.
      Jean-Loup FROMMER

    2. Pour:
      HEYM Georges né le 29/12/1880 à Poligny, il possède un dossier à la Légion d’Honneur non consultable en raison de l’article 213-2 du Code du Patrimoine – cote n° 19800035/907/5999. Il doit s’agir d’un délai de temps entre les 75 ans requis pour le dernier document du dossier et le droit d’accès. En tout cas , à minima, il est titulaire de la Légion d’Honneur croix de chevalier, compte-tenu que vous mentionnez qu’il serait Colonel, il y a lieu de penser qu’il a du avoir d’autres grades dans l’ordre.
      Je vous encourage, à vous renseigner sur la date d’accès de son dossier, car vous allez trouver une mine de renseignements, comme ses états de services, ses citations, ses autres décorations, ses blessures, ses affectations, etc….
      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

    3. Pour:
      HEYM François Xavier né à Fontainebleau le 09/03/1878, il est Chevalier de la Légion d’Honneur pour prendre rang le 10 octobre 1914 par arrêté du 29 octobre 1914. Il existe dans son dossier (cote LH/1299/52) un état des services très intéressant ( affectations, nominations, blessures, etc…), et un acte de naissance. Il est consultable.
      Espérant avoir répondu à votre recherche …. certes un peu tardivement, mais cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  112. Tableau d’honneur de la Grande Guerre (1914-1918):

    Je m’interesse sur deux freres, MERCIER E. Tremayne, et MERCIER Frances Auguste Tremayn [Evelyn Gabriel Tremayne MERCIER et Francis Auguste Tremayne MERCIER]. Leur pere etait General Auguste Mercier. Je cherche info sur service militaire, famille, …..
    Merci pour tous

    Graham (Angleterre)

    1. Bonjour,

      il existe 84 fiches de décès au nom de FAURE, mais aucune concernant une personne née le 8 mai 1897 à Saint-Laurent de Cerdan.

      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

  113. Bonjour. Je suis à la recherche d’information sur mon grand père, DOUILLET, Augustin né en 1888. Je sais de mémoire d’enfant qu’il avait obtenu des médailles en tant que soldat 1914-1918. Il a du faire le chemine des dames et / ou Verdun. La disperstion de ma famille ne me permet pas d’avoir plus d’informatons.
    Bien à vous.

    1. Bonjour,

      je n’ai pas trouvé de DOUILLET Augustin sur Mémoire des Hommes, il existe 51 fiches de décès au nom de DOUILLET, dont 3 sont nés en 1888 :
      – Charles Eugène Marie né le12/11/1888 en Mayenne (53),
      – Joseph Emile né le 09/04/1888 en Isère (38),
      – Michel Jean Baptiste né le 29/09/1888 en Sarthe (72),

      le seul ayant comme deuxième prénom Augustin est:

      – DOUILLET Emile Augustin né le 21/04/1889 à Monville -(76 ex Seine Inférieure) Seine Maritime, il était soldat au 403° Régiment d’Infanterie, il est mort pour la France le 8 juin 1916, tué à l’ennemi dans la région de Fleury devant Douaumont. Acte de décès transcrit à Rouen (76) le 3 juillet 1918.

      Un prénom approchant :

      – Auguste Jean Joseph né le 16/12/1883 en Isère
      – Auguste Victor né le 23/08/1888 en Mayenne,
      – Marcel Auguste né le 14/03/1895 en Drôme
      – Michel Auguste né le 20/11/1893 en Isère.

      A vous de me donner plus de renseignements sur votre grand père, afin de cerner le soldat concerné.

      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  114. Bonjour,
    En cherchant mon arrière grand père, poilu du nom de André Andrieu (1890-1961), décoré de la croix de guerre 14-18 je suis tombé sur votre site web. Je ne sais pourquoi il a été décoré, et je recherche ces informations.
    Serait ce par hasard un des Andrieu cité ci dessus?
    Merci beaucoup,
    Cordialement,
    A.Andrieu

    1. Bonjour,

      vous avez eu la chance d’avoir un grand père survivant à la Grande Guerre, donc il ne peut apparaître dans les fiches de Mémoire des Hommes.
      Pour trouver la citation adressez-vous auprès de M. Dron qui les détient à peu près toutes :

      jldron@free.fr

      mais, attention ce sont celles qui ont fait l’objet à l’époque d’une publication dans les journaux (genre: « l’Illustration »), d’autres soldats ont été cités et ont obtenu la Croix de Guerre, et n’ont pas été publiées dans la presse.
      Je vous conseille de consulter le dossier militaire de votre aïeul auprès du Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes (Paris), vous y trouverez tout : décorations, citations, affectations, etc …
      De même, quand vous aurez trouvé le(s) Régiment(s) dans le(s)quel(s) il a servi, je vous invite à lire le Journal de marche et des opérations, cela vous donnera une idée de ce qu’il a vécu pendant ce conflit.

      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  115. Mon arrière grand père était un poilu du nom de mandon pierre. celui-ci n’apparaît pas mais il y a un mandon, maître pointeur 5e d’art. lourde.
    Est-il possible d’avoir des informations complémentaires ?
    merci d’avance

    1. Bonjour,

      il existe 7 Mandon Pierre qui sont tombés pendant la Grande Guerre:

      – 2 Pierre, originaires de la Haute-Vienne, 1 né 04/04/1893, 1 né le 09/04/1893,
      – 1 Pierre Antoine du Puy-de-Dôme né le 23/10/1881,
      – 1 Pierre Charles des Charentes, né le 04/07/1880,
      – 1 Pierre Firmin des Charentes Maritimes, né le 29/05/1879,
      – 1 Pierre Gabriel des Deux-Sèvres, né le 03/01/1881,
      – 1 Pierre Marius de la Creuse, né le 20/01/1884.

      mais aucun ayant fait partie du 5ième Régiment d’artillerie lourde.
      Soyez plus précis avec les dates et départements de naissance, vous pourrez peut-être cerner votre arrière grand’père, afin que je puisse vous donner quelques renseignements complémentaires.

      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  116. Bonjour,

    Je suis à la recherche de tout renseignement concernant Robert H. WANTE qui apparait dans votre liste. C’était le premier fiancé de ma grand-mère. Il a été tué pendant la guerre de 14. Merci beaucoup.

    1. Bonjour,

      Le caporal Robert Henri Désiré WANTE est né le 22 mai 1895 à Lille (59 – Nord), il servait au 8ième Régiment du Génie, il est mort pour la France, tué à l’ennemi par éclats d’obus le 23 juillet 1917 au bois des Chevaliers à Troyon (55 – Meuse). Il était de la classe 1915, numéro 12804 de matricule au corps, numéro 223 au bureau de recrutement de Lille.
      acte de décès transcrit le 9 mars 1920 à Tourcoing (59 – Nord).

      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  117. RECHERCHE INFOS SUR MON GRAND PERE LAMBLOT RENE AU 27 ème REGIMENT D’INFANTERIE (AUXONNE) faisant parti du 8 ème corps d’armée, 15 ème division, cité à l’ordre du régiment combat des 18/19 mai 1916 lieu dit « BOIS BRULE » par le Lieutenant Colonel TISSERAND.

    1. Bonsoir,

      je ne veux pas être moralisateur mais sachez qu’écrire en majuscules dans les forums, blogs, est considéré comme une agression.

      Il y a 12 LAMBLOT mais aucun avec René comme prénom sur Mémoire des Hommes.
      Seul un LAMBLOT Arthur Julien a fait partie du 27° Régiment d’infanterie, 11° Cie, né le 18 août 1881 à Savouges (21- Côte d’Or), mort pour la France le 10 novembre 1915 à Tahure (Marne)/ Tué à l’ennemi. Matricule au corps n°012774 – classe 1901 – matricule n°235 au bureau de recrutement de Dijon. Grade : 2°classe.

      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  118. Oups, je viens de m’apercevoir que j’ai oublié de dire s’il vous plait.
    Je suis désolé.
    Donc, s’il vous plait, pourrais-je avoir une copie de ce qui est écrit et savoir s’il y a une photo de lui?

    merci d’avance

  119. Bonjour,
    j’ai vu que des infos concernant Alfred WURTZ (mon arrière grand oncle) était disponible au tableau d’honneur de la grande guerre.
    Pourrais-je avoir une copie de ce qui est écrit et savoir s’il y a une photo de lui.

    Bien cordialement
    Sebastien WURTZ

    1. Bonsoir,
      il y a 2 WURTZ Alfred, je pense qu’il s’agit de celui qui est né le 19 mars 1894 à Mulhouse. Il a été tué à l’ennemi le 9 mai 1915 à la Targette (62 – Pas-de-Calais), il servait au 1° Régiment Etranger comme soldat.
      Pour trouver la citation adressez-vous auprès de M. Dron qui les détient à peu près toutes :
      jldron@free.fr
      avec un peu de chance la citation sera agrémentée d’une photo, sinon, il ne vous reste plus qu’à consulter son dossier au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes.

      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

    2. Les remerciements étant très rares par rapport aux renseignements donnés, j’apprécie d’autant les vôtres.
      Cordialement.
      Jean-Loup FROMMER

    1. Bonjour,
      je pense que cela vient du fait que la liste ne reprend (me semble-t-il) que les citations publiées dans les journaux de l’époque (particulièrement « L’Illustration »), ce qui n’empêche pas d’autres soldats d’avoir été cités pour leur actions de bravoure.
      Je n’ai pas trouvé de Lahargue Jean-Baptiste sur le site Mémoire des Hommes, sans doute a-t-il survécu à cette guerre?
      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

  120. Bonsoir,

    le seul capitaine LATAPY que je vois, était affecté au 5° Bataillon de marche d’Afrique. Ces prénoms sont Joseph Marie Jean Maurice, il est né le 13 octobre 1873 à Portets (Gironde). Il a été tué à l’ennemi à Lizerne (Belgique) le 23 avril 1915. Il était de la classe 1893/1891, numéro matricule n°291 au corps, bureau de recrutement de Bordeaux. Le décès a été transcrit par acte le 17 janvier 1917 à Portets (Gironde).
    Pour connaître l’histoire de ce capitaine, il vous suffit de consulter sur le site Mémoire des Hommes, le journal de marche et des opérations de son bataillon du début des hostilités jusqu’à son décès.
    Cordialement

    Jean-Loup FROMMER

  121. Bonjour, je cherche l’histoire du Capitaine LATAPY au premier régiment de marche de zouave durant la Grande Guerre je n’ai pas beaucoup d’informations à son sujet, pouvez-vous m’aider ? Merci

  122. Je cherche l’histoire d’un certain Capitaine Barthes, Chevalier de la Legion d’Honneur, Commandant la VII Compagnie du 53 Regiment d’Infantrie pendant la Grande Guerre – il etait possiblement un catalan. Est ce que vous pouvez m’aidee?

    1. Bonjour,
      mes recherches m’amènent à penser qu’il s’agit de :

      Michel Joseph Jean BARTHES né le 15 avril 1883 à 18h00 à Rivesaltes ( Pyrénées-Orientales), fils de Jean BARTHES, cultivalteur né en 1853 et de Bonaventure JOFFRE, sans profession, née en 1860, parents domicilés à Rivesaltes.
      Il s’est marié à Perpignan le 14 avril 1914 avec Thérèse Jeanne Claire Catherine THISNES.
      Il est décédé le 5 septembre 1933 à Bizerte (Tunisie) alors qu’il était affecté au 8° Régiment de Tirailleurs Tunisiens avec le grade de Capitaine.
      Il avait été promu Chevalier de la Légion d’Honneur pour prendre rang le 3 mai 1916, alors qu’il était Sous-Lieutenant à titre temporaire et qu’il était affecté au 53° Régiment d’Infanterie – 6° compagnie.
      Il est promu Officier de la Légion d’Honneur pour prendre rang le 7 juillet 1933, lors de son affectation au 8° Régiment de Tirailleurs Tunisiens à Bizerte, avec le grade de Capitaine. Il a été décoré le 14 juillet 1933 par le Vice-Amiral de LABORDE, préfet maritime commandant la IV° Région sur le front des troupes.
      Sa veuve a déclaré se retirer auprès de sa soeur Mme. J. NICOLAS à :
      – l’Ecole J. Macé, rue des Corbières à Perpignan (P-O).

      Physique :
      taille: 1.68m, cheveux noirs, nez rectiligne, yeux verdâtre, front moyen, visage large et plein.

