Lorsque l’on fait de la généalogie, il est très fréquent de tomber sur des individus pratiquant de vieux métiers pas forcément connus de nos jours. C’est le cas d’un habitant de Frontignan qui exerce le métier de charron.

Voici la définition de l’encyclopédie de Diderot et d’Alembert ainsi que les planches associées.

“CHARRON, ouvrier autorisé à faire, vendre, et faire exécuter tout l’ouvrage en bois qui entre dans les grosses voitures, et leur attirail, en qualité de maître de la communauté des Charrons. Cette communauté ne date ses premiers réglemens que de 1498. Elle a quatre jurés; deux entrent en charge, et deux en sortent tous les ans. Il faut avoir été quatre ans apprenti et quatre ans compagnon, avant que de se présenter à la maîtrise. Les jurés ont droit de visite dans les ateliers et sur les lieux où se déchargent les bois de charronage. Les maîtres sont obligés de marquer de leur marque les bois qu’ils ont employés. Il en est encore dé ces réglemens, ainsi que de ceux des Charpentiers: beaucoup de formalités relatives à la conduite de la communauté; presque aucune règle pour le bien du service public.”