Archives du mot-clé SmartMatches

photoblogdeclement.blogspot.com

Un nom, deux prénoms, un lieu, deux naissances, un mariage, deux parents, une vie. Une femme. Un doute.

Voici une question que je vous soumets, non pas une épine à débloquer mais un petit truc qui cloche. Vous savez, un petit doute sur lequel on va choisir de fermer les yeux mais qui nous tiraillera toujours. Une probabilité qui n’est pas de 100%, deux individus qui auraient trop en commun, ou un seul dont on a mal retranscrit au fil du temps les données.

Je vous présente donc une jeune femme de 20 ans, Marie Catherine SALABERT. Elle se marie le 16 février 1873 avec son amour de 27 ans, Jacques COMBETTE. D’après l’officier de l’état civil, qui aurait eu sous les yeux son acte de naissance, elle serait née le 19 mars 1852.

1873-combette-jacques-salabert-marie-catherineMais je ne sais pas trop ce qu’il a eu sous les yeux, le bon Eugène MOURE, car moi je ne l’ai pas vu son acte de naissance.

Voilà ce que je trouve dans les tables décennales (j’ai aussi cherché dans les registres d’actes de naissance de 1852, je pense possible qu’un acte passe aux oubliettes dans les tables décennales, avec le même résultat) :

1850-enigme-salabert-marie-catherinePremier constat, il n’y a pas de naissance SALABERT en 1852, à Frontignan. Mais il y a une Catherine qui est née le 12 février 1851.

En cherchant son acte de naissance on retrouve :

1851-argellies-catherineCatherine SALABERT, née le 11 février 1851, de Marie MATHIEU dite Bonnel et de Jean Baptiste Pierre SALABERT, deux agriculteurs de Frontignan (les mêmes que ceux du mariage, évidemment).

Alors en résumé, ça ne me semble pas bien compliqué mais nous avons

Marie Catherine SALABERTnée le 12 mars 1852 à Frontignan
source : acte de mariage
acte non trouvé dans les registresFille de Jean Baptiste Pierre SALABERT
et Marie MATHIEU dite Bonnel
acte de mariage

et qui se marie avec Jacques COMBETTE en 1873
acte de mariage

Catherine SALABERTnée le 11 février 1851 à Frontignan
acte de naissance 

Fille de Jean Baptiste Pierre SALABERT
et Marie MATHIEU
acte de naissance

Alors je calcule une probabilité dans ma tête, rapidement, comme un SmartMatches de MyHeritage et je pense qu’il s’agit de la même personne. Mais pas à 100%. Mais si vous pensez que Marie Catherine et Catherine ne font qu’une, alors la probabilité va encore augmenter.

Mais je n’en serai jamais sur. C’est aussi ça le sel de la généalogie.

L’année dernière, j’avais déjà eu une énigme similaire (bien que plus compliquée) car la question posée était :

Avec quelle probabilité puis-je considérer

1) Jean François Carrot, né vers 1804, cultivateur-granger, époux de (Marguerite Farisier ménagère née entre 1808-1810), et décédé avant 1874 et

2) Pierre Carrot, journalier, né vers 1806, époux de (Marguerite Farissier ménagère née en 1808), et décédé en 1872

comme étant la même et unique personne ?

Et j’avais alors essayé de créer un score de probabilité d’identification. Je partais du principe que plusieurs données caractérisent un individu. Le nom, le prénom, le lieu de naissance, la date de naissance, le nom des témoins, l’époux, les enfants, les parents, les cousins. Ces données n’ayant pas toute la même force d’identification (un métier similaire est moins puissant à mon sens qu’un nom de famille similaire) j’avais créé un système de pondération.

Ainsi, deux individus étaient considérés comme différents et je calculais à partir de leurs données la probabilité qu’ils soient identiques.

Finalement, tout cela était trop compliqué à utiliser en routine et je m’en étais donc remis au bon sens.

Et dans la discussion avec Pierre de Gennus.org, je m’étais rendu compte qu’il partait d’un postulat différent. Il considère en premier lieu que les deux individus sont identiques et calcule leur « écart » via le système d’empreinte. Une bonne idée probablement plus simple à mettre en pratique.

PS : si vous aimez les énigmes généalogiques, les imprévus, il y en a plein ce mois ci dans de nombreux blogs francophones, car c’est le mois de l’entraide et des épines. 

MyHeritage + FamilySearch = Super SuperSearch

Depuis quelques mois, MyHeritage propose de nombreuses nouveautés. Initiative photos,  SmartMatches™, SuperSearch, RecordMatches, RecordDetective, etc. Bon, derrière tous ces noms un peu compliqués, et qui sont plus des marques, se cachent des fonctionnalités de MyHeritage intéressantes technologiquement. Maintenant, grâce au partenariat conclu avec FamilySearch, ces technologies pourront nous proposer des données pertinentes (ce qui manquait un peu à nous autres Français).