      Carrière:
      – Jeune soldat appelé de la classe 1903, de la subdivision de Perpignan, matricule n°4956 au recrutement.
      -Incorporé au 4° Régiment de Tirailleurs Algériens à compter du 22 novembre 1904.
      – Arrivé au corps et 2ème Classe le 25 novembre 1904.
      – Promu 1ère Classe le 19 janvier 1906.
      – Promu Caporal le 26 avril 1906.
      – Engagé pour 13 mois le 26 octobre 1907 à l’Intendance Maritine de Bizerte à compter du 1er octobre 1907.
      – Rengagé pour 1 an le 12 septembre 1908 à l’Intendance Maritime de Bizerte à compter du 1er novembre 1908.
      – Commissionné à compter du 1er novembre 1909, par décision du Général commandant la 2ème Brigade du 11 octobre 1909.
      – Promu Sergent le 11 mai 1911.
      – Rengagé 5 ans le 13 mai 1911 à l’Intendance Maritime de Bizerte, à compter du 15 octobre 1911.
      – Promu Adjudant le 27 novembre 1913.
      – Affecté au 53° Régiment d’Infanterie en qualité d’Adjudant le 1er avril 1914.
      – Promu Sous-Lieutenant à titre temporaire le 21 octobre 1914.
      – Promu Lieutenant à titre temporaire le 3 avril 1916.
      – Promu Sous-Lieutenant à titre normal le 12 avril 1916.
      – Promu Lieutenant à titre normal le 6 juillet 1917.
      – Promu dans le rang d’ancienneté le 10 février 1917.
      – Promu Capitaine à titre temporaire le 19 octobre 1917.
      – Affecté au 8° Régiment de Tirailleurs Indigènes à Bizerte le 5 mars 1920.
      – Maintenu au 8° Régiment de Tirailleurs Indigènes à Bizerte le 19 juin 1920.

      Blessures:
      – le 2 novembre 1914 par balle à Saint-Eloi, sud d’Ypres – Belgique.
      – le 19 mars 1915 par éclat de bombe à Beauséjour, côte 196.
      – le 14 mars 1915 par éclat d’obus à Aubérive – Marne.
      – le 18 juillet 1917 par éclat d’obus au Mont-Haut – Marne.
      – le 4 avril 1918 par balle à Mailly-Claireval – Somme.

      Citations:
      – à l’ordre de l’Armée du 5 avril 1915
      « A entraîné brillamment sa section à l’attaque d’une tranchée allemande dans laquelle il entré le premier ».
      – à l’ordre de la Division, décision n°65, général commandant la 124° Brigade d’Infanterie du 19 juin 1916.
      – A l’ordre de l’Armée du 15 août 1917
      « Officier de valeur, le 16 juillet 1917 a réoccupé à la tête de sa compagnie des éléments de tranchées dans lesquelles les Allemands avaient pénétré, organisé la position sous un violent bombardement et résisté malgré de lourdes pertes à une contre-attaque allemande. »
      – A l’ordre du Corps d’Armée le 2 février 1918
      « Placé dans un secteur difficile a résisté du 14? au 25 septembre, sans perdre une parcelle de terrain, malgré un violent et interrompu bombardement en dépit de 2 fortes attaques ennemies et d’escarmouches quotidiennes et bien qu’ayant perdu plus de la moitié de ses cadres et de ses effectifs, a par sa tenacité et son abnégation a contribué à l’échec complet des attaques allemandes du 14 et 24 septembre. »
      – A l’ordre de la Division, décision n° 233, général commandant la 163° Brigade d’Infanterie le 13 juin 1918.

      Décorations:

      – 12 mars 1914, Chevalier de 1ère clase de l’Ordre de Nicham-Iftikhar.
      – 3 mai 1916, Chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur, motif de la décoration:
      « Excellent officier à tous les points de vue, intelligent, calme, brave, énergique, plein de zèle, de dévouement et d’entrain. Blessé 3 fois est revenu chaque fois sur le front à peine guéri. A déjà reçu la Croix de Guerre. »
      – Croix de Guerre avec « 3 Palmes », 2 Etoiles en « Argent », 1 Etoile en « Vermeil ».
      – Officier de l’Ordre de la Légion d’Honneur le 7 juillet 1933.

    2. Petit rectificatif, au lieu de :

      – à titre normal

      lire

      – à titre définitif

      je ne suis pas sûr que le grade de capitaine ne soit pas à titre définitf.

      Voila, espèrant avoir répondu à votre demande.

      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

  123. Bonjour à vous

    Je viens vous demander votre aide pour retrouver la trace de mon arrière grand-père
    Il s’agit de:

    1) GUIGNARD Jean Simon, né le 08 décembre 1885 à Neuvy sur Loire (Nièvre).
    Ces parents étaient originaires de Fontenay le Comte (Vendée).

    2) Son numéro de recrutement était le 2075 pour la subdivision de Riom (Puy de Dôme).
    Son numéro d’ordre du canton d’Aigueperse était le 77.

    3) Parti rejoindre le 157 Régiment d’Infanterie
    Arrivé au corps le 08 octobre 1906 et immatriculé 9209, Soldat de 2ème classe.

    4) Il a été reconnu bon pour le service armé le 26 décembre 1914.

    5) Mobilisé le 19 février 1915, arrivé au corps le jour même
    Numéro de contrôle spécial de recrutement est 368

    6) Mort pour La France
    Tué à l’ennemi le 03 juin 1916 (Avis du ministère du 17 juin 1916)

    7) Compagne contre l’Allemagne du 19 février 1915 au 03 juin 1916.

    Ma question est toute simple:

    Son lieu de décès n’est pas indiqué sur le registre de matricule militaire et des notes ont été barrées sur cette page entre le passage 5 et 6.
    De plus je ne trouve aucune trace de lui sur des documents officiels le disant bien Mort pour La France comme indiqué sur ce registre de matricule.
    Je vous donne la référence du document que vous pouvez consulter aux AD du Puy de Dôme mise en ligne.
    Il s’agit du registre de matricule militaire subdivision de Riom année 1905 page 88.

    J’espère que vous pourrez m’aider

    Bien cordialement.

    Nathalie MOREAU

    1. Bonjour,

      vous trouverez sur Mémoire des Hommes la fiche de décès de votre arrière grand’père avec ce lien :

      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/lib_memh/php/fiche_popup.php?_Base=MPF1418&_Lg=fr&_Fiche=rCfsU0JVsgN6f1wFeGTsEQ==&_C=3014480808

      il était soldat de 2ème classe au 216° Régiment d’Infanterie à la 21ème Compagnie et il est « Mort pour la France » le 4 juin 1916 ( date rectifiée ?) à Vaux-le-Chapitre ( 55 – Meuse), tué à l’ennemi.

      Ce document prouve qu’il a bien la mention: « Mort pour la France »

      Je vous conseille de consulter son dossier militaire conservé au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes (Paris), pour recouper avec vos documents et les compléter ( décorations, citations, affectations – puisque le Régiment au moment du décès est différent de vos infos – et vous aurez une idée de son physique – taille, poids, couleurs des yeux, nez, cheveux ….etc).

      De même, sur Mémoire des Hommes, vous pouvez accéder aux Journaux de Marche et des Opérations des différents Régiments dans lesquels il a servi.
      Voici le lien pour le Régiment où il fut tué, vous pourrez ainsi connaître les opérations qu’il a connu en dernier:

      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/jmo/img-viewer/26_N_717_002/viewer.html

      Espérant avoir répondu à votre attente, Bien cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  124. Son dossier à la Légion d’Honneur fait apparaître son inhumation au cimetière militaire du Camp de Rote Erde près du Pont de Favager et une date de décès au 26 septembre 1918.
    Légion d’Honneur par arrêté du 25 novembre 1914 pour prendre rang à compter du 26 octobre 1914, journal officiel du 21 novembre 1914.
    Jean-Loup FROMMER

  125. Bonsoir,
    il existe 4 fiches concernant BIZARD Paul, André, Georges sur le site Mémoire des Hommes. Il était Lieutenant au 9ème Régiment de Chasseurs, détaché à l’Escadrille 114. Il est mort en combat aérien le 25 septembre 1918 à Epoyes – Pont Faverges (51 Marne). Il était né le 6 janvier 1894 à Angers (49 Maine-et-Loire). Classe 1914. Il s’engage le 01 octobre 1913 et entre à l’Ecole spéciale Militaire, à la mobilisation il était déjà officier et servait au 9 ème Régiment de Chasseurs avant de passer à l’Aviation le 15 août 1916 en qualité d’observateur. Nommé Lieutenant le 05 août 1916, il sert sur Farman 25 et sera muté à la SPA F25 le 28 décembre 1916.
    Il était célibataire, la personne à prévenir en cas d’accident était sa soeur : Madame J. BIZARD au Château de Béruges par Poitiers (Vienne), fils de Paul BIZARD et de Edith BRECHARD.
    IL est titulaire des décorations suivantes:
    – croix de chevalier de la Légion d’honneur 10/14
    – croix de Guerre avec citation à ‘ordre de l’armée 10/14
    vous pouvez consulter les journaux de marche et d’opérations de l’escadrille 114 sur Mémoire des Hommes pour vous faire une idée de ce qu’il a vécu.
    Cordialement

    Jean-Loup FROMMER

  126. Bonjour Je suis à la recherche d’info sur André Bizard aviateur à la 114é escadrille et mort à Epoye 51 marne. Avez vous d’autre informations sur se pilote. Sincére remerciement

  127. for Gaston DALSEME, on website « Memoires des Hommes », there is none information. He is unknown.

    Jean-Loup FROMMER

  128. I am researching 2 of my ancestors – Gaston and georges dalseme. I had been told that Gaston received the croix de guerre during ww1 and died from wounds in 1916. However I see in your records that georges was awarded the medal. Do you have any further information about georges?

    1. Hello Simon,
      your ancestror Georges DALSEME was Lieutenant in the 21 th Infantry regiment, he has been killed in action by the ennemy near Verdun (Meuse) the 23 th june 1916. He was born the 23th may 1869 at Neuilly-sur-Seine (ex Seine, now Hauts-de-Seine (92)).
      You can see this, on website :
      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/lib_memh/php/fiche_popup.php?_Base=MPF1418&_Lg=fr&_Fiche=yiU6UtpRmgMgcZYNpGsuEQ==&_C=2772051763

      Faithfully yours

      Jean-Loup FROMMER

  129. bonjour

    je suis étonné de ne pas avoir trouvé le nom de mon grand père , dans la liste des disparues mort pour la france en 14/18
    Il s’agit du soldat de 2ème classe BRUSQ PIERRE MARIE , matricule 010105 classe 1900 du 162ème régiment
    d’infanterie , mort pour la france le 2 novembre 1916 à sailly saillisel (somme)
    merci de me donner tous les renseignements en votre possession .
    cordialement
    jbnc

    1. http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/lib_memh/php/fiche_popup.php?_Base=MPF1418&_Lg=fr&_Fiche=KCImUuBSEgPMdkAGtGPmEQ==&_C=1882194388

      Bonjour,
      vous trouverez ci-dessus le lien pour accéder à la fiche de décès de votre aïeul. Je n’ai pas d’autres renseignements le concernant.
      Vous pouvez consulter le journal de marche et d’opérations de son régiment pour connaître les épreuves qu’il a endurées, sur les liens ci-dessous:

      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/jmo/ead.html?id=SHDGR__GR_26_N_II

      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/jmo/ead.html?id=SHDGR__GR_26_N_II
      De même, vous pouvez consulter son dossier militaire auprès du Service Historique de la Défense /Armée de Terre à Vincennes.

      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

    2. J’oubliais si votre aïeul ne figure pas sur la liste du Tableau d’Honneur c’est qu’il n’a peut-être pas été cité et publié dans l’Illustration à l’époque. J’ai vérifié sur le Tableau D’honneur des Morts pour la France publié en 1921, son nom n’y figure pas.
      Ce qui ne veut pas dire qu’il n’ a pas obtenu de citation à titre posthume, car souvent l’attribution de la croix de guerre et de la médaille militaire (posthume) était accompagnée d’une citation – pour ma famille sans être au Tableau d’Honneur, le diplôme de la Médaille militaire comporte une citation qui attribue en même temps la croix de guerre –

      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

  130. bonjour

    je suis étonné de ne pas trouver le nom de mon grand père ,tué à l’ennemi le 2 novembre 1916 a
    sailly saillisel ( somme) .
    il s’agit du soldat de 2 ème classe brusq pierre marie.
    162ème régiment d’ infanterie , matricule 1343 au recrutement quimper.
    voici mon émail bonizec.jacques@orange .fr
    cordialement
    jbnc

  131. Bonjour,
    j’ai vu sur le tableau d’honneur le nom de mon grand-père, Robert Bloch (enfin je suis quasi-sûre). Il était né à Saverne et faisait partie de l’artillerie lourde du régiment de Belfort. Il me semble qu’il a été médaillé mais ses décorations ont été perdues . Avez-vous d’autres informations sur lui ?

