L’année dernière j’ai publié une sorte de mémo sur ma pratique de la généalogie en réponse à d’autres blogueurs généalogistes. C’était une sorte de bilan de 2010. Je m’y remet en ce début de nouvelle année, comme un bilan de 2011 et de mes changements de pratiques, tout en gardant les termes initiaux choisis par d’aïeux et d’ailleurs.

Season 2

à propos des relevés systématiquement des témoins, parrains, marraines, et autres présents cités dans les actes.

Je ne le fais toujours pas. J’ai commencé mais j’ai l’impression que c’est fastidieux, long et très imprécis. Je m’explique : dans une famille, souvent nous retrouvons les mêmes prénoms. Dans ma généalogie, souvent les cousins sont +/- homonymes, +/- du même âge et +/- dans le même corps de métier. Arriver à distinguer qui de ces trois individus est le parrain (car souvent, seulement un prénom sur les 2 ou 3 de baptêmes n’est cité dans l’acte) me parait impossible, et j’aime balayer toute incertitude. Ce qui n’est pas certains n’est pas dans ma généalogie.

à propos des registres, lieux, périodes, où les recherches sont négatives.

Je suis devenu beaucoup plus méthodique cette année. Parmi les grandes progression, notons :

  • l’établissement de “base de données Bècle” : Comme je pense sincèrement que tous les Bècle sont reliés par le même ancêtre commun, je relève systématiquement tous les Bècle que je trouve, de partout, pour en faire une grosse base de données. Ainsi, dans l’Isère, on trouve des Bècle-Berland : je les étudie. De même tous les Bècle morts pour la France sont en cours d’étude.
  • Le cahier de bord : comme suite logique de mon cahier de laboratoire, le cahier de bord de ma généalogie comprend tous les registres que j’ai déjà étudié, avec le bilan des patronymes étudiés. Exemple : je recherche les Goubert nés dans le Vaucluse : je note les registres où j’en ai trouvé, et ceux dans lequel je n’en ai pas trouvé (car comme le dit mon prof. , l’absence de résultat est un résultat).
  • Les objectifs : j’en avais un peu assez de travailler “dans le vide” alors je me suis fixé un certains nombre d’objectifs. Cela me permet de mieux travailler, et d’être plus ordonné, de savoir ce que je cherche.

à propos de la lecture automatique des registres

Je continue de lire en diagonale beaucoup de registres, ça me fait aller plus vite et je ne suis pas sur de louper beaucoup de patronymes qui m’intéresseraient.

à propos de la différenciation décès/inhumation et naissance/baptême

J’ai toujours fais la différence. Et je note toujours les deux si j’ai l’information. Le seul endroit où je ne fais pas la différence, c’est dans le classement des actes dans mes dossiers : pour faciliter la recherche, j’indexe comme “acte de naissance” les N et les B. Par contre dans Heredis, la distinction est faite et un évènement est créé pour les deux.

NB : je différencie même mariage civil de religieux.

à propos des lieux-dits et sub-division

Je ne les notais pas avant, je les note depuis l’année dernière. Je trouve ça important +++ en fait.

à propos de la gestion des sources

J’ai un problème de gestion des sources. J’ai des actes, pas mal, mais j’ai du mal à les classer, à les recenser de façon exhaustive, à retrouver l’information.

Je trouve que dans Heredis, la gestion des sources est mauvaise. J’aimerais un logiciel de gestion et de base de données performant pour les sources afin de gagner du temps. Parfois, je ne retrouve pas les informations que je cherche alors que je sais que j’ai un acte qui le précise. Bref, du travail à faire de ce côté là.

à propos des sauvegarde

J’ai beaucoup changé à ce sujet suite à quelques frayeurs avec mon PC portable :

  • Synchronisation automatique de toutes mes données avec Skydrive
  • Synchronisation automatique de mes favoris internet avec Chrome
  • BackUp 1/trimestre sur disque dur externe et sur un autre ordinateur
  • Accès permanent à ma généalogie via geneanet ou ancestry

à propos de la charte de nommage des fichiers

J’en ai une qui me semble efficace. En tout cas, je retrouve le fichier que je cherche, à peu près.

à propos des sites internet utilisés (nouveautés en gras)

  • Google : +/-
  • Geneanet : +++
  • Gallica : ++
  • Mormons : +
  • NF : +/-
  • Geneaservice : 0
  • Ellis Island : 0
  • Planète généalogie : –
  • Cartes et Patrimoines : –
  • SGA mémoires des hommes : +++
  • Léonore : +
  • Encyclopédie de Diderot et d’Alembert : ++
  • Littré : ++
  • Google Books ++
  • Archives en ligne +++

à propos du partage de données et de l’utilisation des données d’un tiers

Partage de données total : mes ancêtres ne m’appartiennent pas, ni leurs actes de naissance. J’ai le partage facile.

Récupération de données d’un tiers (comme sur geneanet) : je prend acte de leurs travaux, mais j’effectue mes propres recherches de vérification acte à l’appui. On ne peut donc pas dire que je “pompe” à proprement parler (sauf les données que m’a envoyé un cousin en gedcom que j’ai ajouté brut à mon arbre, sans vérifier : je lui fais confiance, j’ai pas eu le temps ni les moyens de vérifier, et je voulais joindre ces deux gedcoms pour centraliser).

à propos de l’achat d’actes sur Bigenet

Jamais fait. Mais si c’était à faire, je le ferais.

à propos des archives municipales / départementales en tant que lecteur

J’y vais, j’aime bien ça. Et surtout, je rencontre des chercheurs “aguerris” qui m’aident et me font partager leurs expériences.

Je me suis donc assagis en 2011, et je commence à m’ordonner dans mes recherches. Je vais surement devenir efficace un de ces jours !

Liste des autres généalogistes qui se sont dévoilés :

Ma généalogie au 31 décembre 2011
  • 1010 individus
  • 361 unions
  • 112 lieux
  • 345 patronymes
  • Naissance la plus ancienne <1451 (les fameuses données du cousin non vérifiées)
  • La plus récente : Soline
  • Dernier décès : Claude