MyHeritage est le "cool" du groupe, alors que FamilySearch est l'intello. Finalkement pas faux.

MyHeritage est le « cool » du groupe, alors que FamilySearch est l’intello. Finalement pas faux.

 

D’abord les SmartMatches cherchaient dans les arbres MyHeritage des correspondances entre individus, afin de savoir si un membre de notre arbre était présent sur celui d’un autre. Ainsi si un Claude Denis Bècle était présent dans un autre arbre MyHeritage, on me le faisait savoir.

Ensuite RecordMatches recherchait des données généalogiques pertinentes correspondantes aux données de notre arbre, quel que soit le document source (journaux, photo, stelle, …). Ainsi si une tombe mentionnant Claude Denis Bècle était dans la base de données MyHeritage, on me le faisait savoir.

Ensuite, ils ont proposé d’extraire automatiquement les informations du document pour les intégrer dans l’arbre. Puis ont proposé le RecordDetective® qui, en quelques mots, permet une fois un document trouvé sur le moteur de recherche d’aller plus loin dans la découverte en trouvant pour vous tous les autres documents en rapport, ainsi que les fiches des individus cités.

SuperSearch est une sorte de super moteur de recherche généalogique qui va chercher dans les arbres de MyHeritage, mais aussi dans les documents de MyHeritage, donc qui agrège toutes les technologies précédemment citées.

Tout cela semblait bien intéressant, mais les quelques fois où j’ai essayé de l’utiliser, il n’y avait aucune information pertinente pour le petit généalogiste français que je suis, les documents étant essentiellement anglo-saxon.

Cela sera peut-être réglé avec le partenariat entre FamilySearch et MyHeritage. Visiblement le premier est intéressé par les technologies du second, alors qu’il manque au second les données généalogiques pléthoriques du premier.

En tout cas, cela confirme l’intérêt grandissant que je porte à MyHeritage, car ils proposent véritablement une généalogie multiplateforme via le cloud, des outils de recherche qui semblent de plus en plus pertinents (il faudra voir à l’usage bien entendu) avec des données qui vont devenir intéressantes et surtout, une énergie débordante et donc régulièrement des nouveautés et des améliorations de leurs services. Un modèle à suivre pour les sociétés françaises (qui restent mes préférées =) ).

Lire aussi :

http://blog.myheritage.fr/2013/10/un-partenariat-avec-familysearch-apporte-des-milliards-de-donnees-a-myheritage/

MyHeritage Family Tree Builder 7.0 : Cloud Computing

MyHeritage publie aujourd’hui son nouveau logiciel Family Tree Builder 7.0 et met l’accent sur le Cloud.

Dans mes précédents articles (Le Futur de la généalogie, le Futur de Heredis) je faisais l’apologie du Cloud Computing. Cette technologie vise à enregistrer vos données sur des serveurs distants (le nuage) afin de pouvoir les retrouver facilement sur tous vos supports (Téléphone, Tablettes, Ordinateurs personnels et les autres ordinateurs). Je pense que c’est le chemin à prendre pour tout créateur de logiciels afin de franchir réellement le pas de la mobilité. Certains vont sûrement être inquiets de la sécurité de leurs données, arguant que leur généalogie contient des données sensibles mais je pense intimement que le rapport bénéfice / risque du Cloud Computing est largement bénéficiaire.

Heredis, l’année dernière, a essayé de proposer quelque chose dans ce sens, mais il semblerait que le pas du cloud ne soit pas complètement franchi. Certainement par frilosité : une peur de déplaire aux utilisateurs inquiets pour leurs données, ou bien un manque de confiance dans leurs infrastructures. C’est en tout cas bien dommage. MyHeritage le franchi aujourd’hui de manière bien plus décomplexé que son concurrent et propose une synchronisation totale entre Smartphone (Android ou iOS), Tablettes, Ordinateurs et WebApplications.

MyHeritage Family Tree Builder 7.0 Image

Du point de vue des industriels de la généalogie, c’est aussi la possibilité de changer de mode de rémunération. On ne fait plus payer pour l’installation du logiciel (comme c’est le cas aujourd’hui avec Heredis) mais le service qui accompagne le logiciel (l’installation du logiciel est gratuite, l’utilisation du service nécessite un abonnement annuel par exemple). C’est ce que l’on appelle le SaaS (Software as a Service). Cela permet notamment de s’assurer des revenus plus réguliers, et surtout de s’affranchir du piratage des logiciels (encore tellement simple de nos jours) .

Je me réjouis de cette sortie car même si je n’utilise pas ce MyHeritage FTB au quotidien, je sais que les autres acteurs vont franchir rapidement le pas de cette synchronisation totale. Et ce sera un bénéfice dans mon utilisation des nouvelles technologies en généalogie.

Visitez les liens suivants pour en savoir plus :