  132. /Je recherche le parcours militaire de mon grand-père qui a terminé cette guerre en accédant à Saint Cyr de guerre grâce à des faits d’armes.
    Dans l’attente d’une réponse je vous d’accepter mes remerciements pour les renseignements que vous pourriez me transmettre

  133. Je recherche les batailles auxquelles mon grand-père a participé ainsi que son parcours militaire durant la guerre de 1914/1918

    1. Bonsoir,

      vous êtes trop imprécis , vous ne donnez même pas l’identité de votre aïeul, si j’en déduis qu’il se nomme AUGE, j’ai 779 réponses dont les seules 200 premières s’affichent sur Mémoire des Hommes. Si votre grand’père a survécu à la garnde guerre, alors demandez à consulter son dossier militaire conservé aux archives du Service Historique de la Défense à Vincennes.
      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

  134. Bonjour,

    sur le site Mémoire des Hommes, il existe 12 fiches concernant des BLONDEAU dont le premier prénom est Georges. Sur les 12, deux ont appartenu à un Régiment dont le chiffre est : 5, mais aucun de l’Infanterie coloniale ( 1 du 5 ième Bataillon de chasseurs à Pied – 1 du 5 ième Régiment d’Artillerie à Pied).
    Il ne reste plus qu’à vous orienter vers le Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes, qui lui détient le dossier militaire de la personne concernée, où vous trouverez ses états de services et toutes les décorations qu’il a obtenues.
    Pour info, il existe 1 BLONDEAU Georges, Simon, titulaire de la Légion d’honneur, conseiller à la Cour d’appel de Dijon (Côte-d’or) né le 04 septembre 1877 à Besançon (Doubs).
    Cordialement

    Jean-Loup FROMMER

    1. Je vous remercie
      , mais georges BLONDEAU était bien du 5 ième régiment d’infanterie coloniale Gazé à fait 3 ans de campagne . J’ai sa carte devant moi .
      Je vous remercie pour ce que vous m’avez envoyé .

  135. Je recherche les médailles de Mr Blondeau georges 5 ième Régiment d’infanterie coloniale guerre de 14-18. et qu’elle campagne il a fait ?
    , combien de temps à verdun ?
    Amicalement .

  136. Bonjour,
    j’ai trouvé 4 BOUGRAS sur le site Mémoire des Hommes dont voici le lien :
    http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/spip.php?page=base_liste
    mais aucun qui ne correspond au prénom de votre père. Si votre père a survécu à la grande Guerre, je ne puis que vous inviter à prendre contact avec le Service Historique de la Défense/ Armée de Terre situé au Fort de Vincennes à Paris, qui détient le dossier militaire de votre père où vous pourrez trouver certainement la citation qui lui accorde sa croix de guerre.
    Si votre père est le BOUGRAS du 361 ème Régiment d’Infanterie du Tableau d’Honneur, vous pouvez obtenir cette citation auprès de J-L DRON qui les possèdent toutes sur le lien suivant :
    http://jeanluc.dron.free.fr

    Cordialement

    Jean-Loup FROMMER

  137. Bonjour je voudrais avoir plus de renseignement sur la croix de guerre obtenue par mon père Gabriel Jean-Marie Bougras en 14-18, il a participé aux Dardannelles et à Verdun, il a été appelé à 18 ans. Merci beaucoups !

  138. Bonjour,
    Pourriez vous me donner des renseignements sur deux personnes:
    CHABBERT LOUIS avec 2B
    POUJOL JOSEPH
    Si ces deux personnes sont mes ancétres ils sont d’origine Aveyronnaise et Joseph était prêtre
    Par avance je vous en merci

  139. Bonsoir,

    il y a 10 VANDOMME de répertoriés sur Mémoires des Hommes, mais aucun avec le prénom et le lieu de naissance annoncés. Cette personne a sans doute survécu à la Grande Guerre ou n’a pas fait l’objet d’une fiche décès.
    Il existe 2 fiches VANDOMME sur Léonore, mais les prénoms ne correspondent pas et le seul dossier (au niveau date de naissance) intéressant n’est pas consultable; désolé de ne pouvoir mieux vous renseigner.
    Cordialement

    Jean-Loup FROMMER

  140. recherche information sur Jérôme VANDOMME -Militaire de carrière originaire de lone- Plage 59 /1914-1918/ Dardanelles/ etc……Merci

  141. Merci beaucoup, M. Jean-Loup FROMMER, pour toutes ces informations. Elles me font constater que cette personne est un homonyme de celle que je recherche…
    Bien cordialement
    Pierre LE BON

    1. Jean-Loup est vraiment très efficace et réactif. Cela fait plaisir de voir que ce site permet à chacun de poser sa question et d’y trouver une réponse, le plus souvent, alors même que j’ai moi-même un manque de temps cruel pour satisfaire chacun. Un des plaisirs de la communauté de passionnés !

  142. Bonsoir,

    Emile Georges CARBONNIER est né le 04 mai 1891 à Compiègne (Oise), il était Sergent au 161° Régiment d’Infanterie, matricule n°6547 au corps, classe 1911, n°824 au bureau de recrutement de Compiègne, il est décédé des suites de blessures de guerre en captivité le 24 août 1914, à Higny (Meurthe et Moselle). Jugement rendu le 21 mai 1919 par le Tribunal de Compiègne qui a été transcrit le 15 octobre 1919 à Compiègne (Oise).
    Vous pouvez consulter le journal de marche et d’opérations du 161° R.I pour connaître les épreuves endurées par cette personne en consultant ce lien :
    http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/jmo/ead.html?id=SHDGR__GR_26_N_II

    Cordialement

    Jean-Loup FROMMER

  143. Bonjour,
    Je vois dans votre liste le nom d’Emile CARBONNIER. Pourriez-vous me donner quelques informations sur cette personne ?
    Je vous en remercie par avance;
    Cordialement
    Pierre LE BON

  144. Bonjour, mon grand père ce nommais Léon St-Godard .Il a fait la geurre de 14-18 ( un bataillon Canadien ) né en 1897 et décédé le 17 octobre 1959. Je ne vois aucune inscription à son nom.
    J’aimerais bien avoir les détails de mon grand père.
    suite à la guerre je sais qu’il s’est installé à Taschereau un petit village de l’abitibi au Québec.
    Merci de bien vouloir me conseiller pour poursuivre ma recherche.

  145. Bonjour: vous pouvez préciser le prénom de mon grand-père SCHMIDT G. mort aux Alleux (Ardennes) le 31 août 1914:
    GEORGES, Léon, Gabriel

    Merci

  146. Julien Maigret épousera une de mes grand-tantes Mathilde Nonat en 1916. Je cherche donc des renseignements sur ce colonial épris de l’A.E.F. avant son mariage. J’ai une photo de lui en spahi, mais ne sais rien de ses activité militaires avant et pendant la guerre de 14. Il devint écrivain et journaliste.
    Ma recherche est purement familiale.
    Si mes souvenirs sont exacts, c’est vous qui m’aviez fourni de précieux renseignements sur mes grands oncles Camille et Antonin Regard tué et blessé dans les Vosges en 14.
    Alors j’espère … et vous dit merci d’avance.

  147. Mon grand père Georges ANDRE blessé de 14 -18 à torcy au poumon Employé du chemin de fer mort silicosé suite des blessures….mal soigné d’près archives militaires et médicales.ètait domicilié 130,bd Voltaire paris

    1. Bonjour Madame,
      que désirez-vous ? Votre email est affirmatif, mais néanmoins manque de renseignements pour trouver des renseignements sur votre grand’père. Car il y a 30 Georges ANDRE, dont 23 ont d’autres prénoms après Georges sur le site de Mémoire des Hommes. Sur ces personnes 6 sont nées à Paris. Il serait souhaitable de me fournir sa date et son lieu de naissance afin d’affiner la recherche, de même a-t-il survécu à la Grande Guerre, mais décédé après l’armistice du 11 novembre 1918? sachant que le Traité de Versailles signé en 1919, on peut très bien trouvé des Poilus « Morts pour la France » avec une date de 1919.
      Cordialement

      Jean-Loup FROMMER

  148. Je souhaiterais trouver un portrait du Lt-Colonel Martenet, Louis, Henri (1862-….) et plus si possible, lieu de naissance, de décès …
    D’avance un grand Merci

    1. Bonsoir,
      il existe 5 fiches dont une en doublon sur Mémoire des Hommes au nom de Martenet, mais aucune qui ne correspond aux prénoms demandés. Pour avoir une photographie, adressez-vous à:
      http://www.jl.dron@free.fr
      il détient toutes les citations parues dans l’Illustration et celles ci sont publiées avec un portrait, cela dans la mesure où le Martenet cité est la personne recherchée.
      J’ai trouvé sur la base suivante:
      http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_1=NOM&VALUE_1=MARTENET&NUMBER=3&GRP=0&REQ=%28%28MARTENET%29%20%3aNOM%20%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=9&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=1&MAX3=100&DOM=All
      qu’il était né le 04 janvier 1862 à Decizes (58 – Nièvre), il a un dossier à la Légion d’honneur (dernier document datant de 1924) – cote n°19800035/556/63463 – le lieu de conservation du dossier est aux Archives Nationales, Site de Fontainebleau.
      Actuellement le dossier n’est pas consultable pour cause de numérisation de la série 19800035/386 à 19800035/1125.
      Cordialement.
      Jean-Loup FROMMER

  149. D’ailleurs, en matière d’immortel, ll semblerait que le célèbre libraire Gégé Collard, qui tient la librairie Griffe Noire, envisage de se présenter pour devenir à l’Academie Française !. Je trouve que cela offrirait un nouvelle élan à la noble institution, foi de Saint Maurien. Vous ne trouvez pas

  150. je suis a la recherche des doucument de marie auguste arsene donc mon grand pere je suis sa petite fille martine laigneau arsene

    1. Bonjour,
      votre grand’père est né le 19 novembre 1890 à Paris dans le 1er arrondissement, il était soldat au 104° Régiment d’Infanterie, numéro 7074 de matricule au corps, classe 1910, numéro 865 au recrutement du bureau de Mamers (je pense dans la Sarthe?). Il a été tué à l’ennemi le 25 septembre 1915 à Saint-Hilaire-le-Grand (51600 – Marne). Son décès a été officialisé par jugement rendu le 09 octobre 1919 par le Tribunal de Vendôme, qui fut transcrit le 19 novembre 1919 à Baillou (41170 – Loir-et-Cher). Le lien ci-dessous vous donne sa fiche de décès d’où proviennent les renseignements.
      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/lib_memh/php/fiche_popup.php?_Base=MPF1418&_Lg=fr&_Fiche=diP4Vi5fYAP+cLn9pGrKEQ==&_C=74428064
      Vous trouverez ci-dessous le lien avec le journal de Marche et des Opérations de son Régiment pour la période de son décès, ce qui vous donnera une idée de ce qu’il a vécu avant de tomber au Champ d’Honneur:
      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/jmo/ead.html?id=SHDGR__GR_26_N_II
      Cordialement.
      Jean-Loup FROMMER

    2. J’oubliais de vous préciser que vous pouvez consulter son dossier militaire auprès du Service Historique de la Défense/ Armée de Terre à Vincennes, où vous trouverez peut-être d’autres documents.

  151. Bonsoir,

    vous trouverez sur le site Mémoire des Hommes: 2 JOBBE DUVAL, mais dont les prénoms ne sont pas Louis voir les liens ci dessous:
    http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/lib_memh/php/fiche_popup.php?_Base=MPF1418amp;_Lg=framp;_Fiche=cCb+VoBRMgMmdr4FXGBQEQ==amp;_C=2949297161
    http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/lib_memh/php/fiche_popup.php?_Base=MPF1418amp;_Lg=framp;_Fiche=HCaYVtRRsAOMdlgF+mFeEQ==amp;_C=3067184456
    Vous pouvez demander la citation de votre grand’oncle à:
    http://www.jl.dron@free.fr
    qui les détient toutes, et ainsi connaître le régiment dans lequel il servait pour affiner votre recherche.
    Cordialement
    Jean-Loup FROMMER

    1. Merci pour votre réponse mais je ne comprend pas
      Mort pour la France il y a bien 2 Jobbé-Duval qui sont Emile et René.
      Mais sur la liste du Tableau d’Honneur c’est bien Louis qui est mentionné ?
      Que faut-il comprendre?
      Merci pour votre aide

    2. Bonsoir,
      soit votre grand’oncle n’est pas décédé pendant la Grande Guerre, soit en cas de décès pendant la guerre il n’y a pas eu de fiche de décès d’établi, soit le prénom est erroné ?
      Avez-vous comparé les dates et lieux de naissances des 2 fiches avec ceux de votre grand’oncle ?
      Je réitère mon conseil de demander à Jean-Luc Dron, la citation de Louis Jobbé Duval, il les possèdent toutes, cela vous permettra de connaître l’unité dans laquelle il servait.
      Cordialement
      Jean-Loup FROMMER

  152. Avez vous des informations concernant mon grand-oncle Louis Jobbe-Duval faisant partie de la liste du Tableau d’Honneur de la Grande Guerre.
    Merci pour votre réponse

  153. Je recherche des infos sur mon grand-père Henri Ferdinand LEFEVRE,croix de guerre étoile vermeil(décret au jo du 9 mai 1933), blessé le 21/09/1917:régiment…..

