La sortie prévue d’une app iPhone/iPad par Heredis est pour moi l’occasion de vous présenter ma réflexion personnelle en ce qui concerne le futur des logiciels de généalogie en général et d’Heredis en particulier. Heredis est l’un des logiciels les plus utilisé en France (sondage genbecle) et à ce titre, chaque année il est l’objet d’une mise à jour plus cosmétique que révolutionnaire. Par exemple une des grandes nouveautés pour la version 13 serait le changement de couleur, si l’on s’en fie à ce message sur le forum BSD pour tous. Il faut avouer que ce n’est pas très palpitant et ne nécessite pas franchement de réinvestir tous les ans dans 130€ de logiciel.

Pourtant une nouveauté de BSD concept cette année pourrait bien révolutionner cette entreprise et le fonctionnement même de ce logiciel : une application mobile.

2 grandes catégories de logiciels de généalogie

On peut dire que les logiciels de généalogie se séparent en deux grandes catégories : les logiciels locaux (installés sur l’ordinateur dont font partie Heredis ou Geneatique par exemple) et les logiciels en lignes (comme Geneweb+Geneanet ou Ancestry.fr par exemple) pour lesquels rien n’est installé sur votre ordinateur, tout est sur le site internet. Ce sont ces derniers qui se développent le plus en application pour smartphones.

Ce qui est intéressant c’est de constater l’origine bien différente de ces deux catégories : Les logiciels locaux permettaient dans les années 2000 de rentrer sa généalogie et de l’organiser dans son ordinateur, permettant une bien meilleure gestion que le papier. Les sites internet voit quant à eux leurs origines dans des plate-formes de partage de données (liste éclair, base de données des associations) qui au fil du temps se sont améliorés pour permettre d’y rentrer son arbre généalogique et de le partager.

Un logiciel de généalogie local ? Un service vieux de 15 ans. Place à la généalogie 2.0 (capture issue du forum BSD pour tous)

BSD concept a un pied dans chaque clan

BSD concept possède des logiciels dans les deux catégories : Heredis qui est le leader français du logiciel local, ancien et efficace ; et planete-genealogie.fr qui est une plateforme web vers laquelle on peut exporter son arbre et qui contient également une base de données issues des arbres et des associations (un geneanet-like en somme, mais en moins bien).

L’avenir de la société à mon sens ? La fusion de Heredis (logiciel PC) avec planete-genealogie.fr associé à la future app smartphone

Ce qui est un absurde c’est que pour faire communiquer Heredis et le site planete-genealogie, il en faut un troisième logiciel : le logiciel local Planete Généalogie. Ainsi on installe en local sur son ordinateur Heredis (payant) puis Planete-Genealogie (gratuit) puis on se crée un compte Planete-Genealogie sur le site (gratuit ou payant, suivant la formule souhaitée) et enfin, on peut cliquer dans Heredis pour exporter sa généalogie sur Planete-Genealogie (le site) et cela lance Planete-Genealogie (le logiciel). Vous suivez ? Moi non plus, j’ai du mal.

Cela mériterait de se pencher sérieusement sur l’ergonomie et la cohérence de tous les services de la société.

Une Application mobile qui ouvre bien plus de perspective qu’il n’y parait

Mais la nouvelle version de Heredis 13 n’est pas la seule nouveauté de BSD pour 2012. En effet la société recherche des bêta testeurs pour des applications iPhone / iPad. Ce service est innovant car quasiment le premier créateur de logiciel local à se déporter dans le nomadisme, chasse gardée de geneanet, ancestry, myHeritage, toutes des applications web.

Deux scénarios sont possibles : soit l’app iPhone et iPad sera indépendante des autres (donc ne communiquera pas instantanément avec le logiciel sur PC ni avec planete-généalogie mais par le biais d’un export gedcom) soit la philosophie de Heredis va totalement changer.

Voici donc ce qui devrait être pour moi la nouvelle orientation de Heredis :

Ma vision du futur d’Heredis : Une synchronisation parfaite

Le logiciel local ne devrait plus seulement stocker la généalogie sur l’ordinateur mais aussi dans les serveurs d’Heredis, dans le cloud comme on dit. Ainsi votre généalogie serait parfaitement synchronisée entre l’application web, le logiciel PC et l’app iPhone. Un rajout de date sur votre iPad ? Modifiée sur votre PC. Une photo d’acte dans votre iPhone ? publiée sur votre arbre en ligne. Evidemment le service nécessite une connexion web pour synchroniser le tout. Mais il pourrait fonctionner sans : votre iPhone ne capte pas dans la salle d’archive du palais des papes ? Prenez la photo, elle sera envoyée plus tard, quand vous aurez récupéré le wifi dans votre salon. Ce principe est déjà utilisé avec succès par Apple et son iCloud (je modifie mon calendrier sur iPhone, il est modifié sur l’ordinateur) ou Evernote (je prends une note sur mon ordinateur, je la retrouve sur mon smartphone Androïd).

Notez bien que le service de synchronisation basée sur le cloud n’empêche pas une sauvegarde locale. Certains sont frileux à l’idée d’utiliser cette technologie qui pour eux est une perte de contrôle des données, donc une perte des données. Vous gardez tout de même bien souvent une sauvegarde locale.

L’autre scénario d’un logiciel indépendant est idiot : vous modifiez dans votre iPhone, vous devez exporter un gedcom, puis l’importer dans votre logiciel PC pour voir les modifications. Cela n’a pas de sens, car le cloud apporterait bien des améliorations, et de fait des changements profonds dans la philosophie de l’entreprise, qui pourrait en être très bénéficiaire :

  • Un abonnement mensuel au service Heredis, et non plus l’achat d’un logiciel. Heredis devient un SaaS.
  • Une fidélité plus grande à BSD (pas besoin de publier sur un autre site internet par exemple)
  • Logiciels gratuits et mis à jours bien plus régulièrement sans surcoût (nul besoin d’une mise à jour majeure chaque année, de petits ajustements un peu tout le temps suffiront, car ce ne sera plus le logiciel qu’on paiera, ce sera le service).
  • Une synchronisation parfaite sur tous les supports
  • Une sécurité pour la sauvegarde de mes données (si mon ordinateur casse, je perds ici mais pas là-bas)
  • Disparition du service planete-genealogie (qui n’aura plus de sens) pour le remplacer par Heredis web, une marque forte car mieux connue du public
  • Conservation des données issues des associations sur le service web
  • Mais augmentation considérable des arbres en lignes (si l’on s’en réfère au nombre d’utilisateur du logiciel PC)

Voilà ce que je ferais si j’étais chez BSD. Et vous, que pensez-vous de cette hypothèse ? Pensez-vous que ce sera l’évolution de BSD engendrée par la publication d’une app iPhone/iPad ?

2 mises à jour de l’article : le premier pour modifier l’introduction et la rendre moins orienté “service commercial d’Heredis” sur les bons conseils de @g2morant. La deuxième pour mieux expliciter mon avis, mon opinion sur ce service cloud de mes rêves. 

Notez que les commentaires actuels se tournent d’avantage vers les défauts et une critique d’Heredis en général et ne sont pas orienté sur une discussion d’Heredis comme logiciel en tant que service. Dommage mais pas inintéressant pour autant.