    1. Bonsoir,
      êtes-vous certain des prénoms de votre grand’père? Car sur Mémoire des Hommes je n’ai pas trouvé de LEFEVRE Henri Ferdinand. J’ai trouvé 39 LEFEVRE Henri dont un Henri Fernand originaire de Coinces (Loiret) né le 16/05/1891, tué à l’ennemi le 17 février 1915 à Vauquois (Meuse). Il était Sergent au 31°Régiment d’Infanterie, classe 1911, matricule au corps n°7886 bis, n°480 au recrutement d’Orléans.
      Je sais que beaucoup de décorations ont été décernées à titre posthune, mais la date du JORF du 9 mai 1933, me laisse penser que votre grand’père a survécu à cette tragédie …. et par conséquence mes renseignements ne peuvent le concerner.
      Pouvez-vous me dire si, il a survécu? Car dans ce cas, il ne vous reste plus qu’à consulter son dossier militaire au Service Historique/Armée de Terre à Vincennes.
      Cordialement
      Jean-Loup FROMMER

  154. Pouvez-vous me renseigner sur THIBERGE Louis Paul Gaston (né en 1875, mon grand’père, il était au camps de Châlon, blessé à la jambe, plus tard , il mourut d’ une gangrène, en laissant quatre enfants en bas âges. Il me reste trois photos de lui dont une au camps de Châlon.

    Avec tous mes remerçiement

    1. Je recherche la sépulture d’un ancêtre NICOLLET Louis (Ludwig) enrole dans l armee allemande serait decede a l hopital deDOUAI nord en novembre 1914 mes recherches personnelles n aboutissent pas merci d avance

    2. Bonjour,
      J’ai trouvé un NICOLLET Louis, né le 22 /08/1895 à Soultzmatt Haut-Rhin, il servait au 2ème classe au 157° Régiment d’Infanterie (13° ou 19° Cie) matricule au corps n° 7594, classe 1914. Il a été tué à l’ennemi le 16 décembre 1914 à Nieuport en Belgique.
      Il existe 2 autres NICOLLET que vous pourrez consulter sur le lien ci-dessous:
      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/spip.php?page=base_liste
      Sur le lien suivant de Sépultures, j’ai trouvé 2 NICOLLET Louis :
      http://www.sepulturesdeguerre.sga.defense.gouv.fr/fiche.php?NUM=581320
      http://www.sepulturesdeguerre.sga.defense.gouv.fr/fiche.php?NUM=442563
      vous pouvez essayer de consulter à l’adresse suivante pour avoir d’autres renseignements:

      Pôle d’Entretien des Nécropoles Nationales et des Hauts Lieux de Mémoire
      Cité administrative
      BP 51055
      57036 METZ cedex 01

      Tél : 03.87.34.77.97
      Fax : 03.87.34.79.39
      Courriel : sepultures.pennhlm@orange.fr

      Mais si comme vous le précisez, il a bien été enrolé dans l’armée allemande, il faudra certainement recourrir aux archives allemandes, et pour cela je vous encourage à être plus précis au niveau

    3. Bonjour,
      J’ai trouvé un NICOLLET Louis, né le 22 /08/1895 à Soultzmatt Haut-Rhin, il servait au 2ème classe au 157° Régiment d’Infanterie (13° ou 19° Cie) matricule au corps n° 7594, classe 1914. Il a été tué à l’ennemi le 16 décembre 1914 à Nieuport en Belgique.
      Il existe 2 autres NICOLLET que vous pourrez consulter sur le lien ci-dessous:
      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/spip.php?page=base_liste
      Sur le lien suivant de Sépultures, j’ai trouvé 2 NICOLLET Louis :
      http://www.sepulturesdeguerre.sga.defense.gouv.fr/fiche.php?NUM=581320
      http://www.sepulturesdeguerre.sga.defense.gouv.fr/fiche.php?NUM=442563
      vous pouvez essayer de consulter à l’adresse suivante pour avoir d’autres renseignements:

      Pôle d’Entretien des Nécropoles Nationales et des Hauts Lieux de Mémoire
      Cité administrative
      BP 51055
      57036 METZ cedex 01

      Tél : 03.87.34.77.97
      Fax : 03.87.34.79.39
      Courriel : sepultures.pennhlm@orange.fr

      Mais si comme vous le précisez, il a bien été enrolé dans l’armée allemande, il faudra certainement recourrir aux archives allemandes, et pour cela je vous encourage à être plus précis au niveau

    4. de l’état-civil de votre ancêtre. De mon côté, je devrais pouvoir d’ici une semaine vous orienter vers un site allemand approprié pour votre recherche, profitez-en pour affiner les renseignements.
      Cordialement
      Jean-Loup FROMMER

  155. FAUQUENOT Léopold-A.

    je recherche des informations sur mon ancetre je sais que son père daniel fauquenot était agent secret et un livre a été publié sous l’affaire : fauquenot / birckel
    il était marié à marthe françois mon arrière grand mère
    merci de me donner plus de renseignements
    cordialement
    ac fauquenot

    1. apres recherches sur un site en effet le fauquenot gaston dont vous parlez était le frère de léopold augustin fauquenot inscrit sur votre site celui ci est mort sur un bateau car était marin pdt la 1ère guerre mondiale
      merci

  156. Bonjour,

    Je recherche de renseignements sur mon grand-père qui a participé à la guerre 1914 – 1918. Son nom : Henri HUGET né le 19 mai 1893.
    Merci de votre aide

    1. Bonjour,
      il semble à vous lire que votre grand’père soit un rescapé de la Grande Guerre, car les recherches effectuées sur Mémoire des Hommes ont montré 4 HUGET décédés, mais aucuns nés en 1893. Il est toujours plus difficile d’obtenir des renseignements sur une personne qui a échappé à cette tragédie.
      Il vous reste à chercher dans les papiers de famille, le courrier de vos grands’parents si vous trouvez des renseignements (livret matricule, papiers militaires, régiment dans lequel il était incorporé, etc…). Si vous habitez non loin de Paris, vous pouvez aller à Vincennes au Service Historique de la Défense/Armée de Terre, allez consulter son dossier militaire où vous trouverez une mine de renseignements, ce qui vous permettra de consulter le journal de marche de son Régiment sur Mémoire des Hommes, où vous prendrez connaissance de son parcours pendant la Grande Guerre.
      Bien cordialement

  157. Bonjour,

    Je me permet de vous contacter pour obtenir des informations sur le Domenez R.A qui est cité et qui pourrait être mon arrière grand père.

    Je vous remercie par avance de toutes les informations que vous pourriez me donner.

    Cordialement,Mlle Domenez.

    1. Bonsoir,
      sur Mémoires des Hommes, j’ai trouvé un seul DOMENEZ Juan, 2ème Classe au 83 ° Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 22 août 1914 à Jéhonville – Belgique; matricule au corps n°5504, né le 11 mars 1892 à Beveau ? Département d’Oran – Algérie, voir le lien ci-dessous:
      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/lib_memh/php/fiche_popup.php?_Base=MPF1418&_Lg=fr&_Fiche=8CS4ViBXDgNIc5AF8mVuEQ==&_C=1897878558
      Vous pouvez aussi demander la citation en vous adressant à: http://www.jl.dron@free.fr
      cela vous donnera plus d’informations sur votre bisaïeul, et en consultant le journal de marche de son régiment vous aurez une idée des évènements qu’il a connus avant de disparaître.
      Le journal est consultable sur:
      http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/spip.php?article59
      Cordialement
      Jean-Loup FROMMER

    1. Il y a trois « Roger PALLU » pouvant vous intéresser :

      PALLU Roger Albert 28-03-1891 36 – INDRE
      PALLU Roger Jean Omer 14-12-1889 41 – LOIR-ET-CHER
      PALLU Roger Jean Omer 14-10-1889 41 – LOIR-ET-CHER

      Bien que je pense que les deux derniers ne fassent qu’un.

      Si l’un des trois vous parle plus, je chercherais plus d’info sur cet individu.

      Cordialement
      Clément

  158. I am trying to find some information about my great grandfather who fought in ww1. I believe he was awarded 2 croix de guerre. His name was guyonnet and he is listed on your list of recipients as Guyonnet + 7/11/1914. Are you able to provide me with any information. I wouldbe so very grateful. Many thanks. Christine

    1. Hi, there are 80 Guyonnet who died during the WW1, so can you tell me the first name of your greatgrandfather ?
      Thanks for reading and see you soon.

      Clément

    2. Hello,
      it may be : GUYONNET Pierre, born 30th august 1867 in Clermont-Ferrand (Land: Puy-de-Dôme, France), his rank was Seargent and he served in the 2nd bis Zouaves Regiment Infantry. He was killed in action by the ennemy on 7th November 1914, at Maison Blanche near La Targette, Neuville-Saint-Vaast, 62580, Nord-Pas-de-Calais, France. His matricule number is 14125.
      With my best wishes.

      Jean-Loup FROMMER

  159. Bonsoir,
    il existe dans Mémoire des Hommes/Aéronautique militaire 13 fiches de LEBON mais aucune avec le prénom Charles, par contre il y a 3 LEBON Charles dans « Morts pour la France » de Mémoire des Hommes. Pour trouver la personne, sa date et le lieu de sa naissance m’aideraient beaucoup.
    Cordialement

    1. le seul LEBON qui est pilote est:
      -Marius Jean Adolphe né le 31/12/1893 à Paris, Grade :Aspirant nommé en juillet 1916 ?, engagé le 23/04/1912 au 1° Groupe aéronautique, entré à l’Aviation en tant qu’élève-pilote le 30/03/1917,emploi à l’Aviation : Pilote le 28/05/1917 Division C.
      Il était célibataire ses parents s’appelaient:
      père: Edmond Marie LEBON
      mère: Marguerite Claire CHEVALIER
      et résidaient 99 route de Versailles à Billancourt (ex Seine)
      Profession exercée avant la mobilisation: Mécanicien.
      Mutations: Port d’attache de Toul, Dijon, Istres, Avord
      Parti du C4 le 25/07/1917
      Arrivé au C4 le 10/08/ 1917
      Parti du C4 le 10/08/1917
      J’espère avoir répondu à votre attente.
      Cordialement

  160. Bonsoir,
    Mon arrière grand était un pilote qui s’appeler Lebon Charles , j’aimerai en savoirs plus sur lui (tous les information que vous pouvez avoirs ) Merci
    cordialement :Lebon philippine

    1. Bonsoir,
      il y a 4 PRINS, tous originaires du Pas-de-Calais sur le site de Mémoire des Hommes. Seuls deux d’entre eux ont le prénom Ernest.
      – Edouard Louis Ernest né le 31/05/1889 à Saint-Folquin (62), décédé le 23/09/1918 à Saint-Omer Capelle (62) de maladie contractée en service (Tuberculose pulmonaire), il était soldat au 8° Régiment d’Infanterie, matricule n°8645 au corps, classe 1909
      – Ernest François Joseph né le 06/12/1891 à Mametz (62), disparu au combat le 30/08/1914 à Nouillonpont ? difficile à déchiffrer (55), 2°classe au 16° Bataillon de Chasseurs à Pieds, matricule au corps n°2490, classe 1911
      Un troisième a pour prénom Emile, mais il n’y a pas d’Hector:
      – Fernand Emile né le 08/10/1890 à Saint-Folquin (62),soldat de 2°clase au 110° Régiment d’Infanterie, décédé le 17/09/1914 à Pontavert (Aisne) « Tué à l’ennemi », matricule au corps n°10885, classe 1910.

      Cordialement

  161. Un grand merci pour votre réponse si rapide et les renseignements précieux que vous m’avez fournis.
    Très bonne soirée.
    Laurent Cuénoud

  162. je n’ai pas trouvé de CUENOUD Laurent sur Mémoire des Hommes. Il y a 2 CUENOUD:
    – Eugène Henri né le 09/02/1895 à Blida en Algérie, soldat de 2°classe au 7°? R.I Colonial, décédé à Massiges – Marne le 25/09/1915, mention « Tué à l’ennemi »,
    – Louis Emile Marcel né le 01/10/1891 à Annecy en Haute-Savoie décédé le 06/11/1914 des suites de ses blessures à l’hôpital auxiliaire n°31? ou 34? de Compiègnes – Oise, il servait au 2ème R.I de Zouaves comme Sergent Fourrier.
    Cordialement

  163. Bonjour,

    Auriez-vous davantage d’informations concernant Louis CUENOUD.

    Avec mes remerciements par avance pour votre réponse.

    Bien cordialement

    Laurent CUENOUD

  164. Alfred Rosenau apparait sur le tableau d’honneur. J’ai la notion qu’il est mort dans les tranchées en 1914 en voulant photographier les lignes allemandes (récit familial)
    Avez vous des données complémentaires?
    Merci

    1. il était Aspirant au 24° Régiment d’Infanterie, matricule 8916, classe 1915, tué à l’ennemi le 25 mai 1915 aux Noulettes – Pas-de-Calais. Il était né le 1er juillet 1895 à Paris 9ème arrondissement, son second prénom est: Marcel;
      Sa fiche décès est sur le site memoire des hommes

    2. Consultez le journal de marche du 24° R.I, vous y trouverez peut-être des renseignements, et cela vous donnera une idée de ce qu’il a fait jusqu’à son décès.

  165. Joseph BRUN curé du Mazel (Gard) est-il l’un des Brun figurant dans la liste ? Si oui merci pour les informations le concernat. Il aurait servi comme infirmier pendant toute la guerre dont il est revenu vivant

    1. Il est plus difficile de trouver des renseignements concernant des survivants à la Grande Guerre avec si peu d’information.
      Essayez de demander à:
      http://jeanluc.dron.free.fr/
      la citation, vous aurez peut-être son régiment, et de là voir le journal de marche qui vous donnera une idée des épreuves endurées.

  166. bonjour, pourriez vous s’il vous plait me renseigner sur mon grand père André françois edmond Huet,il doit etre né en 1996 décédé en 1934 dans un accident d’avion a vrasville dans la manche,je sais qu’il a été bléssé pendant la guerre de 14-18 il a été décoré en 1915 ou 1916.

    1. Bonjour,
      ayant eu la chance de survivre à cette boucherie, votre grand’père né sans doute en 1896, ne figure pas sur les fichiers. Il serait utile de chercher le livret de famille (de votre père et ou de votre grand’père), rechercher son livret militaire, pour savoir les unités dans lesquelles il a servi. Ensuite, les unités identifiées, vous avez toujours la possibilité de consulter son dossier au Service Historique de la Défense/Armée de Terre à Vincennes, et de retrouver les journaux de marche des unités où il a servi cela vous donnera une idée de ce qu’il a vécu. A titre d’exemple: un officier de gendarmerie, passionné de décorations anciennes, achète une médaille dans le Kent (Angleterre). Celle-ci gravée au nom et bataillon du soldat, lui permet de trouver le dossier militaire de ce soldat qui fit la Guerre de Crimée (sous Napoléon III) ainsi que le journal de marche qui relatait les 4 batailles auxquelles il avait participé, et de me trouver via un arbre généalogique sur le net, ce soldat était mon TRISAÎEUL !!!! dont j’ignorai tout le passé militaire. Alors persévérez, demandez à la ville où votre grand’père a disparu dans cet accident d’avion, une copie de l’acte de décès, recherchez son acte de mariage, de naissance, des documents notariés (actes de propriété, …) il y a des mines de renseignements,
      Il existe un dossier à la légion d’honneur pour un André François HUET, mais né dans la Sarthe en 1892, dossier non consultable actuellement.
      Bon courage. Cordialement

  167. Veuillez m’excuser, mais le patronyme du vétérinaire est FOURCAULT et non FOUCAULT; donc ce n’est pas celui recherché.

  168. Je pense avoir trouvé, il s’agirait de FOUCAULT Louis Maurice Emmanuel, né le 08 avril 1883 à Rambouillet (ex Seine et Oise), décédé le 16 janvier 1947 à priori Mézières (Ardennes).
    Il n’est pas Médecin, mais Pharmacien et avait le grade d’Aide-Major de 2 ème classe au 23 ème Régiment d’Infanterie Coloniale.
    Il a été fait Chevalier de la Légion d’Honneur par arrêté du Ministre de la Guerre en date du 16 mars 1921 pour prendre rang le 16 juin 1920, certificat d’inscription 10 juillet 1924. Au 14 mai 1937, il a résidé au 161, avenue du Maine – Paris (14ème arrt), puis au 3, rue Saint-Louis – Mézières (Ardennes) jusqu’au 16 janvier 1947.

  169. Bonjour,
    il ya 10 noms de Foucault dans Mémoire des Hommes, seul rapport avec le corps médical la fiche de Louis Georges FOUCAULT, Brigadier à la Section sanitaire 35 automobile, né le 24 mai 1883 à Arthenay Loiret, décédé le 25 octobre 1918 dans l’ambulance 3/15 de Renaucourt Aisne.
    Si vous voulez des résultats, soyez plus précis. Donnez tous les prénoms, si possible dans le bon ordre. Car quand vous êtes confronté à plus de 300 patronymes identiques…….
    Donc, je ne vois pas de médecin FOUCAULT.

  170. bonjour,
    Je suis à la recherche d’un grand oncle médecin Louis Foucault mort à la guerre en1918. Il ne figure pas au tableau d’honneur de la grande guerre.
    Je ne détiens pas les références de son unité présente sur les lieux de bataille.
    Auriez vous des informations sur son affectation et son lieu de disparition.
    Merci.

    Très cordialement

    1. Il y a un chef de bataillon Louis Emile FOUCAULT sur la base leonore mais aucune mention de médecin, le second né en 1785 ne peut répondre à la recherche.

  171. bonjour,
    d’abord le prénom est: Joanny et non Jeanny sur la base Légion d’Honneur. Il est curieux de voir que son dossier est non consultable au titre de l’art.213.2 du code du Patrimoine, le dernier document datant de 1961, est-ce du à la durée ?
    A partir de combien d’année est-ce consultable? Merci

    1. J’ai vu la différence de prénom mais je crois à une erreur: quelle probabilité de deux généraux français nés la même année, aux prénoms quasi identiques, ayant les mêmes distinctions ?
      pour l’article 212 ben j’ai lu sur legifrance et les cas son nombreux… Allez jeter un oeil.

  172. Bonjour, je recherche des informations sur le général Jeanny Jules Marcel GARCHERY qui figure sur cette liste. Je voudrais connaitre en particulier le lieu de sa naissance.
    Avec mes remerciements

    1. Si RACINEUX est décédé, il n’y a qu’une seule fiche concernant un 2°classe RACINEUX Jean Baptiste Louis Marie né le 22 octobre 1892 à Chalonnes-sur-Loire (Maine-et-Loire) du 66°R.I, tué à l’ennemi entre le 1 et 14 novembre 1914 à Poëlkapelle – Belgique.

  173. Je suis à la recherche d’informations sur les activités de mon grand-père lors de la guerre de 1914/1918. Il s’appelait Joseph HUMBERT et était chef de pièce dans l’artillerie. Je vois que vous avez un Joseph HUMBERT dans votre tableau d’honneur.
    Merci de votre réponse et bravo pour ces mises en ligne

    1. Bonjour,
      Il y a 27 Joseph * HUMBERT décédés lors de la première Guerre mondiale. Le seul dans l’artillerie (au moment de son décès) est : Joseph Emile HUMBERT, né le 18.10.1882 dans le Haut-Rhin : Cela vous parle-t-il ?

  174. Votre demande est bien vaste consultez « memoiresdeshommes » vous trouverez 29 noms 1ère guerre mondiale – morts pour la France, et 4 noms au titre de l’aéronautique militaire.

    1. Jean-Loup FROMMER a raison, il y a beaucoup d’AUFORT décédés lors de la première guerre mondiale. Peut-être pouvez-vous préciser la date de naissance ou le département d’origine présumé ?

  175. Bonjour

    Auriez-vous par hasard plus de renseignements sur : Jules Mercier, qui apparait sur le tableau d’honneur de la guerre 1914/1918, s’appellerait-il Maurice en second prénom, né à Reims -51- ?

    Merci à l’avance pour votre réponse.

    Cordialement
    François Sagot

    1. il y a 2 Mercier Jules né en Marne (51), le premier Jules Albert, sergent au 130° R.I né le 19 septembre 1896 à Bouzy, décédé des suites de blessures de guerre dans l’ambulance 10/13, le 10 octobre 1918 à Bussy-le-Château – Marne; le second Jules Augustin 2°classe au 4° Régiment de marche de Zouaves, né le 7 août 1890 à Reims – Marne, tué à l’ennemi le 20 juillet 1918 à Crépy-en-Valois – Oise.
      Il existe un MERCIER Maurice qui a servi dans l’Aéronautique militaire, mais il est né à Paris et sa date de décès je ne la trouve pas.

  176. Bonjour, j’aimerais avoir des renseignements sur mon grand père qui s’appelait Armand Constant Beley, né le 2 juillet 1898 à Dasle 25. Il n’a jamais parlé de ce qu’il a pu vivre pendant la guerre et je fais beaucoup de cauchemars. Merci. J’aimerais aussi des renseignements sur un certain Drouhard capitaine, inclus dans votre liste, peut-être de ma famille et de Fernand Geney, grand oncle de mon mari. Merci beaucoup.

      • à propos de Armand Constant Beley : il faut que vous retrouviez au moins un corps d’armée, un régiment d’infanterie ou une appartenance à un « numéro » dans l’armée (type IVè armée). A partir de là, les Journaux de Marche des Opérations vous permettrons de savoir jour par jour ce qu’a vécu votre ancêtre. Cette recherche est longue, certes, mais passionnante et entièrement accessible depuis internet.
      • à propos de Drouhard Capitaine :

        Il s’appelait Henri Charles et a été blessé en août 1914. Il est décédé à l’Hôpital d’Ingolstadt en février 1915 alors qu’il été en captivité. Il est né le 2/JAN/1869 à Besançon dans le Doubs.
      • Pas d’information sur Fernand Geney par contre…
  177. Bonjour,
    En ce jour de commémoration, je m’étonne de ne pas trouver dans le Tableau d’honneur de la Grande Guerre (1914-1918) – tous les noms cités, celui de mon grand père Alphonse Louis TREMBLIN né dans l’Orne, médecin major à Verdun, mais le tableau d’honneur ne recense que les morts au champ d’honneur ?
    Je ne détiens pas les références de son unité présente sur les lieux de bataille.
    Auriez vous des informations sur son affectation sachant qu’il a été décoré avec citations et n’est pas décédé à la grande guerre.
    Cordialement

    1. Le Tableau d’honneur recense :

      • Les « cités à l’ordre de l’armée, nommés ou promus dans l’ordre de la Légion d’honneur ou décorés de la médaille militaire »
      • dont la famille a envoyé la citation et la photographie au journal L’illustration

      Il n’est donc pas exhaustif (loin de là) et il est pas anormal si la famille de ce militaire n’avait pas fait de telles démarches de ne pas le retrouver.

      Par contre, je vais me renseigner sur cet homme.

      Cordialement

    2. vous trouverez le dossier complet de votre grand’père pour sa proposition de chevalier de la légion d’Honneur sur la base de données: leonore.fr
      la cote de son dossier est: 19800035/85/10581
      Il était Médecin Capitaine au 4° Corps d’armée, la citation provient de l’ordre général n°143 du 16 juin 1916 du 3° Corps d’armée.

  178. Bonjour

    Sur un site forum américain, un descendant (Grand Oncle) de Raoul Gervais Lufbery (As de l’aviation ,franco-amaricain, au 17 victoires ayant combattu dans l’escadrille 124 Lafayette)
    aurait voulu savoir s’il y avait trace de la citation qui accompagnait sa Croix de Guerre
    et de façon générale, tout se qui pourrait se rapporter à son Aieul
    Cordialement
    Bruno

    1. Sur memoiredeshommes aéronautique militaire vous trouverez sa fiche.
      Sur la base leonore.fr il existe un dossier le concernant : cote LH/2789/171 ce dossier est conservé aux Archives Nationales de Paris
      je vous recommande ce site pour en savoir plus sur ce pilote:
      http://www.etudes-touloises.com/articles/10/art1.pdf
      où vous trouverez aussi des photographies

  179. Bonjour,

    Dans cette liste j’ai trouvé 2 MARTY Léon. mon grand père était un personnage merveilleux de bonté. Il nous a éduqué : 3 petits enfants. Il a été décoré et sauvé plein de vie pendant cette guerre.
    C’est mon héros, il restera très fort dans mon coeur pour toute ma vie.
    Si vous avez des informations, documents ou photos sur sa personne, mille mercis de m’en faire part.
    Cordialement

    Danièle GIRET

    1. il y a 11 MARTY Léon sur mémoire des Hommes, dont 4 originaires du Tarn, 1 du Tarn et Garonne, 1 du Doubs, 1 d’Ariège, 1 de Dordogne, 1 de Charente, 1 de Paris, 1 de l’Aude; dont 6 avec le seul prénom Léon, les autres ont des prénoms secondaires.
      Alors donnez nous plus de renseignements: date et lieu de naissance, n° de régiment … afin de cerner qui est votre aïeul

  180. Je recherche mon grand père,Tramond xavier prosper,disparu au chemin des dames,le
    23 juin 1917.Son régiment etait le 297e régiment d’ infanterie 3e. N°matricule:b15439 au corps c.i.1897- 1646 au recrutement de Bourgoin(38)
    genre de mort: tuè a l’ennemi
    Reconnu mort pour la France par le tribunal de St Marcellin (38) le 8 avril 1922,jugement transcrit le 19 avril 1922 à la sône (38)
    Il est né le 14 octobre 1877 à Murinais (38). Je suis allè au chemin des dames,a la caverne du dragon,au livre d’Or a Verdun le mardi 19 juillet 2011, et je n’ai rien trouvè, pouvez-vous m’aider a le retrouver. Merçi d’avance

  181. Y a t’il quelqu’un qui peut me diriger vers un bureau ou je peux decouvrir des informations sur ma grandmere, Camille Celina Goudey, nee vers 1882 a Chavanne (autour de Montbeliard). Elle s’est mariee a Maurice Roques, mort pout la France (en belgique?) au commencement de la premiere guerre (1914) et veuve pendant la reste de sa vie (morte: 1962?)

    Merci beaucoup.

    Richard Lobert

    1. Cher Richard,

      Pour avoir des informations sur votre grand-mère : le mieux est de consulter les archives en ligne du Doubs, vu votre domicile lointain. Si votre recherche n’aboutit pas, je pourrais essayer d’en demander copie aux archives de Chavanne.
      Pour votre Grand-Père : Je ne trouve pas dans la base de donnée des morts pour la France de Jean Louis ni de Maurice Roques né à Castelnaudary dans l’aude. Par contre je retrouve des Jean Louis nés dans le tarn et l’aveyron à des dates qui peuvent convenir (1882 et 1886). Les Maurice sont plus nombreux et certains sont également originaires de cette région géographique.

      Amicalement

  182. avez-vous des informations sur
    Alfred Désiré VARD

    Sailly-Saillisel, 80 porté disparu le 5 novembre 1916
    6°A Fayolle, 9°CA Niessel, 18°DI, 32e R.I.,

    Neaufle-Saint-Martin, 27
    Inscrit sur le Monument aux Morts de 1914-1918

  183. j aimerais retrouver les traces du grand pere a mon epouse monsieur larose marceau nee a plan d orgon 13 blesseea verdun dans les tranchees

    1. Est-il décédé à Verdun ? Quelle est sa date de naissance ?
      Pour continuer les recherches : chercher son acte de naissance, à la mairie de Plan D’Orgon, ou aux archives 13 – son ace de mariage et son acte de décès. Retrouver son régiment et suivre son parcours sur le site mémoiredeshommes.

      Amicalement

  184. bonjour

    Pourriez vous me fournir si vous en avez, des informations KARROUZ larbi ben djilali ( Mon arrière grand père) .
    Merci de votre réponse.

  185. Je n’ai pas trouvé mon Grand père Tousseul Charles dans le tableau d’honneur de la Grande guerre 1914 1918.
    Je vous envoie le document que j’ai retrouvé à sa mémoire.
    Abbé Marquaire
    Clartés N° 11 novembre 1965
    Charles TOUSSEUL
    Un brave – Un héros qui sauva deux bataillons
    Ancien tailleur sur verre (pendant 7 ans) Charles Tousseul s’était engagé pour 5 ans. Après la guerre
    il revint travailler à La Verrerie, mais par suite du chômage, il fut employé successivement à la
    scierie (de l’usine), à la poterie et finalement aux « calos ». « J’avais 6 chaudières à entretenir, plus
    l’église qui était chauffée en ce temps-là, à l’air chaud ».
    Né le 1er janvier 1893 à Ortoncourt, notre brave Charles avait cru, en s’engageant « faire sa carrière
    » sous les drapeaux.
    Mais vint la guerre qui bouleverse tant de plans, et c’est alors que le simple poilu Tousseul s’est
    surpassé lui-même, s’élevant au rang des héros, par un coup d’éclat digne du roman ou digne au
    contraire des plus hauts éloges.
    17° VOLONTAIRE
    La bataille de la Marne fait rage et le 149° d’Epinal y participe à Suippes et Souain.
    Dans la nuit du 13 septembre 1914, le 149° s’empare du village de Souain, mais la violence du
    bombardement l’oblige à se replier. il s’en empare de nouveau le 15 et s’y maintient ensuite, on
    devine à quel prix. Deux jours plus tard, en ce fameux 17 septembre, deux compagnies du 149° sont
    encerclées, elles marquent de tout et même les munitions commencent à faire défaut.
    Il faut à tout prix prévenir le général Joffre qui est à quelques kilomètres de là.
    Et c’est l’envoi des volontaires, mais il faut alors franchir les lignes allemandes ; successivement, 15
    hommes ont essayé mais, l’un après l’autre, les 15 sont tombés presque tout de suite, fauchés par la
    mitraille.
    « Rien à faire, il faut passer ! » hurle le commandant. « Eh bien, moi, j’vais ! » C’est Charles
    Tousseul qui vient de sortir des rangs. On fui adjoint un autre volontaire pour le suppléer, s’il tombe,
    ce sera la 16° victime de cette impossible mission.
    « C’EST POUR VOUS, MON GÉNÉRAL »
    « On arrive au-dessus d’une crête. Une rafale. Mon copain est tué net, mais moi j’ai pas été eu… Je
    rampe dans l’herbe… comme les crapauds (il en fait le geste) et puis, à toute vitesse, y m’ont tiré
    dessus, j’sais pas comment qu’ jai pas été touché, mais ma capote était belle. Quand le général m’a
    dit : « c’est tout ce qu’on t’a donné comme capote ? »
    J’avais envie de lui répondre : « si t’avais dit aux boches de ne pas me tirer dessus, elle n’aurait pas
    tant de trous… » C’est qu’il a eu la bonne chance de le trouver.
    « D’un coup, je tombe sur un gars enfoncé dans sa capote et qui me regarde venir. — Dis-moi, où
    est le Général Joffre. — Tu le connais, le Joffre ? — Non. — C’est lui ! ». Et le
    général d’entrouvrir sa capote, alors, au garde-a-vous, heureux d’avoir pu remplir sa mission,
    Charles Tousseul tord son pli en balbutiant d’émotion : « c’est pour vous, mon Général ».
    Mission accomplie, il ne pense plus qu’à rejoindre son unité et refait en sens inverse ce qui fut le
    chemin de la mort pour 16 de ses devanciers.
    ON R’MET ÇA
    Une heure plus tard, les renforts n’arrivant toujours pas, son commandant le renvoie une seconde
    fois.
    « Mais là, c’était pas la même musique… »
    Repéré, il doit ruser – la route est coupée. Il passera par la rivière, fera environ 300 mètres dans
    l’eau, usera de camouflage et finalement se retrouvera nez à nez avec « le Joffre ».
    « Te revoici ? »
    « C’est mon commandant qui trouve le temps long, on n’a plus rien, ni à manger, ni à boire, ni
    surtout à fumer ».
    Aussi pour le retour (car il repasse encore) il emporte une musette de tabac et une de cigarettes.
    « En voyant le tabac, le commandant m’aurait bien embrassé ».
    Mais peu après c’est l’attaque pour les délivrer, « alors on s’est mis aussi à leur tirer dessus »,
    attaqués des deux côtés, les Allemands ont essuyé de très lourdes pertes et, grâce au courage du
    brave poilu de 2° classe, ce sont 2 bataillons du 149° qui allaient être obligés de se rendre et qui
    sont délivrés, c’est quelque 800 hommes qui viennent d’être sauvés par lui, Tous-seul…
    POUR LA GLOIRE… ET POUR DES PRUNES
    Croix de Guerre avec palme
    Si méritée, la Croix de Guerre lui fut remise comme blessé, à l’hôpital de Forges-les-Eaux dans le
    Pas-de-Calais. Ce sont des soldats français qui la lui ont remise, mais c’est un détachement
    américain qui lui rendit les honneurs.
    Médaille Militaire
    Également gagnée ou front la Médaille Militaire lui fut apportée à La Verrerie par la Gendarmerie
    de Châtel. C’est M. Richard, ancien directeur de la Verrerie qui eut l’honneur de la lui remettre, un
    11 novembre et, à cause du froid, la cérémonie se déroula à l’intérieur de l’usine, auprès du Four II.
    Citation à l’ordre de l’Armée
    (Ordre Général N° 17)
    « A, pendant les combats du 17 septembre 1914, assuré par deux fois la liaison de ses deux
    bataillons du régiment qui étaient cernés dans le village de Souain, et l’état-major de la brigade à
    Suippes. »
    Signé : JOFFRE.
    ET LA LÉGION D’HONNEUR ?
    Il y aura bientôt un demi-siècle qu’il l’attend. Tout le monde pensait qu’il l’avait plus que méritée et
    la demande normale en avait été faite par M. Marcel Blaise, président des Anciens Combattants de
    Vincey.
    Enfin la réponse est arrivée mais, aussi incroyable que cela puisse paraître la Légion d’Honneur lui
    est refusée.
    C’est à en faire rougir ceux qui en sont Chevaliers, car ils doivent se sentir mal à l’aise de porter
    cette décoration, alors qu’elle est refusée à celui qui en a fait tellement plus que beaucoup de
    Chevaliers, de Commandeurs ou même de Grands-Croix de la Légion d’Honneur.
    Bien sûr, il y a le règlement qui s’applique à la lettre. Comme dit l’Evangile : « La lettre tue, c’est
    l’esprit qui vivifie ». Peur être en règle avec la lettre, il faudrait 5 titres de guerre (blessures ou
    citations). En plus des blessures, il y a la fameuse citation du Général Joffre reconnaissant qu’il a
    sauvé deux bataillons.
    Au lieu de 800 hommes, s’il en avait sauvé 100 fois moins, s’il avait sauvé ainsi 8 hommes, mais en
    8 fois, alors il aurait des citations de reste.
    Non, des citations, ça ne devrait pas se compter, mais se peser et alors la sienne apparaîtrait d’un
    grand poids.
    Enfin, dans l’esprit de la Légion d’Honneur, le règlement général prévoyait qu’elle peut même être
    conférée « sans aucune condition, pour services exceptionnels ». Sauver 800 hommes, ce n’est pas
    ordinaire.
    PAUVRE POILU !…
    Si Charles Tousseul en est revenu, ce n’est pas sans de graves atteintes. Dès 1917 son major notait
    sur son livret militaire
    « Atrophie musculaire de la jambe gauche, consécutive à une blessure, par une balle explosive reçue
    à N.-D.-de-Lorette le 5 mars 1915 ».
    Et son carnet de soins des Anciens Combattants et Infirmes de guerre signale
    – les restes de la transfixicn de la jambe gauche, avec cicatrice déprimée, suintant par
    intermittences…
    – Séquelles de blessure de la jambe droite, cicatrice douloureuse, gêne la marche… etc., bref les
    contrôles ont conclu à une invalidité de 50 %.
    Voilà donc 48 ans qu’il souffre chaque jour de ses blessures de guerre et actuellement il est à
    l’Hôpital Villemin à Nancy, où après une période très grave, il est en train de se remettre.
    Au lieu Ide lui être un soulagement et un soutien, expression du respect et de la reconnaissance qui
    lui étaient dus, qu’il est pénible de le voir souffrir car il en a très gros sur le coeur d’avoir été refusé à
    la Légion d’ Honneur. Et ce n’est pas du tout une question d’argent, il abandonnerait volontiers sa
    prime.
    Il est au-dessus de ça, et même tellement détaché et tellement généreux qu’il a dépanné souvent des
    gens en difficulté, quitte à se mettre lui-même à la gêne.
    Enfin, jusque sur son lit d’hôpital, il a emporté avec lui cette balle allemande qu’il a portée pendant
    45 ans sans le savoir.
    Ses plaies ont été soignées mais le « pointu » d’une balle allemande avait pénétré profond dans une
    jambe et c’est seulement en 1960 que le docteur Bergeron d’Epinal s’en aperçut et retira ce témoin
    supplémentaire de ses souffrances.
    A présent c’est lui-même qui ressemble à une épave qu’on laisse couler tout doucement, comme le
    bateau qui ne peut plus servir.
    Oui, mais lorsqu’un homme s’est ainsi diminué, usé et sacrifié au service des autres et pour les
    sauver, il serait de la suprême ingratitude d’oublier ses services ; la reconnaissance étant au contraire
    la seule monnaie qui puisse en être digne.
    **
    Abbé Marquaire
    Clartés N° 11 novembre 1965
    Charles TOUSSEUL
    Un brave – Un héros qui sauva deux bataillons
    Ancien tailleur sur verre (pendant 7 ans) Charles Tousseul s’était engagé pour 5 ans. Après la guerre
    il revint travailler à La Verrerie, mais par suite du chômage, il fut employé successivement à la
    scierie (de l’usine), à la poterie et finalement aux « calos ». « J’avais 6 chaudières à entretenir, plus
    l’église qui était chauffée en ce temps-là, à l’air chaud ».
    Né le 1er janvier 1893 à Ortoncourt, notre brave Charles avait cru, en s’engageant « faire sa carrière
    » sous les drapeaux.
    Mais vint la guerre qui bouleverse tant de plans, et c’est alors que le simple poilu Tousseul s’est
    surpassé lui-même, s’élevant au rang des héros, par un coup d’éclat digne du roman ou digne au
    contraire des plus hauts éloges.
    17° VOLONTAIRE
    La bataille de la Marne fait rage et le 149° d’Epinal y participe à Suippes et Souain.
    Dans la nuit du 13 septembre 1914, le 149° s’empare du village de Souain, mais la violence du
    bombardement l’oblige à se replier. il s’en empare de nouveau le 15 et s’y maintient ensuite, on
    devine à quel prix. Deux jours plus tard, en ce fameux 17 septembre, deux compagnies du 149° sont
    encerclées, elles marquent de tout et même les munitions commencent à faire défaut.
    Il faut à tout prix prévenir le général Joffre qui est à quelques kilomètres de là.
    Et c’est l’envoi des volontaires, mais il faut alors franchir les lignes allemandes ; successivement, 15
    hommes ont essayé mais, l’un après l’autre, les 15 sont tombés presque tout de suite, fauchés par la
    mitraille.
    « Rien à faire, il faut passer ! » hurle le commandant. « Eh bien, moi, j’vais ! » C’est Charles
    Tousseul qui vient de sortir des rangs. On fui adjoint un autre volontaire pour le suppléer, s’il tombe,
    ce sera la 16° victime de cette impossible mission.
    « C’EST POUR VOUS, MON GÉNÉRAL »
    « On arrive au-dessus d’une crête. Une rafale. Mon copain est tué net, mais moi j’ai pas été eu… Je
    rampe dans l’herbe… comme les crapauds (il en fait le geste) et puis, à toute vitesse, y m’ont tiré
    dessus, j’sais pas comment qu’ jai pas été touché, mais ma capote était belle. Quand le général m’a
    dit : « c’est tout ce qu’on t’a donné comme capote ? »
    J’avais envie de lui répondre : « si t’avais dit aux boches de ne pas me tirer dessus, elle n’aurait pas
    tant de trous… » C’est qu’il a eu la bonne chance de le trouver.
    « D’un coup, je tombe sur un gars enfoncé dans sa capote et qui me regarde venir. — Dis-moi, où
    est le Général Joffre. — Tu le connais, le Joffre ? — Non. — C’est lui ! ». Et le
    général d’entrouvrir sa capote, alors, au garde-a-vous, heureux d’avoir pu remplir sa mission,
    Charles Tousseul tord son pli en balbutiant d’émotion : « c’est pour vous, mon Général ».
    Mission accomplie, il ne pense plus qu’à rejoindre son unité et refait en sens inverse ce qui fut le
    chemin de la mort pour 16 de ses devanciers.
    ON R’MET ÇA
    Une heure plus tard, les renforts n’arrivant toujours pas, son commandant le renvoie une seconde
    fois.
    « Mais là, c’était pas la même musique… »
    Repéré, il doit ruser – la route est coupée. Il passera par la rivière, fera environ 300 mètres dans
    l’eau, usera de camouflage et finalement se retrouvera nez à nez avec « le Joffre ».
    « Te revoici ? »
    « C’est mon commandant qui trouve le temps long, on n’a plus rien, ni à manger, ni à boire, ni
    surtout à fumer ».
    Aussi pour le retour (car il repasse encore) il emporte une musette de tabac et une de cigarettes.
    « En voyant le tabac, le commandant m’aurait bien embrassé ».
    Mais peu après c’est l’attaque pour les délivrer, « alors on s’est mis aussi à leur tirer dessus »,
    attaqués des deux côtés, les Allemands ont essuyé de très lourdes pertes et, grâce au courage du
    brave poilu de 2° classe, ce sont 2 bataillons du 149° qui allaient être obligés de se rendre et qui
    sont délivrés, c’est quelque 800 hommes qui viennent d’être sauvés par lui, Tous-seul…
    POUR LA GLOIRE… ET POUR DES PRUNES
    Croix de Guerre avec palme
    Si méritée, la Croix de Guerre lui fut remise comme blessé, à l’hôpital de Forges-les-Eaux dans le
    Pas-de-Calais. Ce sont des soldats français qui la lui ont remise, mais c’est un détachement
    américain qui lui rendit les honneurs.
    Médaille Militaire
    Également gagnée ou front la Médaille Militaire lui fut apportée à La Verrerie par la Gendarmerie
    de Châtel. C’est M. Richard, ancien directeur de la Verrerie qui eut l’honneur de la lui remettre, un
    11 novembre et, à cause du froid, la cérémonie se déroula à l’intérieur de l’usine, auprès du Four II.
    Citation à l’ordre de l’Armée
    (Ordre Général N° 17)
    « A, pendant les combats du 17 septembre 1914, assuré par deux fois la liaison de ses deux
    bataillons du régiment qui étaient cernés dans le village de Souain, et l’état-major de la brigade à
    Suippes. »
    Signé : JOFFRE.
    ET LA LÉGION D’HONNEUR ?
    Il y aura bientôt un demi-siècle qu’il l’attend. Tout le monde pensait qu’il l’avait plus que méritée et
    la demande normale en avait été faite par M. Marcel Blaise, président des Anciens Combattants de
    Vincey.
    Enfin la réponse est arrivée mais, aussi incroyable que cela puisse paraître la Légion d’Honneur lui
    est refusée.
    C’est à en faire rougir ceux qui en sont Chevaliers, car ils doivent se sentir mal à l’aise de porter
    cette décoration, alors qu’elle est refusée à celui qui en a fait tellement plus que beaucoup de
    Chevaliers, de Commandeurs ou même de Grands-Croix de la Légion d’Honneur.
    Bien sûr, il y a le règlement qui s’applique à la lettre. Comme dit l’Evangile : « La lettre tue, c’est
    l’esprit qui vivifie ». Peur être en règle avec la lettre, il faudrait 5 titres de guerre (blessures ou
    citations). En plus des blessures, il y a la fameuse citation du Général Joffre reconnaissant qu’il a
    sauvé deux bataillons.
    Au lieu de 800 hommes, s’il en avait sauvé 100 fois moins, s’il avait sauvé ainsi 8 hommes, mais en
    8 fois, alors il aurait des citations de reste.
    Non, des citations, ça ne devrait pas se compter, mais se peser et alors la sienne apparaîtrait d’un
    grand poids.
    Enfin, dans l’esprit de la Légion d’Honneur, le règlement général prévoyait qu’elle peut même être
    conférée « sans aucune condition, pour services exceptionnels ». Sauver 800 hommes, ce n’est pas
    ordinaire.
    PAUVRE POILU !…
    Si Charles Tousseul en est revenu, ce n’est pas sans de graves atteintes. Dès 1917 son major notait
    sur son livret militaire
    « Atrophie musculaire de la jambe gauche, consécutive à une blessure, par une balle explosive reçue
    à N.-D.-de-Lorette le 5 mars 1915 ».
    Et son carnet de soins des Anciens Combattants et Infirmes de guerre signale
    – les restes de la transfixicn de la jambe gauche, avec cicatrice déprimée, suintant par
    intermittences…
    – Séquelles de blessure de la jambe droite, cicatrice douloureuse, gêne la marche… etc., bref les
    contrôles ont conclu à une invalidité de 50 %.
    Voilà donc 48 ans qu’il souffre chaque jour de ses blessures de guerre et actuellement il est à
    l’Hôpital Villemin à Nancy, où après une période très grave, il est en train de se remettre.
    Au lieu Ide lui être un soulagement et un soutien, expression du respect et de la reconnaissance qui
    lui étaient dus, qu’il est pénible de le voir souffrir car il en a très gros sur le coeur d’avoir été refusé à
    la Légion d’ Honneur. Et ce n’est pas du tout une question d’argent, il abandonnerait volontiers sa
    prime.
    Il est au-dessus de ça, et même tellement détaché et tellement généreux qu’il a dépanné souvent des
    gens en difficulté, quitte à se mettre lui-même à la gêne.
    Enfin, jusque sur son lit d’hôpital, il a emporté avec lui cette balle allemande qu’il a portée pendant
    45 ans sans le savoir.
    Ses plaies ont été soignées mais le « pointu » d’une balle allemande avait pénétré profond dans une
    jambe et c’est seulement en 1960 que le docteur Bergeron d’Epinal s’en aperçut et retira ce témoin
    supplémentaire de ses souffrances.
    A présent c’est lui-même qui ressemble à une épave qu’on laisse couler tout doucement, comme le
    bateau qui ne peut plus servir.
    Oui, mais lorsqu’un homme s’est ainsi diminué, usé et sacrifié au service des autres et pour les
    sauver, il serait de la suprême ingratitude d’oublier ses services ; la reconnaissance étant au contraire
    la seule monnaie qui puisse en être digne.
    Aux médaillés militaires
    A la suite de divers comptes rendus insérés dans la presse taisant mention d’une remise de la
    médaille militaire à un ancien combattant de 1914-18, on entend souvent des réflexions de ce
    genre : Pourquoi lui accorder cette décoration si tardivement ?
    La raison en est très simple : c’est que l’intéressé dégagé de toutes obligations militaires, a tardé à
    faire la demande d’usage Les causes d’un tel retard sont souvent multiples et ne sauraient être
    énumérées dans cet article.
    Toujours est-il que pour prétendre à la médaille militaire, un A.C. de 1914-18 doit être titulaire de
    deux titres de guerre (citations ou blessures) et que sa demande doit parvenir à son bureau de
    recrutement pour le 1er novembre de chaque année. Passé cette date, elle reste en instance jusqu’au
    1er novembre suivant.
    Comme il l’a déjà fait savoir, M. Laruelle, président de la 524, section, est à la disposition des futurs
    candidats pour les guider dans l’établissement de leur demande et du dossier à constituer.
    En ce qui concerne les A.C. de 1914-18 pouvant accéder à la croix de chevalier de la Légion
    d’honneur, il est rappelé qu’il faut justifier de cinq titres de guerre pour la seule campagne de 14-18.
    Le voeu émis par la 52e section, tendant à ce que les A.C. totalisant cinq titres de guerre bénéficient
    des mêmes dispositions quelles que scient les campagnes auxquelles ils ont participé, est à l’étude à
    la Grande Chancellerie.

    **
    De sève et de vent
    Comme la presse l’a annoncé, avec les éloges mérités, le premier recueil de poésies de Madame
    Paule Thiébaut vient de paraître.
    Pierrier prix au concours « Vent nouveau » en 1955, notre si sympathique « Paulette Géhin » fut
    diplômée en 61 par la Société des Poètes et Artistes de France, et lauréate, en 62 du « Grand Prix
    des Poètes Lorrains ».
    Le recueil qu’elle nous offre aujourd’hui, sous le titre « DE SÈVE ET DE VENT » essaie de traduire
    tout ce qui nous touche profondément, tout ce qui monte, nous enthousiasme et nous emporte,
    même la souffrance qui force aux dépassements.
    Mais sur cette sève, pourtant vigoureuse et montante, souffle toujours le vent de l’incertitude et des
    limites humaines : tout ce qu’il y a de plus exaltant reste passager et imparfait. N’est- ce pas
    justement la nostalgie d’un grand poète comme Lamartine qui a condensé cela en deux vers célèbres
    :
    « Borné dans sa nature, infini dans ses voeux,
    L’homme est un dieu tombé, qui se souvient des cieux. »
    Comme le musicien reprend sur d’autres modes son thème inépuisable, de même ici l’idée force
    revient, se répète et rebondit tout au long du poème.
    Souvent aussi, à la manière de La Fontaine, les derniers vers sont une trouvaille, une’ perle qui
    donne la clef de tout le poème. Notons- en quelques-unes pour finir.
    Devant la misère et les miséreux
    « Où se sont donc cachés leurs frères ?
    —. Mais voyons… de l’autre côté De ces barrières si pratiques
    Où l’on a parqué la misère
    Le chemin est symbole de l’espérance
    « Si le chemin ne revient pas,
    C’est qu’il va la chercher là-bas. »
    Il faut rire, il faut danser
    « Mais tes yeux, pauvre petite Tes yeux, il faut les fermer. »
    A quoi bon bâtir ma maison ?
    « Le foyer, ton bien de la terre, pâti tout juste à sa mesure, N’est fait que pour une saison, Mais c’est
    la saison de la vie »
    Et devant la ronde folle des années
    Mais à contre-courant de la ronde, Voici surgie
    Man âme debout dans le temps
    Et qui sait bien
    Qu’elle est au centre de ces riens
    Tourbillonnants,
    Et qu’elle garde sans bouger L’Eternité.
    Edité chez Gressin (50, rue Radier, Paris (9″), ce recueil se trouve en librairie à Charmes, ou tout
    simplement… chez l’auteur (10 F).

  186. bonjour

    Pourriez vous me fournir si vous en avez, des informations PROUVEZ Désiré ( surement Mon arrière grand père) .

    Merci de votre réponse.

    1. Désiré Joseph PROUVEZ
      2è classe recruté à Cambrai
      mort pour la France le 2 juillet 1915 à l’hopital Dominique Larrey de Sainte-Ménehould dans la marne des suites de blessures de Guerre.
      Né le 17 août 1880 à Villers au Tertre dans le Nord.
      Acte retranscrit le 2 septembre 1922 à Aniche dans le Nord.

      Plus d’infos sur les sites du minitère de la défense : memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr

  187. Bonjour,
    Que pouvez-vous me dire sur mon Aieul ‘PIOTIN lieut génie »?

    D’avance merci et félicitation pour votre dévouement à la cause généalogique.

    Chris.

    1. Je pense qu’il s’agit de : Kléber Voltaire PIOTIN, Lieutenant au 2è régiment du génie, né le 17 novembre 1885 à Fourmies dans le département du Nord, et décédé en décembre 1914 à Lassigny (oise).

      Allez vite faire des recherches sur mémoire des hommes pour en découvrir plus.

      Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas !

  188. Bonjour, auriez-vous des éléments sur Célestin Rigal qui figure dans votre recensement des tableaux d’honneur ? Merci d’avance !

    1. Bonjour,

      Savez vous quand et ou est né Célestin Rigal ? J’ai trouvé des informations sur 3 “célestin Rigal” décédés lors de la première guerre mondiale.
      Le premier est né dans le tarn (1886) alors que les deux autres sont nés en aveyron (1892, 1890).

      Cordialement

  189. J’ai lu sur la liste des noms un certain Edmond BOURGEON.
    Serait-il possible d’obtenir de plus amples renseignements à son sujet en particulier s’il est originaire de la Côte d’Or (21) ou sa famille, s’il a vécu en Afrique du Nord (Maroc/Algérie ?
    Merci de votre réponse.

    Cordialement.

    Edmond BOURGEON.

    1. Je n’ai malheureusement pas trouver d’informations complémentaires sur Edmond BOURGEON. Ni sur mémoires des hommes, ni ailleurs.
      Je vous propose afin d’avancer dans vos recherches de contacter Jean-Luc DRON, qui possède tous les portraits des cités au tableau d’honneur afin de vous transmettre par mail la citation et le portrait d’Edmond BOURGEON afin que vous puissiez le reconnaître, peut-être.

      http://jeanluc.dron.free.fr/

      Cordialement

    2. J’ai trouvé un Bourgeon Edmond Laurent né le 06/12/1893 à Rennes (Ille-et-Vilaine) sur le site de la Légion d’Honneur – archives de Fontainebleau – côte n°19800035/666/76505
      N° de notice c-128081
      Est-ce la même personne ?

    3. UNE BOUTEILLE A LA MER, JE RECHERCHE MON GRAND PERE QUI EST MORT A LA GUERRE 14/18 COMMEMT ?OU ?A TIL UN LIEU OU IL A ETAIT ENTERRER ?SON NOM : VAN COPPERNOLLE CAMILLE

    4. Bonjour,

      je ne trouve pas de Van Coppernolle Camille dans les fiches de décès. Avec votre patronyme, je m’interroge :
      – était-il un soldat Français, ou un soldat belge ?
      Car, s’il n’est pas Français, je ne pourrai pas vous aider.
      Peut-être avez-vous plus d’informations le concernant comme sa nationalité, sa date et lieu de naissance, … tout autre renseignement peut m’être utile dans mes recherches.
      Cordialement.

      Jean-Loup FROMMER

  190. je recherche toute information que vous pourriez posséder sur Paul BAVEUX (vraisemblablement un arrière-grand-oncle de mon épouse), cité à ce Tableau d’Honneur : grade, origine, décoration, évènement ayant conduit à cette récompense, etc…
    Je vous remercie par avance de tout élément
    Très sincèrement, Bernard MALLEZ à Lyon

    1. http://jeanluc.dron.free.fr/
      sur ce site vous pourrez demander la citation qui relate les faits qui ont conduit à l’attribuer.
      Il y a 8 Baveux, dont 2 avec en second prénom Paul, 1 originaire de la Sarthe, l’autre originaire de Saône-et-Loire, sur Mémoire des Hommes.
      Le manque de renseignement ne permet pas de cibler la personne recherchée.

  191. Je cherche information sur Maurice Roques qui est mort pour la France pendant la grande guerre. Il etait le mari de ma grandmere.

  192. Bonsoir
    Je recherche le Colonel Eugène BERNARD du 27° RIT, tué le 25/8/1914, si c’est lui qui figure dans vos listes
    Merci d’avance

    1. http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/lib_memh/php/fiche_popup.php?_Base=MPF1418&_Lg=fr&_Fiche=4iPSXK5SmgLedulIEGKiEQ==&_C=3427999316
      il était Lieutenant-Colonel, ci dessus vous avez sa fiche de décès. Son dossier a la légion d’honneur regorge de 57 documents, dont des états signalétiques de services qui montrent ses affectations successives dans les Troupes de Marine.Il était titulaire de la médaille du Tonkin, de l’ordre Royal du Cambodge, de l’ordre du Dragon d’Amann; il est chevalier de la Légion d’Honneur le 12/07/1893, puis Officier en date du 14/07/1912.
      Dossier cote: LH/195/9
      Cordialement

  193. Bonjour, je recherche pour un ami.
    Son grand-père PERRIN GUSTAVE Emile 4 ième régiment Zouaves de marche – 2 è classe, il est née le 8/09/1894 à St DIE ds les vosges (88) et il est dcd le 25/04/1915 HOOGSTRAAT Belgique. Merci pour votre aide, si toutefois vous pouviez me donner qq renseignements, je serai heureuse de lui en faire part. Je vs remercie à l’avance.VALLET S

  194. bonjour , mon arrière grand père Frumence baudere était originaire de sainte foy en seine maritime 1835 pouvez vous me dire qui sont ses parents et si il avait desfrères et soeurs merci

  195. bonjour monsieur

    Pourriez vous me fournir si vous en avez les informations que vous détenez sur les capitaines André Dubarle ( Mon arrière grand père) et Robert Dubarle (Mon arrière grand oncle) tués en 1915. Nous sommes très attachés à leur mémoire.

    Merci beaucoup d'avance

  196. j ai une photo de mon arriere grand pere mais je ne me rappelle pas tres bien son prenom

    j ai vue une fois sa carte d identité mais ne la trouve plus

    je crois que j ai retrouvé son nom et son acte de deces de guerre

    je pense que c est alphonse bordes caporal 135émé regiment d infanterie née a pontonx mort le 11 aout 1918 a marquivilliers il est né le le 21 decembre 1884

    Pouvez vous me donner des informations suplémentaire sur cette personne ainsi qu une photo ou carte d identité pour que je sache si c est bien lui que je cherche

    merci beaucoup mr bordes

  197. Bonsoir Monsieur,

    Je viens de découvrir que le nom de mon grand père maternel : JOLY Léon figure dans la liste du tableau d'honneur.

    Est-il possible d'en savoir plus sur lui ?

    D'avance un grand merci

    G.CARMIGNANI

    30160 ROBIAC ROCHESSADOULE

    1. Bonsoir Monsieur,

      Merci beaucoup pour vos recherches. Malheureusement il s'agir d'un homonyme. Mon grand-père n'était qu'un simple soldat et non ce valeureux lieutenant.

      Encore merci. Meilleures salutations.

      G.C.

  198. Bonjour, j'ai fait l'inventaire des soldats français mort à l'hopital militaire d'Ixelles à Bruxelles et inhumé au cimetière dIxelles. Reste introuvable: Poter Jules, mort le 15/10/1914, il n'est repris nulle part, idem pour Arnould amor ben Mahammed mort le 03/06/1915. Si vous avez des infos cela clôturerait ma liste consolidée, merci

  199. Bonjour,

    Je viens de voir qu'un de mes grands oncles figure sur ce tableau. Il s'agit d'Adolphe de Parseval. Auriez-vous plus d'information?

    Merci de votre aide

    Sincères salutations

    Aymeric de Parseval

  200. Je suis le petit fils du commandant jacques BES né a PERPIGNAN (Pyrénées orientales),je ne possede pas sa datte de naissance mais qu'il était au chemin des dames pendant la guerre de 1914 1918.

    Est il possible d'avoir des renseignement sur lui ainsi que sur sa carriere. (peut etre n'était il pas encore commandant a cette époque là.)

    Par avance merci.Cordialement.

    1. à jacques gaspard bonnaventure BES :
      Connaissez-vous le nom de son épouse ? Cela me facilitera la tâche pour le retrouver !
      Cordialement.
      CB

  201. Bonjour,

    J'aimerais avoir un portrait du Général Boutegourd ainsi que des informations concernant sa date et lieu de naissance ainsi que son lieu et sa date de décès.

    Merci beaucoup.

    Annie Boutegourd

  202. Monsieur,

    serait-il possible d'obtenir le portrait du capitaine Berquet (5e RAC), mon arrière-grand-père, figurant dans le tableau d'honneur 1914-1918 ?

    vous remerciant par avance

    jérome berquet

  203. Je cherche des information sur mon arrière grand-père mais il ne figure pas sur cette liste,

    il a pourtant obtenu la Légion d'Honneur…

    Il se prénome Joseph Barathon et il a combattu pendant la première guerre mondiale..

    Cordialement..

    1. Pour Marie :
      Bonjour,

      Les cités au tableau d'honneur de l'illustration ne sont pas forcément des récipiendaires de la légion d'honneur.

      Je possède par contre certaines informations sur un certains Alcide Joseph BARATHON, récipiendaire de la légion d'honneur, que vous retrouverez sur ces pages :

      http://www.genbecle.org/tableau-honneur/barathon1
      http://www.genbecle.org/tableau-honneur/barathon2
      http://www.genbecle.org/tableau-honneur/barathon3
      http://www.genbecle.org/tableau-honneur/barathon4
      http://www.genbecle.org/tableau-honneur/barathon5
      http://www.genbecle.org/tableau-honneur/barathon6
      http://www.genbecle.org/tableau-honneur/barathon7
      http://www.genbecle.org/tableau-honneur/barathon8
      http://www.genbecle.org/tableau-honneur/barathon9
      http://www.genbecle.org/tableau-honneur/barathon1
      http://www.genbecle.org/tableau-honneur/barathon1

      Merci de me dire s'il s'agit de votre ancêtre.

      A bientôt

  204. bonjour

    j'ai un nom qui semble faire partie de ma famille

    dans le début du tableau

    auriez vous plus de détails?

    il s'agit de ANCELET Fernand

    je vous remercie par avance

    JJBOURILLON

    1. ANCELET Fernand, Lieutenant au 322è RI,
      cité à l’ordre de l’armée,
      « Le 28 septembre 1915, dans une tranchée ébauchée, au contact de l’adversaire, a conduit avec une énergie et une bravoure admirables le combat contre les grenadiers ennemis. A été tué au moment où, sortant du retranchement, il faisait exécuter des feux. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>